Erratum: Interview d’Ingrid Westercamp assistante sociale, philosophe, écrivain


Accueil > Blog > Infos maisons de retraite

Catégorie Infos maisons de retraite
Erratum: Interview d’Ingrid Westercamp assistante sociale, philosophe, écrivain
Erratum: Interview d’Ingrid Westercamp assistante sociale, philosophe, écrivain
Madame, Monsieur,

Suite à une erreur informatique, l'interview de Madame Ingrid Westercamp diffusée dans le cadre du numéro mensuel de notre newsletter précédente comportait des erreurs d'interprétation qui ne reflétaient pas la stricte pensée de l'auteur. En voici donc, une version plus appropriée...  Nous présentons toutes nos excuses à l'auteur et aux lecteurs:


Ingrid Westercamp parle un discours vrai, rempli d'amour et d'humanité, de réflexion profonde sur l'homme, ce qu'il est et ce vers quoi il tend. Ingrid Westercamp apporte les réponses pratiques aux questions qui nous taraudent sur le vieillissement. Elle invite à reconfigurer notre perception de la vieillesse et à réinvestir le sens de l'accompagnement des personnes âgées dépendantes. Forte de ses expériences de terrain, à l'université ou en milieu hospitalier, elle est contactée, il y a un an et demi par les éditions "Les savoirs inédits". L'éditeur s'intéresse à son parcours et le projet d'un livre est lancé. "La promesse de vieillir digne: un choix qui nous regarde". L'ouvrage est paru en avril dernier et peut être commandé dans toute bonne librairie!

Comment préserver la dignité et les droits de la personne âgée, comment être et comment réagir pour qu'elle se sente respectée? Telle est la question centrale qui structure sa réflexion.

L'auteur en parle...

Interrogée sur le sens profond de son livre, Madame Westercamp, aime tout d'abord à dire que c'est "un livre sur la vie, tout simplement". Voici l'essentiel de notre entretien :

Retraite Plus (RP): Madame Westercamp, pouvez- vous nous expliquer votre parcours
professionnel et ce qui vous a conduit à écrire ce livre?

Ingrid Westercamp (IW): Après 20 ans d'enseignement de la philosophie auprès de publics variés, élèves, étudiants, adultes, de réflexion sur ce qui constitue la valeur d'une vie humaine, je comprenais que le discours ne pouvait pas être une fin en soi, un aboutissement. Pour qu'il soit vrai et fécond, il doit être régénéré. Pour cela, il doit être mis à l'épreuve des faits. Il ne faut pas se contenter d'exalter des valeurs sinon on finit par en oublier les personnes dans leur chair, dans leur existence concrète et au fond, rien ne change! Il est arrivé un moment dans mon parcours, où j'ai souhaité repeupler en quelque sorte le monde des idées donnant la prééminence aux personnes. A trop percevoir l'humanité dans sa globalité, comme une abstraction, on fait bon marché des limites, des blessures, des angoisses, des souffrances... J'ai réfléchi à la manière d'être plus en proximité avec les personnes et aux moyens de prendre mes responsabilités pour aider les plus vulnérables. La formation d'assistante de service social rejoignait mes préoccupations: 1/ la protection des personnes fragilisées; 2/ la préservation et la promotion de leurs droits. Dans ce parcours, la réflexion sur la condition humaine, ses grandeurs et ses limites et sur les devoirs qui nous lient les uns aux autres pour humaniser nos rapports est un soubassement essentiel pour optimiser nos accompagnements, nos conduites personnelles et professionnelles auprès de la population âgée. Mon statut actuel n'est pas une reconversion. Je n'ai pas renoncé à la philosophie. Je me suis tout simplement engagée dans une philosophie de l'action. Il ne suffit pas de proclamer les droits de l'Homme et de se référer aux chartes pour sauvegarder la dignité des personnes âgées, il faut s'engager, savoir de quoi l'on parle!
La vieillesse est un sujet qui ne peut laisser personne indifférent. Nous sommes tous concernés parce que nous avons des parents ou des proches âgés et parce que nous - mêmes connaîtrons probablement cette période. Aucun d'entre nous ne peut être au regard de cette problématique un "spectateur désengagé"

RP: Quel est le message que vous avez souhaité faire passer au travers de ce livre?

IW: La vieillesse a des caractéristiques qui sont un peu le miroir inversé des valeurs de notre temps. Nous vivons à une époque qui valorise à l'excès l'image, l'autonomie entendue en termes d'indépendance, la performance, la pleine capacité. La personne âgée ne se reconnaît pas dans ses valeurs. Elle a pris conscience de ses limites, elle est devenue fragile, souvent dépendante dans l'accomplissement des actes de la vie courante et parfois vulnérable. Les forces lui manquent...
Pourtant, elle continue d'exister en qualité de personne, en qualité de sujet doté d'une intériorité, d'une sensibilité, capable de faire des choix et d'organiser la vie selon sa personnalité.

Ce travail poursuit plusieurs enjeux : réfléchir aux conditions de possibilité d’un accompagnement digne de la personne âgée, dissocier autonomie et indépendance et se laisser convaincre que la relation d’aide peut être un lieu qui nous humanise en permettant de mettre à jour ce qu’il y a de meilleur en l’homme.

Je propose de nous approcher au plus près de la réalité humaine, au plus près de notre condition d’homme,d’enraciner nos accompagnements dans une connaissance approfondie des différentes composantes de notre humanité, afin de ne pas générer de frustration chez la personne dont nous prenons soin, encore moins de violence. L’homme ne doit pas être réduit à son corps, encore moins à son corps déficient. Il est son corps mais il est aussi un au-delà de son corps. Nous devons donc apprendre à restaurer en permanence l’intégrité de la personne humaine.

Plus notre regard sur les fondements de la dignité humaine sera pénétrant, plus notre aide sera respectueuse et conforme aux attentes de la personne âgée.

RP: Que préconisez-vous?

IW: Bien sûr, nous pouvons toujours mobiliser davantage de moyens matériels pour soutenir les personnes âgées qui en ont besoin, renforcer les aides au domicile, accroître le nombre de places en maisons de retraite, etc., mais la qualité de nos accompagnements dépend avant tout de notre capacité à identifier les vrais besoins des personnes et notamment leurs besoins de reconnaissance et de relation. Ce n'est pas toujours la mort que redoute le plus la personne âgée, c'est la relation de dépendance à un tiers. Elle a peur d'être dépréciée, d'être dévalorisée précisément parce qu'elle est devenue dépendante, elle a peur d’être destituée de ses droits. Elle a peur d'être réduite à son corps. Elle a peur qu'on se substitue à ses choix. Elle a peur d'être dépossédée de sa vie! Pour accompagner avec respect la personne âgée, il nous faut prendre conscience de ses peurs, de ses attentes, de ses émotions, de ses besoins, non pas seulement biologiques mais "spirituels" en quelque sorte. Elle a surtout besoin d'être considérée. Il nous faut donc apprendre ce qui l'atteint, ce qui l'émeut, ce qui l'affecte, ce qui la blesse, ce qui la réjouit, ce qui l'honore. Il nous faut l'écouter sans préjugé, l'accueillir dans sa singularité, faire crédit à ses capacités, bref l'estimer. C'est cette reconnaissance qui lui donne le goût d'investir encore sa vie."

Tout au long de l'interview, j'ai été subjuguée par la profondeur et la véracité de la réflexion de Madame Westercamp, son niveau élevé. Emportée par ses explications, je me sentais totalement acquise à sa cause: celle du respect de l'autre vieillissant. Nous échangeons un long moment quand, tout à coup, Madame Westercamp est interrompue par une personne âgée. Elle s'arrête un instant et se place immédiatement dans cette proximité concrète dont elle parle. La voici pleine de douceur, de gentillesse et de présence. Elle prend le temps de l'écoute et s'adapte à son prochain. L'interview touche naturellement à sa fin...
De la philosophie à la réalité humaine, il n'y avait qu'un pas à franchir; Madame Westercamp, l'a fait. Allez vite lire "la promesse de vieillir digne: un choix qui nous regarde" et prenez autant de plaisir à rencontrer le monde intérieur et la réflexion d'Ingrid Westercamp, un auteur décidément pas comme les autres.

 

 

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,2 avec 808 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Vous recherchez un établissement pour votre proche ?

Obtenez les disponibilités & tarifs

Remplissez ce formulaire et recevez
toutes les infos indispensables

Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée