Seniors, vous mangez quoi?


Accueil > Infos maisons de retraite

Catégorie Infos maisons de retraite
Seniors, vous mangez quoi?
Seniors, vous mangez quoi?

Parmi les facteurs environnementaux qui conditionnent la qualité du vieillissement, la nutrition apparaît comme un élément clé pour un vieillissement harmonieux. Si nous savons tous que les apports nutritionnels des seniors doivent être élevés afin de compenser la faiblesse de leur organisme, il est néanmoins difficile de s’y retrouver dans la multitude de conseils que l’on peut recueillir. Pourtant, le sujet de l'alimentation des seniors, vaut la peine que l'on s'y intéresse sérieusement.
En effet, depuis peu, les chercheurs ont démontré que certains nutriments pourraient préserver la jeunesse du corps et prévenir certaines maladies.
Voici 10 conseils à suivre :

1. Mangez des légumes : Du fait de la quantité importante de fibres, qu’ils contiennent, les légumes contribuent à faciliter le transit intestinal des personnes âgées. Par ailleurs, ils contiennent également des antioxydants comme les vitamines C et E, le bêtacarotène, le sélénium et le Zinc, permettant  de lutter contre les effets nocifs des radicaux libres à l’origine de plusieurs maladies comme les cancers.
Les légumes verts sont privilégiés par les diététiciens car plus faciles à digérer mais attention, les portions de légumes devront être variées car chacun des légumes possède des propriétés particulières. S’ils apportent tous des antioxydants, ils ne contiennent pas tous les mêmes vitamines. 

2. Méfiez vous de la dénutrition : Un apport alimentaire insuffisant et carencé provoque une perte de poids rapide et une détérioration importante de l’état de santé de la personne âgée. Souvent due à une perte de l’appétit, la malnutrition doit être détectée très rapidement afin de pouvoir prendre les mesures adéquates. Quand l’apport alimentaire d’un senior devient insuffisant ou déséquilibré, celui-ci s’affaiblit très rapidement et son système immunitaire n’est plus assez performant pour le protéger des différentes infections qui le guettent. Ce déficit immunitaire est lié au fait que le sujet âgé va favoriser le maintien des muscles et des neuromédiateurs cérébraux et ne va pas toujours utiliser ses protéines pour fabriquer des antigènes et des anticorps.  Les précautions à prendre :  vérifiez de façon régulière, le frigo et les placards de votre cuisine, demandez si nécéssaire qu'on vous fasse les courses et surtout essayez de temps en temps de manger en compagnie,celà vous incitera à manger plus!

3. Mangez des aliments riches en omégas 3 et des épinards pour le bon fonctionnement des neurones :
- Une étude récente portant sur près de 1200 personnes vient de démontrer qu’un complément quotidien d’oméga 3 apportait une baisse de 20 à 30% de protéines toxiques beta-amyloides, caractéristiques de la Maladie d’Alzheimer.
- D'après les résultats d'une étude publiée par la Rush university de Chicago, il suffirait de manger des épinards, du choux frisé ou un autre légume vert avec des feuilles, une à deux fois par jour pour protéger son cerveau des maladies neuro-dégénératives. Ces nouvelles habitudes alimentaires pourraient permettre de gagner 11 années sur l'apparition de la maladie d'Alzheimer. 

4. Privilégiez le trio : protéines, calcium et vitamine D pour la bonne santé des os : En particulier la vitamine D, qui permet de fixer le calcium sur les os et que l’on trouve dans le beurre, les champignons, les sardines, les harengs, le jaune d’œuf. Malgré cela, l’alimentation est souvent dans l’incapacité d’assurer un niveau nécessaire en vitamine D, surtout avec l’âge, et une supplémentation peut alors devenir nécessaire. ( Il faut savoir que 3 millions de femmes souffrent d’ostéoporose (HAS, 2006). Les fractures du col du fémur ont conduit à 73 500 séjours hospitaliers chez les plus de 65 ans en 2008 (DREES, 2011)). Quant à la viande, il s'agit d'une très importante source de fer et de protéines. Il faut donc continuer à en consommer régulièrement mais attention : il est nécessaire d’apporter les calories nécessaires pour bien utiliser ces protéines. 

5. Prenez l’habitude de faire, 3 ou 4 repas ou collations par jour : petit-déjeuner, déjeuner, dîner et éventuellement goûter et de ne pas sauter régulièrement de repas . Au cas où la personne âgée n'arriverait pas à manger de grandes quantités à chaque repas, le gouter et les collations permettront de compenser l'apport alimentaire en plusieurs fois.

6. Mangez de tout : Il n'existe aucun aliment complet comportant tous les nutriments nécéssaires à une bonne santé d’où la nécessité de manger de tout modérément afin d’obtenir cette variété. Il faut comprendre qu'en diversifiant son alimentation, on diminue le risque de carences en certaines vitamines et minéraux comme les vitamines du groupe B (B1, B3, B6, B9 et B12) qui jouent un rôle essentiel dans le maintien des fonctions cognitives. 

Fort de l'expérience de ses conseillers, l'organisme Retraite Plus peut vous aider à connaitre les critères à vérifier pour être rassuré quant à la qualité de l'alimentation dans la maison de retraite que vous choisirez. Appelez nous au 0800 941 340

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,6 avec 746 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée