Journée mondiale Alzheimer et congé du proche aidant : des droits élargis en 2022


Accueil > Droits des personnes âgées

Catégorie Droits des personnes âgées
Journée mondiale Alzheimer et congé du proche aidant : des droits élargis en 2022
Journée mondiale Alzheimer et congé du proche aidant : des droits élargis en 2022

A l’approche de la journée mondiale d’Alzheimer, le 21 septembre prochain, rappelons que les malades ne sont pas les seuls à voir leur quotidien chamboulé. Pour ces milliers de personnes qui sont des aidants familiaux de personnes atteintes d’Alzheimer ou d’une autre forme de dépendance, mais qui sont aussi, pour beaucoup d’entre eux, des parents et des personnes encore actives professionnellement, il n’est pas toujours facile de s’adapter. Dans le cadre des diverses mesures gouvernementales pour tenter de faciliter un peu ce rôle difficile, ils peuvent bénéficier du congé du proche aidant. Depuis le mois de juillet 2022, le congé du proche aidant a été simplifié et élargi, permettant à davantage de personnes d’en profiter.

 

Qu’est-ce que le congé du proche aidant ?

Rappelons que le congé du proche aidant permet aux aidants familiaux de suspendre momentanément ou de réduire leur activité professionnelle pour s’occuper d’un proche en situation de handicap ou âgé et en perte d’autonomie. Depuis deux ans, ce congé est rémunéré par une allocation journalière du proche aidant (AJPA), à hauteur de 66 jours, qui a été revalorisé au 1er janvier 2022 à  60,93 euros nets par jour et 30,47 euros pour la demi-journée. Cette allocation est versée par les caisses d’allocations familiales (CAF) ou la Mutualité sociale agricole. (MSA).   

Qui a droit au congé du proche aidant ? 

 Le congé du proche aidant est ouvert à toutes les personnes salariées du secteur public et privé, les indépendants et les demandeurs d’emplois indemnisés. Ils peuvent en bénéficier sous certaines conditions : 

  1. Avoir un lien étroit avec la personne aidée : conjoint, concubin, pacsé, ascendant, descendant, personne avec laquelle elle réside ou qu'elle aide régulièrement et fréquemment
  2. Résider en France
  3. Apporter une aide à titre non professionnel pour accomplir tout ou partie des actes de la vie quotidienne 
  4. Aider une personne considérée comme dépendante dans la plupart des gestes du quotidien. (Gir 1 à 4).

Qu’est-ce qui change dans le congé du proche aidant avec le décret du 1er juillet 2022 ?

L’élargissement du congé du proche aidant permet à davantage de bénéficiaires d’en profiter. En effet, alors qu’il était réservé jusque-là aux aidants de personnes âgées dont la perte d’autonomie a été évaluée aux Gir, 1, 2 et 3, il inclut désormais également les aidants de personnes âgées de Gir 4. L’allocation journalière du proche aidant est maintenant accessible aux aidants familiaux de toutes les personnes bénéficiaires de l’APA. L’élargissement du congé du proche aidant s’étend également aux conjoints collaborateurs d'une exploitation agricole ou d'une entreprise artisanale, commerciale, libérale ou agricole.

Par ailleurs, depuis le 1er juillet 2022, les démarches de demande d’allocation journalière du proche aidant ont également été facilitées. Tandis que les salariés bénéficiaires devaient fournir des justificatifs à la CAF ou à la MSA, désormais, les justificatifs fournis à l’employeur suffisent. 

Un grand nombre d’aidants sont encore actifs professionnellement

Lors d’une grande enquête réalisée par Retraite Plus durant le dernier trimestre 2021 auprès d’aidants familiaux de personnes atteintes d’Alzheimer, on a constaté que presque la moitié des participants avaient moins de 60 ans, ce qui signifie, que dans la plupart des cas, ils sont encore actifs professionnellement. Dans la grande majorité des cas, il s’agit d’épouses ou de filles de proches âgées. La problématique de la gestion du temps pour les aidants qui doivent souvent jongler entre une activité professionnelle, leurs obligations familiales et un rôle d'aidant, indispensable à un proche âgé, représente une réelle menace pour leur propre santé et leur équilibre psychologique. Dans un tel contexte, chaque avancée juridique visant à améliorer leur quotidien est une véritable pierre indispensable à l’édifice. Si 72, 5% des sondés se sentent tout de même capables d’assumer un rôle qui génère pourtant un grand stress, seuls 2,9 % d’entre eux se disent satisfaits des mesures gouvernementales actuelles en ce sens. Ils reconnaissent tout de même une amélioration de la reconnaissance du rôle d’aidant dans la prise de conscience collective, qui émane en grande partie de la lutte ininterrompue de certaines associations comme France Alzheimer ou Vaincre Alzheimer qui ont fait du bien-être des malades d'Alzheimer et de leur famille une priorité. 

 

Rédaction : Rachel Gaillard
16 septembre 2022

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,3 avec 214 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée