Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées


Accueil > Blog > Actualités

Catégorie Actualités
Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées
Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées

Proclamée par l’ONU en 2011, la date du 15 Juin marque la journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes âgées. Un événement qui vise à sensibiliser les citoyens et les pouvoirs publics sur les violences infligées à nos aînés, mais aussi à soumettre des propositions et des plans d’action pour faire bouger les choses.

À cette occasion, nous nous sommes entretenus avec Mr. Claude Lepresle, président d’Alma Paris, une association membre du réseau 3977 contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes en situation de handicap.

 

Qu’est-ce que la maltraitance envers les personnes âgées ?

La maltraitance est un phénomène mondial qui touche principalement les publics les plus vulnérables. Parce qu’elles sont souvent isolées et incapables de se défendre, les personnes âgées sont particulièrement touchées par ce phénomène.

On parle de maltraitance lorsqu’une personne âgée subit de façon ponctuelle ou répétée, intentionnelle ou non, des actes de violence ou de négligence, entraînant chez la victime, une souffrance d’ordre physique ou moral. Il peut s’agir de coups et blessures, d’agressions sexuelles, d’exploitation financière, d’atteintes psychologiques ou encore de délaissement en matière de soins.  

La Commission Nationale de Promotion de la Bientraitance et de lutte contre les Maltraitances  précise que “cette atteinte intervient dans une relation de confiance, de dépendance, de soin ou d’accompagnement.”

La maltraitance des personnes âgées peut avoir des conséquences dramatiques sur la santé mentale et corporelle de nos aînés et dans les cas les plus graves, entraîner une mort prématurée.

Maltraitance sur personnes âgées : qui est en cause ?

Le rapport d’activités 2022 d’Alma Paris rapporte que 74% des signalements effectués concernent des personnes vivant à domicile, mettant en cause, dans 37% des cas, l’entourage familial. « Les maltraitances à domicile sont surtout le fait de la famille, les conjoints ou les enfants, déplore Mr Lepresle, président d’Alma Paris. Il s’agit généralement de violences psychologiques, précise-t-il, mais cela peut mener à de la violence physique ou financière. Cela passe aussi par la privation de droit. Certaines personnes se plaignent parce que leur enfant a pris leur carte d’identité, leur livret de famille, leur carte bleue. Dans ce cas, c’est du ressort de la police. »

De fait,selon ce même rapport, 36% des maltraitances infligées seraient d’ordre psychologique contre 10% d’ordre physique,11% d’ordre financier, et 1% d’ordre sexuel. 13% concerneraient la privation de droit et 29% correspondraient des actes de négligence volontaires ou involontaires.

Les chiffres avancés sont toutefois à prendre avec précaution car toutes les situations de maltraitance ne font pas l’objet d’une alerte.

Comment déceler des signes de maltraitance

« Les repères que l’on peut avoir pourdétecter la maltraitance, ce sont bien-sûr les ecchymoses, mais il faut toutefois s’en méfier, indique Mr Lepresle, parce que les personnes qui entrent en EHPAD ont plus de 85 ans donc bien souvent du fait de la médication ou du fait de la finesse de leur peau, elles marquent vite. » 

D’autres signaux tels que des symptômes de dépression, une apathie, des fractures ou une hygiène déficiente doivent attirer votre attention. 

Le président d’Alma Paris ajoute également qu’une personne âgée ne souffrant pas de détérioration neuropsychique qui a le regard fuyant, « tourne autour du pot lorsqu’on lui pose une question ou qui n’y répond pas franchement » doit également susciter notre attention. « Même si la parole a tendance à se libérer, elles ont peur des représailles », explique-t-il.

Maltraitance sur personnes âgées : des centres d’écoute au service des victimes

Si vous suspectez une situation de maltraitance ou en êtes témoins, n’hésitez pas à composer le 39 77, une plateforme d’écoute nationale soutenue par le Ministère de la Solidarité et de la Santé, dédiée aux personnes âgées maltraitées et aux adultes en situation de handicap. Il est également possible de contacter Alma Paris au 01 42 50 11 25, une association membre du réseau 3977 contre la maltraitance des personnes âgées et des adultes souffrant de handicap. Ces centres d’écoute oeuvrent conjointement pour venir en aide aux victimes. « Généralement, il y a un premier coup de téléphone adressé au 3977, explique Mr Lepresle.  Par un logiciel partagé et protégé, le 3977 nous transmet ce premier signalement. On rappelle ensuite la personne et on essaie de déterminer le type de maltraitance dont elle se plaint. En fonction de la qualification de la maltraitance décrite, on oriente les appelants vers une structure adaptée. »

Chez Alma Paris, les bénévoles écoutants sont d’anciens professionnels issus de différents secteurs : médecins, psychologues, juristes, assistants sociaux et directeurs d’établissements. Cette large palette de compétences permet d’apporter à chaque appelant, la réponse la plus appropriée à sa plainte. 

À la question de savoir qui sont à l’origine de ces signalements, le président d’Alma Paris répond : « Environ 30% des appelants sont des personnes âgées qui se considèrent comme victimes. »

En EHPAD, les signalements peuvent être le fait de la famille, des pensionnaires ou encore du personnel. « Généralement, précise Mr Lepresle, ce sont des stagiaires ou des intérimaires qui nous appellent. »

Les professionnels qui contactent ces lignes d’écoute demandent l’anonymat et la confidentialité, deux valeurs qui font partie de l’ADN des centres Alma.

Prévenir la maltraitance : Retraite Plus s’engage aux côtés des personnes âgées

Parce que le bien-être de nos aînés est au cœur de nos préoccupations, Retraite Plus participe activement à la promotion de la prévention de la maltraitance à l’égard des personnes âgées. En collaboration avec le Dr Zrihen, spécialisé en gériatrie, nous avons élaboré une série de vidéos didactiques visant à sensibiliser et à informer le public sur cette problématique d’envergure. Vous y trouverez des réponses claires et précises aux questions les plus fréquentes ainsi que des conseils pratiques pour savoir comment réagir en cas de maltraitance.  

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,9 avec 773 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée