Qu’est-ce qui va changer dans les aides financières des seniors?


Accueil > APA et aides financières

Catégorie APA et aides financières
Qu’est-ce qui va changer dans les aides financières des seniors?
Qu’est-ce qui va changer dans les aides financières des seniors?

DERNIERE ACTUALITE DES AIDES FINANCIERES SENIORS :  L'allocation adulte handicapé (AAH) vient d'être revalorisée de 4,6%. Elle passe de 860 à 900 euros par mois pour une personne seule dès les le 1er novembre 2019. 


 

De nombreuses personnes âgées pourront sécuriser leur salle de bain grâce à 5000 euros de financement. Par ailleurs le gouvernement supprime certains avantages pour les seniors de plus de 70 ans...

Les aides financières allouées aux personnes âgées font la une de l’actualité et relancent notamment le débat sur les avantages et les limites du maintien à domicile. Financement pour l’adaptation du logement d’une part, prévision d’un rabot fiscal de l’autre, quels seront les tenants et les aboutissants de ces réformes financières qui touchent les seniors de près ? 

 

Allocation pour l’aménagement de la salle de bain

Transformer une baignoire en douche pour protéger nos aînés de certains accidents domestiques, une idée simple et pourtant fondamentale qui occasionne certains frais. Une nouvelle allocation plafonnée à 5000 euros par foyer a été prévue par Action Logement pour financer directement les travaux nécessaires à une telle adaptation des logements pour  personnes âgées. Les chutes représentent en effet la première cause de mortalité chez les plus de 65 ans et, chaque année en France, près de 400 000 personnes âgées font une chute accidentelle. Il s’agit d’une véritable préoccupation de société concernant le grand âge, et pourtant, une grande partie des chutes à domicile peut être évitée grâce à un logement aménagé et certaines règles de sécurité. 

En quoi consiste cette aide financière ?

Ainsi, Action Logement, l’organisme paritaire dont l’objectif est de faciliter l’accès au logement pour favoriser l’emploi, a décidé de réserver un milliard d’euros de son plan d’investissement total de 9 milliards annoncé en janvier dernier, pour la rénovation des salles de bain des seniors. Cette action de collaboration entre le gouvernement et les partenaires sociaux lancée le 19 septembre permettra de rénover pas moins de 200’000 salles de bain pour transformer les baignoires en douches, installer des barres d’appui ou changer un carrelage glissant, selon le ministre  du logement, Julien Denormandie. 

Qui pourra bénéficier du financement de ses travaux de rénovation ?

Certains critères précis conditionnent l’éligibilité à cette aide. Il faut avoir plus de 70 ans et être retraité du secteur privé. Par ailleurs, elle est dépendante des revenus : ceux-ci doivent être inférieurs à 18 960 euros par an pour une personne seule (24 918 euros en Île-de-France) et 27 729 euros par couple (36 572 euros en Île-de-France).

La subvention sera versée directement à l’artisan en dédommagement des travaux effectués, pour autant qu’il ait l’agrément Qualibat. Si le coût de la rénovation est inférieur à 5000 euros, aucun supplément ne sera versé mais le financement couvrira la totalité des travaux. En revanche, si le montant total dépasse ce plafond, le surplus sera à la charge du particulier. 

Le rabot fiscal concernant l’emploi à domicile

Les aides financières allouées aux personnes âgées font actuellement l’objet d’une importante polémique. Le gouvernement a en effet décidé de supprimer, dès l’année prochaine, un avantage fiscal important jusqu’ici accordé aux retraités autonomes qui emploient une aide à domicile. Cette mesure prévue par le gouvernement Macron envisage de supprimer l'exonération de charges patronales, dont bénéficient à l’heure actuelle les personnes de plus de 70 ans qui emploient une aide à domicile. Elle sera dorénavant réservée exclusivement aux personnes âgées dépendantes. Cette décision du gouvernement qui affirme “vouloir concentrer les aides chez ceux qui en ont le plus besoin” fait l’objet de craintes et de critiques de la part de la Fepem, la Fédération des particuliers-employeurs, qui appréhende un effet déstabilisateur pour les retraités concernés, qu’elle estime à 700 000.

 

Le gouvernement, qui pourrait être accusé par certains de vouloir réaliser des économies sur le dos des retraités, évoque une motivation de répartir les aides de manière plus ciblée, en dépassant le critère de l’âge, puisqu’à 70 ans, de nombreux retraités sont parfaitement autonomes.   

 

Au final, l’aide débloquée par Action Logement et le rabot fiscal prévu par le gouvernement serviront la cause des personnes âgées fragilisées et dépendantes, tandis que les retraités autonomes de plus de 70 ans verront leurs avantages diminuer. Des mesures qui pourront connaître un enjeu croissant à l’heure où le vieillissement de la population et le nombre de retraités autonomes vont en grandissant.  

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée