France Alzheimer demande une nouvelle étude européenne pour Alzheimer


Accueil > Blog > Alzheimer et maisons de retraite

Catégorie Alzheimer et maisons de retraite
France Alzheimer demande une nouvelle étude européenne pour Alzheimer
France Alzheimer demande une nouvelle étude européenne pour Alzheimer
L’Association France Alzheimer demande à la Commission européenne de financer une étude pour suivre dans le temps un échantillon représentant au mieux la diversité des populations européennes et de leurs risques pathologiques. Cette étude permettra de ...



L’Association France Alzheimer demande à la Commission européenne de financer une étude pour suivre dans le temps un échantillon représentant au mieux la diversité des populations européennes et de leurs risques pathologiques. Cette étude permettra de réactualiser le nombre de personnes malades au sein de l’Union européenne estimé actuellement à 6,1 millions.


L’enquête EURODEM fait état de 6,1 millions de personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée au sein de l’Union européenne. Cette enquête a été conduite en 1991 auprès d’un échantillon de 28 768 personnes dans 31 pays en vue de déterminer les taux de prévalence moyens de la maladie pour chacun des pays étudiés. Les taux de prévalence identifiés souffrent toutefois d’une très grande dispersion. Ainsi, ce taux est de 0,18% seulement pour la Turquie, en raison de l’absence de données pour les personnes âgées de plus de 74 ans, alors qu’il est de 1,54% en Suède. Les différences dans les modes de vie peuvent expliquer en partie les variations constatées entre les différents pays. Elles ne permettent toutefois pas de restituer l’ampleur de la dispersion autour du taux médian de 1,13%. L’estimation des taux de prévalence est en effet faussée par la présence de pays dans lesquels la recension des personnes atteintes par ces maladies est insuffisante.


L’enquête EURODEM est ancienne puisqu’elle a plus de dix-sept ans. Elle n’a pas fait l’objet d’une réactualisation en raison de l’absence d’un suivi longitudinal de la cohorte observée. Elle peut ainsi conduire à une large sous-estimation dans l’appréhension de l’ampleur de la maladie. L’enquête EURODEM ne peut pas corriger dans le temps les effets du sous-diagnostic qui est commun à l’ensemble des pays européens. En effet, le taux de diagnostic de la maladie d’Alzheimer est souvent faible en raison des retards constatés dans le diagnostic qui sont de 24 mois en France et de 20 mois en moyenne en Europe.


La comparaison des taux de prévalence mesurés par l’enquête EURODEM avec ceux enregistrés par l’enquête PAQUID conduite en France, met en lumière les carences de l’étude EURODEM. On observe ainsi des écarts supérieurs à dix points à l’intérieur du même genre et de la même classe d’âge entre les deux études. Les différences constatées semblent plus tenir à la méthodologie de l’enquête qu’à la qualité de l’échantillon retenu. Il semble ainsi nécessaire d’harmoniser les méthodologies au niveau européen pour mener une enquête permettant d’appréhender les enjeux de santé publique que recouvre la maladie d’Alzheimer.


La maladie d’Alzheimer est un enjeu de santé publique majeur en raison de l’augmentation de l’espérance de vie dans les pays européens. Ainsi, les personnes âgées de 65 ans et plus qui représentent 17% de la population de l’Union européenne en 2008 représenteront 25,5% en 2030. Or, le taux de prévalence est fortement corrélé à l’âge comme cela ressort de l’étude PAQUID et de l’étude EURODEM. Ce taux s’établit à 1,5% entre 60 et 70 ans puis à 5% entre 70 et 80 ans. Il dépasse 15% entre 80 et 90 ans avant de culminer à plus de 30% au-delà de 90 ans. Les sociétés européennes doivent disposer d’une étude leur permettant d’appréhender avec finesse les besoins résultant de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées.


L’Association France Alzheimer demande ainsi à ce qu’une étude longitudinale soit menée en Europe sur le modèle de l’étude PAQUID grâce à un financement de la Commission européenne. Il semble en outre utile que cette étude intègre les acquis de l’enquête EURODEM. Elle devrait ainsi s’enrichir des données relatives aux malades jeunes en élargissant l’échantillon étudié à des classes d’âge moins élevées. Il est surtout nécessaire qu’elle repose sur un échantillon présentant une plus grande diversité géographique afin d’intégrer la variété des risques pathologiques résultant des différents modes de vie.


L’Association France Alzheimer, Union nationale des associations Alzheimer


Elle est la seule association nationale de familles reconnue d’utilité publique dans le domaine de la maladie d’Alzheimer. Elle soutient les familles des malades, informe l’opinion et les pouvoirs publics, soutient les familles à la recherche d'une maison de retraite prenant en charge la maladie, contribue à la recherche et forme les bénévoles et les professionnels de santé depuis 1985.


Présente dans toute la France à travers ses 106 associations départementales et ses 300 antennes locales, elle compte 150 000 adhérents et donateurs.


Pour joindre une association du réseau France Alzheimer, composez le 0 811 112 112 (coût d’un appel local). Vous serez mis en relation avec l’association la plus proche.


Pour plus de renseignements sur la maladie et son accompagnement, allez sur notre site, rubrique maladie d'Alzheimer.

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,6 avec 852 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée