Pourquoi les seniors risquent l'addiction aux tranquillisants?


Accueil > Infos maisons de retraite

Catégorie Infos maisons de retraite
Pourquoi les seniors risquent l'addiction aux tranquillisants?
Pourquoi les seniors risquent l'addiction aux tranquillisants?

Pointés du doigt par les médecins et les scientifiques, les somnifères et autres tranquillisants seraient dangereux pour la santé. Pourtant de nombreux seniors en sont addicts...

3% de la population suisse consomme des somnifères ou tranquillisants tous les jours

C'est le résultat d'une récente étude publiée par Addiction Suisse, une structure spécialisée dans les comportements addictifs. D'après les résultats observés, les femmes âgées seraient plus touchées que les hommes par ce phénomène. L'excès de tranquillisants entraine des effets secondaires dangereux mais surtout une véritable addiction. Dans le cas des somnifères, cela peut arriver très facilement. En effet, lorsqu'une personne souffre de troubles du sommeil dus à l'âge, son médecin lui prescrit généralement un somnifère pour réguler ses phases de sommeil. Ce médicament doit être pris comme un traitement d'appoint provisoire mais il devient vite un besoin journalier pour ces personnes âgées souffrant de troubles du sommeil.

Benzodiazépines : des effets secondaires non négligeables

Les effets secondaires des benzodiazépines ou médicaments apparentés sont importants. Une prise prolongée de ces médicaments peut provoquer des problèmes de coordination des mouvements ainsi que des troubles de l'attention et des pertes de mémoire. Elle peut également être la cause de chutes accidentelles aux conséquences souvent très graves chez les personnes âgées.« Une sensibilisation accrue devrait être envisagée, mais il convient également d’étudier une pratique plus stricte en matière de prescription ainsi que d’autres mesures structurelles, comme des emballages de médicaments plus petits », selon Irène Abderhalden, directrice d’Addiction Suisse.  

L'addiction aux somnifères : un phénomène à ne pas négliger

On a beaucoup parlé dans les médias des risques encourus lors d'abus de somnifères et de tranquillisants. Pourtant, cette étude souligne un autre effet important et non négligeable de ces abus : la dépendance. Qu'il s'agisse de personnes âgées ou de jeunes, les personnes ayant recours à ces tranquillisants et autres somnifères ont souvent beaucoup de mal à arrêter de les prendre. Il se crée alors une sorte de dépendance qui peut s'avérer dangereuse à la longue. 
D'où la nécessité d'en parler autour de nous afin que l’abus de médicaments ne soit plus un sujet tabou!

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,1 avec 781 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée