Les maladies nosocomiales


Accueil > Blog > Infos maisons de retraite

Catégorie Infos maisons de retraite
Les maladies nosocomiales
Les maladies nosocomiales
Les maladies nosocomiales entrainent chaque année pas moins de 9000 décès et inquiètent les pouvoirs publics depuis un certain temps déjà.
Selon le rapport de l'office parlementaire d'évaluation des politiques de santé (l'OPEPS) réalisé par Monsieur Alain Vasselle en 2006, les diverses mesures de prévention développées en France ont déjà commencé à produire leurs effets. Néanmoins, une vigilance constante et accrue s'impose pour sauver des vies.

Prévention des maladies nosocomiales en France

La lutte contre les maladies nosocomiales a commencé en France timidement au cours des années 70 pour intervenir véritablement dans la politique de soins dès la fin des années 80, avec l'instauration des Clin (Comités de lutte contre les infections nosocomiales), par le décret du 06 mai 1988.

Depuis leur instauration, les Clin jouent un rôle de surveillance au sein des établissements, de formation et de prévention.

En 1992, l'apparition d'un Comité National de lutte contre les infections nosocomiales (CTIN) et des centres de coordination de lutte contre les infections nosocomiales (Cclin) viennent renforcer l'action déjà menée.

Tout au long des années, les initiatives destinées à améliorer le plan d'action pour diminuer les risques afférents aux maladies nosocomiales n'ont pas cessé.

L'année 2001 sera marquée par l'instauration du réseau d'alerte, d'investigation et de surveillance des infections nosocomiales (Raisin).

Depuis lors, les initiatives sont permanentes avec notamment le programme 2005-2008 et la publication de résultats qualitatifs pour chaque structure.

La médiatisation des effets des maladies nosocomiales a joué un rôle considérable dans la prise de conscience collective de l'importance des actions préventives.

On se souvient avec beaucoup d'émotion du témoignage douloureux du défunt comédien Guillaume Depardieu, lequel avait dû subir une amputation de la jambe après avoir souffert pendant des années suite à son hospitalisation.

Des mesures concrètes pour une diminution des maladies nosocomiales

1. Avoir une maîtrise parfaite des conditions d'hygiène

L'hygiène, c'est l'élément clé de tout le système de lutte mis en place contre les maladies nosocomiales. L'origine de celles -ci peuvent être diverses. Cependant, dans la majorité des cas ce sont bien les conditions d'hygiène et la prolifération de germes qui sont en cause.

2. Recourir à des formations permanentes du personnel médical et paramédical

Bien que la notion d'hygiène dans les établissements de santé puisse sembler être une notion acquise, seule la formation récurrente du personnel est à même d'instaurer et d'asseoir et bonnes pratiques en faveur des malades. D'ailleurs, les professionnels de santé reconnaissent que l'intensité du travail en établissement peut être telle qu'elle peut conduire à des négligences du point de vue de l'hygiène.D'où l'importance de communiquer sans cesse sur les maladies nosocomiales afin que chacun des intervenants auprès d'un malade garde à l'esprit ce risque invisible mais bien réel.

3. Procéder à des examens de dépistage

Souvent, l'origine de l'infection nosocomiale est interne au patient, lequel développe des germes. Pour éviter leur prolifération, la multiplication de dépistages (notamment dépistages nasaux) avant une intervention risquée a été recommandée par le rapport de l'OPEPS.

4. Eviter les situations à risque

L'environnement hospitalier n'est pas sans risque, aussi mieux vaut limiter au maximum la durée de séjour d'un patient, lorsque sa santé le permet. Ceci est d'autant plus vrai pour les personnes âgées, par nature plus fragilisées et donc plus sujettes aux maladies nosocomiales. Or, il n'est pas rare que par crainte d'intégrer un EHPAD, certains séniors préfèrent rester à l'hôpital plus longtemps. Difficile de résister à l'argument de l'impossibilité de rentrer à domicile et de la difficulté de trouver une place dans la maison de retraite de ses rêves... C'est sans compter sur les risques réels de contracter une maladie nosocomiale au cours du séjour hospitalier.

D'où l'importance de communiquer avec les patients sur la nécessité de limiter le séjour hospitalier au strict minimum requis par les soins.

De l'espoir dans la lutte contre les maladies nosocomiales

Selon Le Figaro, les chiffres afférents aux maladies nosocomiales seraient bons puisqu'en baisse. Entre 1997 et 2003, il y aurait eu une baisse de "35%  des staphylocoques dorés multirésistants à la méthicilline les SARM". L'utilisation du gel hydroalcoolique y serait pour beaucoup.

 

 

 

 

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,2 avec 756 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée