La maladie d’Alzheimer est-elle héréditaire ?


Accueil > Blog > Alzheimer et maisons de retraite

Catégorie Alzheimer et maisons de retraite
La maladie d’Alzheimer est-elle héréditaire ?
La maladie d’Alzheimer est-elle héréditaire ?

D’abord une grand-mère, puis une mère et un frère… Quand la maladie d’Alzheimer se propage au sein d’une famille, la question de la génétique survient immanquablement. La maladie d’Alzheimer est-elle héréditaire ? Retrouvez nos éléments de réponse dans cet article.

 

L’âge : premier facteur de risque de la maladie d’Alzheimer

Commençons par dire que la recherche dans le domaine des maladies neurodégénératives se poursuit. À ce jour, toutes les questions n’ont pas encore trouvé leur réponse. En revanche, on peut dire que l’âge reste le principal facteur de risque de la maladie d’Alzheimer. Et ce, indépendamment de la génétique, c’est-à-dire même lorsqu’on retrouve plusieurs cas dans une même famille. Souvent, les premiers symptômes de la pathologie apparaissent entre 70 et 75 ans.

Lorsque plusieurs membres d’une famille vivent jusqu’à 80 ans voire plus, il est donc statistiquement probable de voir les cas de maladie d’Alzheimer se multiplier. D’autant plus, si on ajoute à l’âge des facteurs de risque reconnus comme le tabagisme ou la sédentarité. Est-ce à dire que la génétique doit nécessairement être écartée ? Non, elle a aussi un rôle à jouer.

La maladie d’Alzheimer est-elle héréditaire ?

En réalité, le facteur génétique reste minoritaire pour expliquer l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Depuis les années 1990, des chercheurs ont bien mis en avant des anomalies sur une vingtaine de gènes qui favoriseraient le développement de la maladie dégénérative. Le gène de l’ApoE est l’un d’entre eux. Citons également le PSEN1, le PSEN2, l’APP ou encore le SORL1, le NOTCH3 et le TYROBP. Ce qui ne veut absolument pas dire qu’être porteur d’une variante d’un ou de plusieurs de ces gènes suffit pour développer la maladie. Comparé aux autres facteurs cités plus haut, la génétique joue donc un rôle à la marge. Autrement dit, l’héritage génétique n’est ni nécessaire ni suffisant pour voir apparaître les premiers symptômes de la maladie d’Alzheimer. C’est pourquoi les scientifiques utilisent cet argument avec prudence en évoquant le terme de « gènes de susceptibilité ».

Cela montre à quel point la maladie d’Alzheimer est un phénomène complexe dont les causes continuent en partie à nous échapper. De nouvelles recherches et études viennent sans cesse bouleverser le rapport à cette maladie et sa compréhension. Toujours est-il qu’il n’est pas possible d’affirmer aujourd’hui que la maladie d’Alzheimer est héréditaire. En tout cas, elle ne l’est pas directement.

Si l’on veut creuser davantage les facteurs génétiques associés à la maladie dégénérative, il faut faire la distinction entre deux choses :

  1. Les facteurs de risque génétiques, d’une part. En d’autres termes, on parle ici des variations du code génétique qui sont susceptibles d’augmenter le risque de présenter la maladie.

  2. Les mutations génétiques rares, d’autre part. Cette fois, il s’agit d’anomalies du code génétique héritées de parents ou membres de la famille. Si l’un des parents est porteur d’une telle mutation, l’enfant a une probabilité de 50 % d’en hériter à son tour. Être porteur d’une telle mutation génétique augmente considérablement le risque de développer la maladie, par rapport au cas précédent.

Malgré tout, on peut affirmer sans crainte que les cas de maladie d’Alzheimer ne sont généralement pas la conséquence de mutations génétiques rares. Plus que le facteur héréditaire seul, c’est bien l’association de facteurs environnementaux et de la génétique qui augmentent les risques de développer la pathologie.

Maladie génétique, maladie héréditaire : c’est la même chose ?

Par raccourci ou méconnaissance, on a tendance à confondre parfois la génétique et l’hérédité. Un rappel s’impose car une maladie génétique n’est pas nécessairement héréditaire, et inversement. Pour faire simple, ce qui est génétique est, logiquement, présent dans les gènes alors que ce qui est héréditaire est transmis. Dire d’une maladie qu’elle est héréditaire, c’est dire qu’elle est innée, déterminée par la naissance car héritée des parents. Les maladies héréditaires se transmettent d’une génération à l’autre.

À l’inverse, une maladie génétique peut être acquise par modification ou mutation de certaines cellules de l’organisme à un moment de la vie. C’est le cas de nombreux cancers qui ont des causes génétiques sans être héréditaires pour autant, car non transmis donc non hérités. Dans le cas de la maladie d’Alzheimer, c’est plus souvent le facteur génétique que le facteur héréditaire qui peut être mis en cause – parmi les autres. Il existe cependant un cas, très rare, où la maladie trouve une explication héréditaire dominante. Et c’est lorsque les premiers symptômes apparaissent de manière précoce, avant 50 ans parfois voire encore plus tôt.

L’âge, le mode de vie, les antécédents pathologies et médicaux… et la génétique. En conclusion, dans l’état actuel des choses, aucun élément isolé ne peut suffire à expliquer l’apparition de la maladie d’Alzheimer. Les chercheurs restent vigilants et poursuivent les études pour espérer un jour en savoir plus sur les causes de cette maladie dégénérative, pour mieux la guérir et mieux la prévenir.

Partagez cet article :

Note de l'article :

4 avec 754 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée