Pourquoi “manger seul” menace la santé des seniors ?


Accueil > Santé et bien-être seniors

Catégorie Santé et bien-être seniors
Pourquoi “manger seul” menace la santé des seniors ?
Pourquoi “manger seul” menace la santé des seniors ?

La période des fêtes ravive l’envie de convivialité, de féérie et de joies partagées. A deux ou à plusieurs, tout paraît plus simple et plus agréable. S’il n’est un secret pour personne que partager un repas le rend bien plus attractif et ouvre l’appétit, une récente étude vient prouver que manger seul peut avoir des répercussions sur la santé des personnes âgées et surtout sur le bon fonctionnement de leur coeur. Lorsque l’on sait que la solitude touche encore beaucoup trop de seniors, ces chercheurs nous apportent une raison de plus de tirer la sonnette d’alarme face à l’isolement de nos aînés. 

 

La problématique de l’isolement des seniors revêt plusieurs aspects qui peuvent regrouper le manque de contact avec des personnes extérieures, les risques que la solitude ait des conséquences sur leur moral et leurs capacités cognitives mais également les dangers physiques de ne pas avoir une aide immédiate à proximité. La solitude pose également le problème d’un risque accru d’apparition du syndrome de glissement et de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer. En effet, le Dr Sandra Benizri, neurologue, avait expliqué lors d’une interview exclusive pour Retraite Plus à quel point elle considère le maintien des relations sociales comme un facteur clé dans la diminution des risques de développer la maladie d’Alzheimer.

Or, les périodes de confinement et la pandémie de coronavirus qui sévit depuis maintenant deux ans ont considérablement aggravé la situation. Un rapport de 2020 des Petits Frères des Pauvres montre que 720 000 personnes âgées n’ont eu aucun contact avec leur famille durant le confinement et 32 % des Français de 60 ans et plus ont ressenti de la solitude (soit 5,7 millions de personnes), dont 13 % de façon régulière. Même si cette tendance a été exacerbée par la pandémie, elle existe de manière permanente et requiert une véritable attention des professionnels et des familles. 

 

Quel est le lien entre la solitude des seniors et les maladies cardiovasculaires ? 

 

Une étude présentée dans la revue Menopause et relayée par Santé Log, vient alimenter davantage la nécessité de tirer la sonnette d’alarme. En effet, selon les résultats de cette enquête, “les femmes âgées qui mangent seules encourent un risque plus élevé de troubles cardiaques”. Cette corrélation qui paraît pour le moins surprenante de prime abord est largement expliquée par les auteurs de l’étude. Ils mettent en lumière les effets nocifs de la solitude sur les habitudes alimentaires des seniors. Ils recommandent notamment aux médecins de revoir l’éducation nutritionnelle des personnes qui vivent et mangent seules et de rester vigilants sur un dépistage précoce des maladies cardiovasculaires chez cette population considérée comme à risque. 

Si les risques de maladies cardiovasculaires augmentent avec l’âge, surtout chez les femmes après la ménopause, l’étude “Association between eating alone and cardiovascular diseases in elderly women” révèle pourquoi manger seul peut contribuer à un risque accru de maladies cardiaques chez les femmes âgées. Ainsi, cette étude qui a porté sur près de 600 femmes ménopausées âgées de plus de 65 ans, “a comparé les comportements de santé et l'état nutritionnel des participantes, mangeant seules ou avec un partenaire ou en famille”. Elle a pu établir un lien entre le fait de manger seul et la prévalence de maladies cardiovasculaires. 

 

Pourquoi "manger seul" est-il mauvais pour la santé des personnes âgées ? 

 

Plusieurs raisons et facteurs de risque sont évoqués dans cette étude. Tout d’abord, la solitude au moment des repas modifie nos habitudes alimentaires. Une personne seule a tendance à manger rapidement et de manière moins équilibrée. Or, un apport alimentaire élevé et une baisse de la qualité de l’alimentation favorisent notamment l’augmentation de l’indice de masse corporelle (IMC) et la localisation de graisses dans le tour de taille dont le lien avec les risques cardio-vasculaires a clairement été établi par différentes études scientifiques. 

 

L’impact psychologique de la solitude chez les seniors

 

S’il paraît évident que la solitude peut engendrer des pensées pessimistes et que le fait de  partager ses repas avec personne n’est pas très réjouissant ni encourageant, les protagonistes de l’étude mettent clairement en évidence le lien entre le fait de manger seul et la tristesse. “Manger seul, c’est manger triste”, expliquent-ils. Or, la tristesse et la dépression augmentent les risques de développer des maladies cardiovasculaires.   

 

Les préconisations des professionnels devraient donc viser plusieurs objectifs. Il est important d’axer la prise en charge de ces personnes vers un suivi et une éducation nutritionnelle. La qualité du dépistage est également fondamentale en tenant compte des paramètres de risques plus élevés chez les femmes âgées qui ont l’habitude de manger seules. 

Cette étude comme d’autres nous permet également de réfléchir, dans un contexte de fêtes de fin d’année, à tout ce que nous pouvons faire pour qu’un parent, un ami, un proche, un voisin ou toute personne âgée se retrouve le moins possible face aux épreuves douloureuses de la solitude, qui peut avoir un impact direct sur sa santé physique et psychique. 

 

Généralement conscients des défis posés par la solitude, surtout depuis le confinement de l’an dernier, et malgré le strict respect des conditions sanitaires et des gestes barrières en EHPAD, les responsables des établissements et les équipes soignantes mettent tout en oeuvre pour permettre aux résidents de profiter de moments de sociabilité et de repas en commun. Depuis plusieurs années déjà, l’accent au sein des EHPAD a été mis sur la qualité et la diversité de l’alimentation mais également sur d’autres paramètres tout aussi importants comme la luminosité de la salle restaurant, la décoration de la pièce, l’ambiance avec les autres et la convivialité au moment des repas.  

 

Source : santé log

 

Rédaction : Rachel Gaillard
30 décembre 2021

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée