L'incontournable du mois: 21 septembre, Journée Mondiale d'Alzheimer


Accueil > Infos maisons de retraite

Catégorie Infos maisons de retraite
L'incontournable du mois: 21 septembre, Journée Mondiale d'Alzheimer
L'incontournable du mois: 21 septembre, Journée Mondiale d'Alzheimer
Depuis de nombreuses années, le 21 septembre marque une étape importante pour la lutte contre la maladie d'Alzheimer. Partout en France, la journée mondiale d'Alzheimer  sera l'occasion de revenir sur la maladie pour la faire mieux connaître et aider à lutter au quotidien.


Les malades atteints de démence devraient tripler d'ici 40 ans!

Selon l'organisation mondiale de la santé dans son rapport d'avril sur la démence et sur Alzheimer, le coût des pathologies entraînant une démence est exorbitant pour les Etats. A l'échelle mondiale il dépasserait les 600 milliards de dollars (coût prenant en compte, les soins médicaux et l'assistance au quotidien du malade, outre la compensation de sa perte de revenus).Or, à l'échelon international seulement 8 Etats auraient pris la mesure de la situation en adoptant un plan destiné à réagir face à la maladie.

Le dépistage de la maladie: phase charnière

L'étude de l'OMS met en exergue les lacunes dans le diagnostic de la maladie qui reste encore trop tardif. Or, une fois la maladie d'Alzheimer installée, il devient de plus en plus difficile de lutter contre elle. Selon le docteur Oleg Chestnov, sous - directeur général pour les maladies non transmissibles et la santé mentale à l'OMS "beaucoup peut être fait pour alléger le fardeau de la démence"; "souvent, les professionnels de santé n'ont pas la formation adéquate pour reconnaître la démence."

Le rôle essentiel des aidants et de la famille

L'installation de la maladie entraîne souvent un véritable isolement de la personne. Difficile en effet de vivre au quotidien avec un époux, un parent qui ne vous reconnaît plus, régresse, déambule ou fait ses besoins à tout endroit à tout instant. Epuisement moral des proches, peur face à la déchéance physique ont pour conséquence d'éloigner le malade de sa famille ou de ses familles, le plongeant dans une solitude profonde. Or, même si en apparence le malade atteint de démence semble loin de nous, le rapport de l'OMS insiste sur l'importance de l'accompagnement familial dans cette épreuve. Bien sûr, il n'est pas question de culpabiliser ceux qui n'ont pas pu ou pas voulu être aidants, ni même démoraliser les aidants qui auraient passé le relai en confiant la tâche à une maison de retraite spécialisée dans la maladie d'Alzheimer, bien au contraire. Cependant, il est important de souligner, que tout ne s'arrête pas une fois la porte de l'établissement passée et que même si visiter son proche en institution où nombre d'autres malades seront présents est dur, il reste essentiel que la personne atteinte de la maladie d'Alzheimer ne soit pas seule face à cette épreuve, quelle que soit l'évolution de sa maladie.

L'importance de la qualité des soins prodigués

La maladie d'Alzheimer plonge la famille dans un véritable paradoxe. D'un côté, les divers rapports rendus insistent sur l'importance du rôle des aidants pour éviter le développement de la maladie. D'un autre, le rapport rendu par l'OMS souligne la carence des soins prodigués aux malades d'Alzheimer car non réalisés par des professionnels aguerris. En effet, le manque de formation des aidants outre la fragilisation psychologique et financière de ces derniers à cause de la charge endurée, impacterait sur la qualité des soins pourtant données avec grand coeur. D'où l'importance pour les aidants de participer aux nombreuses formations organisées par diverses associations. Reste le problème essentiel: celui du temps et de l'argent. Les solutions de répit temporaire devraient être développées et en tout cas, les aidants devraient pouvoir être amenés à y songer plus souvent.

La réaction de la France face à la maladie

La France fait partie des Etats qui ont choisi de lutter à l'échelon national contre la maladie d'Alzheimer. Ainsi, les plans Alzheimer se succèdent. Le dernier lancé en 2008 prendra fin d'ici la fin de l'année 2012.

Sur le site www. plan-alzheimer.gouv.fr, le gouvernement a listé l'ensemble des points clés dans la lutte contre la maladie d'Alzheimer avec notamment:1. le développement des structures de répit; 2. L'incitation à la formation des aidants; 3. le suivi des aidants; 4. l'instauration de MAIA (maisons pour l'autonomie et l'intégration des malades d'Alzheimer), 5. le développement de centres de mémoire

En France, 350 000 personnes environ seraient prises en charge en raison de la maladie d'Alzheimer ou apparentée (source, site du gouvernement). Un chiffre qui devrait croître et qui nécessite le maintien des efforts collectifs nationaux dans la lutte contre la maladie.

 

 

 

 

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,1 avec 793 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée