Accompagner la douleur


Accueil > Blog > Infos maisons de retraite

Catégorie Infos maisons de retraite
Accompagner la douleur
Accompagner la douleur
Vivre au quotidien avec la douleur, c'est la réalité de 129 millions d'européens, soit un adulte sur cinq selon le rapport sur la douleur (Pain proposal, d'octobre 2010).


Exclusion sociale, dépression, perte d'emploi, dévalorisation de la personne, la douleur physique, lorsqu'elle s'installe dans la vie des gens, s'accompagne rapidement avec isolement et douleur morale.

Difficile de se faire comprendre, difficile aussi d'accepter une vie endolorie.

Nous ne sommes pas tous égaux face à la douleur et l'appréciation du degré de celle- ci est quelque chose d'éminemment personnel.

Vivre dans la douleur ou combattre la fatalité

 Dès la fin des années 90, le secrétaire d'Etat à la santé, Monsieur Bernard Kouchner, déclarait que "la douleur ne doit plus être une fatalité".

Depuis lors, 3 plans nationaux contre la douleur se sont succédés et le constat n'est guère satisfaisant.

De 1998 à 2010, les plans douleurs ont amorcés une prise de conscience, sans pour autant que les personnes sujettes aux douleurs chroniques ne voient leur situation vraiment s'améliorer.

Horizon 2012: mieux faire dans le traitement de la douleur

En mai 2011, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) publiait son appréciation du troisième plan douleur 2006-2010.

Premier bilan décevant dans l'appréciation de l'impact du plan: les personnes âgées ont été les parents pauvres de la lutte contre la douleur alors qu'elles devaient être au centre des priorités.

En effet, selon le docteur Florentin Clere, consultation pluridisciplinaire de la douleur, CH de Châteauroux, l'effort a été porté principalement sur les personnes âgées en institution de sorte que celles à domicile n'ont pas bénéficié de la même lutte contre la douleur.

Pourtant, les personnes âgées étaient particulièrement visées par les plans douleurs.

Le prochain plan interviendra dans un contexte médicamenteux nouveau avec la disparition de certaines molécules.

En effet, 2011 a été marqué par la suppresion du "dextropropoxyphène" qui avait pourtant été commercialisée pendant près de 45 ans.

C'est l'agence européenne du médicament qui a préconisé dès 2009 le retrait des médicaments comportant la molécule en raison du risque mortel en cas de surdosage (tel le diantalvic, par exemple).

Pas moins de 30 médicaments ont fait l'objet d'un retrait du marché, ce qui a considérablement réduit les possibilités thérapeutiques du traitement de la douleur pour le personnel soignant.

Selon le docteur Clere, les nouvelles orientations de la lutte contre la douleur devraient se faire via la formation des soignants, des médecins. Tout ne doit pas se jouer par une approche purement médicamenteuse mais il faut faire place à d'autres techniques: relaxation, hypnose, psychologie... diverses méthodes ont été développées et ont un potentiel certain dans l'amélioration de la situation des personnes souffrant de douleurs chroniques.

Le prochain plan devrait prendre forme dès mars 2012 et sera à l'origine de diverses actions destinées à améliorer la position de la France dans l'accompagnement des personnes face à la douleur.

 

 

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,9 avec 757 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.


Vous recherchez un établissement pour votre proche ?

Obtenez les disponibilités & tarifs

Remplissez ce formulaire et recevez
toutes les infos indispensables


Commentaires :



Vous recherchez un établissement pour votre proche ?

Obtenez les disponibilités & tarifs

Remplissez ce formulaire et recevez
toutes les infos indispensables

Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée