Quelques réflexions sur l’autonomie, ce rêve partagé par l’ensemble des français


Accueil > Infos maisons de retraite

Catégorie Infos maisons de retraite
Quelques réflexions sur l’autonomie, ce rêve partagé par l’ensemble des français
Quelques réflexions sur l’autonomie, ce rêve partagé par l’ensemble des français

L'analyse de Retraite Plus...

A quel âge devient-on dépendant ?

Environ 83 ans, l’âge moyen d’entrée en maison de retraite.

Mais dépendant de qui ? De soignants ? D’assistants ? De ses enfants ? De l’état ?

Peut-on vieillir autonome ? A savoir avec des moyens suffisants et en bonne santé, chez soi, sans avoir besoin de rien ni de personne…

Il semblerait que 80% des plus de 85 ans, soit 1,4 million de personnes concernées, vieillissent dans de relatives bonnes conditions, avec seulement 1 personne sur 5 entièrement dépendante. Le tableau est donc loin d’être noir…

Pourtant un français sur deux est confronté à la perte d’autonomie d’un proche

Et parmi eux 4,3 millions de personnes aident régulièrement un de leurs ainés devenu dépendant.

Néanmoins, le rêve de « bien vieillir » est partagé par l’ensemble des français qui souhaitent vivre le plus longtemps possible, de préférence chez eux, et surtout sans jamais dépendre de leurs enfants. Préférant parfois surmonter les difficultés d’une intégration en maison de retraite plutôt que de devenir une charge au domicile de leurs proches…

Prêts à s’accommoder de la froideur d’une infirmière plutôt que de la rancœur d’un gendre ou d’une belle-fille. Les séniors d’aujourd’hui, les « petits vieux » de demain aspirent à une totale indépendance. Acquise sur les pavés de 68, non négociable.

Et puis qui leur tendrait la main ? Des enfants qui luttent pour leur propre survie, un fils au chômage, une fille qui élève seule deux adolescents en crise ?

Lorsque la solidarité familiale ne peut plus s’exercer, ou trop peu, vient la nécessaire solidarité nationale.

Un bien juste retour des choses, qui arrive après une vie de labeur et de cotisations, au demeurant encore insuffisantes pour espérer vieillir en paix…Le recours généralisé à une véritable assurance-dépendance parait presque inévitable.

Pour 2010 seulement, le coût de la dépendance s’élevait à 34 milliards d’euros, dont 24 milliards financés par l’état avec : 14 milliards pour les soins. 5,3 milliards pour l’APA et 2,2 milliards pour l’hébergement. Tandis que 10 milliards d’euros sont supportés par les familles. Une facture très lourde et qui ne peut qu’augmenter parallèlement à l’accroissement de l’espérance de vie. 

30 ans de vie gagnés en un siècle, passant de 50 ans en 1913 à 81 ans aujourd’hui, l’allongement de l’espérance de vie est une excellente nouvelle pour tous. Vieillir est en soi une chance, bien-vieillir en est une autre.

La dépendance inquiète 56% des Français, considérant la perte d’autonomie comme la première crainte liée à la vieillesse.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 1 228 000 personnes bénéficient actuellement de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA), et face au vieillissement constant de la population, le gouvernement prépare pour fin 2014 un projet de loi sur le financement de la dépendance : « La loi autonomie ».

Anticiper, adapter, accompagner : Les 3 A du gouvernement

L’APA, acte II, est au cœur des futures dispositions. Revalorisée, mieux attribuée, cette principale prestation destinée à compenser la perte d’autonomie devra accompagner avec davantage d’efficacité des personnes âgées dépendantes de plus en plus nombreuses.
Une « aide au répit » est également au programme pour tous ces aidants familiaux de malades et d’handicapés lourds. Elle permettra de financer un hébergement temporaire afin d’offrir la possibilité de répit à plus de 200 000 aidants concernés.

Diminuer le reste à charge des familles, à domicile comme en établissement : Un engagement tant attendu.

« Nous voulons construire un modèle de société plus fraternel, plus attentif, plus solidaire » déclare le premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Dans cette vaste concertation nationale sur l’adaptation de la société au vieillissement, les pouvoirs publics disposent déjà d’un panel conséquent d’aides sociales pour les personnes âgées.
Ce guide les passe une à une en revue. Chacune de ces prestations vise à améliorer le quotidien de millions de personnes en leur permettant de vieillir dans de meilleures conditions au sein de logements adaptés, chez elles, puis le moment venu en maison de retraite.

Soulager les souffrances physiques, morales ou financières, prendre en charge tant que faire se peut nos aînés et leur faciliter un plus grand accès aux maisons de retraite lorsque le maintien à domicile n’est plus possible : tel est le but d’une politique sociale plus juste et plus solidaire.

Dans ce combat, chaque année d’autonomie gagnée compte. 

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,4 avec 794 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée