Comment diminuer les risques de contamination au coronavirus ?


Accueil > Etablissements pour personnes âgées

Catégorie Etablissements pour personnes âgées
Comment diminuer les risques de contamination au coronavirus ?
Comment diminuer les risques de contamination au coronavirus ?

Une enquête parue dernièrement dans le journal espagnol El Pais révèle des informations surprenantes sur les schémas de contamination du coronavirus dans les espaces clos. Petit tour d’horizon de ce qu’il faut savoir pour diminuer les risques d’attraper le virus et surtout de protéger nos aînés en établissement.

 

Avant de détailler les schémas de propagation du virus dans plusieurs cas de figure, l’article de l’ “El Pais” précise que même s’il est vrai que les intérieurs sont plus dangereux, il est possible de diminuer considérablement les risques en neutralisant les vecteurs de propagation par aérosols. 

 

L’enquête étudie ainsi la transmission du virus chez six personnes présentes dans une maison, selon trois scénarios distincts en fonction de la ventilation, des masques et du temps d’exposition. Il en ressort que sur ces six personnes, dont une est positive au coronavirus, les cinq autres seront contaminées si elles passent quatre heures sans masque ni ventilation en parlant à voix haute, et ce, indépendamment de la distance entre les personnes. 

Lorsque, dans la même situation, les personnes portent des masques, le nombre de personnes contaminées descend à 4. Les masques sont donc efficaces dans une certaine mesure mais ne protègent pas de manière absolue lorsque l’exposition est très prolongée.Cette étude répond donc de manière précise à la problématique de l’efficacité réelle du masque, question qui revient fréquemment dans la presse. Mais plus incroyable encore sont les constats effectués à partir du dernier scénario : cette fois-ci les personnes portent des masques, la durée de la rencontre est réduite de moitié et la pièce est bien ventilée. On passe alors à moins d’une personne contaminée. 

Ces résultats confirment ainsi la thèse de la propagation du Covid par aérosols, c’est-à-dire par les minuscules particules qu’expire un malade et qui restent dans l’air au sein des milieux clos. Tandis que les gouttelettes tombent au sol, les particules infectieuses restent en suspension dans l’air et, en l’absence de ventilation, se condensent progressivement dans la pièce. 

 

Quels sont les foyers principaux de contamination? 

 

Cette étude permet également d’expliquer pourquoi certains lieux clos comme les bars, restaurants et discothèques pourraient représenter des foyers puissants de contamination. “Chaque foyer de contamination dans une discothèque entraîne une moyenne de 27 personnes infectées, contre seulement 6 contagions lors de réunions familiales”. Selon les mêmes procédés qu’énoncés précédemment, les auteurs de l’enquête expliquent comment dans un bar le nombre de personnes contaminées peut chuter de 14 à 8 avec le port du masque et à une seule si l’on réduit le temps d’exposition et que le bar est ventilé correctement grâce à un système performant de ventilation. 

 

Que faut-il faire pour éviter aux personnes âgées d’être contaminées ? 

 

Il existe ainsi plusieurs modes de contaminations. Les surfaces contaminées, qui sont considérées par les spécialistes comme les sources les moins probables de contamination. Viennent ensuite les gouttelettes qui sont expulsées lorsque l’on tousse ou éternue et qui peuvent atteindre les yeux, la bouche et le nez d’une autre personne. Et enfin les aérosols qui restent dans l’air et peuvent contaminer. Crier ou chanter dans une pièce mal ventilée peut donc également représenter des risques de contaminations. Plus le temps passé avec une personne contagieuse en milieu clos est long et plus le risque est grand. Nous comprenons ainsi que la ventilation et la réduction de la durée d’exposition représentent des facteurs essentiels de diminution des risques dans les espaces intérieurs. Cette étude incroyable permet d’apporter des éléments fondamentaux au comportement à adopter pour se prémunir du virus. Le respect des distances de sécurité est certes important pour éviter la contamination par gouttelettes, mais il ne suffit pas pour  se prémunir des aérosols qui se répartissent dans l’ensemble de la pièce. En aérant ou en ventilant une pièce, en réduisant les capacités d’accueil d’un lieu, en portant le masque et en diminuant la durée des rencontres, on obtient une protection beaucoup plus efficace contre les risques de contamination au coronavirus. 

 

Maintenir le lien social

 

Selon les résultats de cette enquête, les constats sont encourageants concernant les mesures à prendre en maison de retraite. Il est possible de protéger les résidents de manière efficace tout en permettant les visites des proches. Si celles-ci sont bien encadrées, de courte durée, dans des pièces parfaitement ventilées et que les personnes portent un masque, elles ne sont pas censées présenter de risques de contamination pour les personnes âgées. Le maintien du lien social est en effet primordial pour le bien-être de nos aînés. Ces résultats ouvrent la voie vers une gestion optimale de l’harmonie que l’on souhaite créer afin de “protéger sans isoler”. Qu’ils vivent en résidences seniors ou en EHPAD, les seniors recherchent avant tout la sociabilité et les liens sociaux. Les en priver dans le cadre d’un programme de prévention contre les contaminations au coronavirus n’est pas une bonne solution tant d’un point de vue humain que sur le plan de l’efficacité. Nous voyons clairement à la lumière de ces résultats qu’il est possible de maintenir intacts les nombreux avantages de la vie en collectivité au sein des établissements pour personnes âgées, tout en leur conférant un cadre de vie sécurisé grâce à l’adoption de mesures efficaces. Les dégâts de l'isolement sont si teriibles et l'ont été davantage lors du premier confinement que la France a connu, qu'il est impératif de tenir compte de tout élément qui permettrait d'éviter d'infliger à nouveau une telle épreuve à nos aînés, qu'ils soient autonomes ou dépendants. 

 

Cette enquête espagnole sur les différents risques de contamination au coronavirus et les moyens de s’en prémunir apportent des éléments scientifiques à de nombreuses suppositions. Tout en éclaircissant la situation, elle nous donne bon espoir. En respectant les consignes énoncées, il est possible de réduire considérablement les risques de contamination et de gérer de manière optimale les rencontres en milieu clos. Les résultats obtenus renforcent également l’idée que les espaces de plein air sont à privilégier et que le port du masque est important, même s’il ne suffit pas. 

 

 Source : El Pais, traduction : Les Crises

 

 

Rédaction : Rachel Gaillard
Rédactrice en chef
23 novembre 2020, à 23h00

Interview du Dr Besnainou sur la Covid19 - #1 Présentation

Voir la vidéo

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée