La bientraitance dans les établissements en question


Accueil > Blog > Infos maisons de retraite

Catégorie Infos maisons de retraite
La bientraitance dans les établissements en question
La bientraitance dans les établissements en question

En 2008, le gouvernement s'est démarqué à la faveur des personnes âgées en lançant une opération "bientraitance des personnes âgées". Dès lors, l'Anesm a mis en ligne un questionnaire à destination des chefs d'établissement pour lancer une réflexion sur leur situation, sous forme d'autocritique.



La bientraitance, notion phare de cette décennie, nécessite qu'il en soit défini précisément les contours.

De quoi s'agit-il concrètement? A partir de quand quitte- t- on la bientraitance et glisse-t-on vers  la maltraitance?

Quelle réalité recouvre la bientraitance dans les établissements? Des questions essentielles qui nécessitaient une approche pragmatique, approche confiée, de façon générale à l'Anesm.

Rôle de l'Anesm dans le respect de la bientraitance

L'anesm (agence nationale de l'évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médico-sociaux) a été instituée en 2007 pour permettre une évaluation des établissements et services sociaux et médico-sociaux.

Au titre de cette action, un contrôle quinquennal des établissements est organisé. Il constitue un rendez-vous important pour les établissements puisque les autorisations délivrées à ceux - ci dépendent étroitement de l'avis de l'anesm.

Vers une définition de la bientraitance

Bientraiter c'est avant tout respecter l'individu, lui donner une place à part entière au sein de la structure. Donner vie à ses envies, le faire évoluer dans un cadre de liberté de respect de ses choix, de ses désirs dans la limite de ses possibiltés.

La bientraitance c'est aussi s'assurer de la préservation de l'intégrité corporelle de la personne âgée en prévenant tout acte de maltraitance physique ou morale et en agissant en cas de soupçon de maltraitance ou d'acte de maltraitance avéré.

L'action de l'Anesm en matière de bientraitance

Pour faire évoluer les mentalités et les actions vers un développement optimal de la bientraitance, l'anesm a édité un "guide de bonnes pratiques".

Ce guide englobe toute une série d'actions caractéristiques de la bientraitance et la question de la "liberté de choix" reste prioritaire. 

Ainsi, la parole de la personne âgée en institution vaut de l'or et les établissements doivent tout mettre en oeuvre pour la recueillir, la comprendre et lui donner toute sa dimension.

Par ailleurs, la recherche d'autonomie de la personne âgée est aussi un axe de conduite pour juger des situations de bientraitance et un moyen d'offrir au résident la possibilité de conserver sa dignité.

L'anesm consacre une partie de son guide de bonnes pratiques à la "communication individuelle et collective" et met en exergue l'importance de la communication "juqu'à la fin de vie".

Le respect donc jusqu'au bout, quelles que soient les situations de dépendance physique et phsychique.

L'individu qui intègre une structure doit faire l'objet d'une approche personnalisée, avec la construction d'un projet de vie, le respect de ses relations avec sa famille, ses amis...

Toute l'action du personnel doit être centrée sur chaque identité personnelle, ce qui constitue un véritable challenge et nécessite des moyens considérables.

 Les résultats de l'enquête nationale 2010 sur les pratiques de bientraitance

Au titre de l'enquête 2010 réalisée auprès des EHPAD, le nombre d'établissements ayant participé à l'opération a été en augmentation.

L'enquête menée intervient pour la seconde fois et près de 76% des EHPAD ont accepté de répondre au questionnaire relatif à la bientraitance.

Il ressort de cette 'étude nationale que la volonté des personnes âgées et de leur famille est mieux prise en compte, que la prise en charge des éventuels faits de maltraitance est également meilleure et que la parole est davantage donnée aux résidents, via le conseil de la vie sociale.

 La bientraitance, ce ne sont pas que des mots et des réflexions, ce sont avant tout des actions concrètes sur le terrain avec outre de la prévention, des réactions face aux faits de maltraitance.

Ainsi, le conseil de la vie sociale est - il habilité à recueillir les plaintes et observations des familles ou de la personne âgée.

Selon l'Anesm, les résultats de l'étude sont positifs et on noterait une amélioration des conditions de vie des personnes âgées au sein des résidences, ce qui devrait s'accentuer avec le temps, compte tenu de cette prise de conscience nationale...

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,9 avec 787 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.


Vous recherchez un établissement pour votre proche ?

Obtenez les disponibilités & tarifs

Remplissez ce formulaire et recevez
toutes les infos indispensables


Commentaires :



Vous recherchez un établissement pour votre proche ?

Obtenez les disponibilités & tarifs

Remplissez ce formulaire et recevez
toutes les infos indispensables

Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée