Comment prévenir les risques d’AVC ?

Vu sur le Web

Catégorie Vu sur le Web
Comment prévenir les risques d’AVC ?
Comment prévenir les risques d’AVC ?

Notre mode de vie peut largement contribuer à réduire les risques d'accidents vasculaires cérébraux.

Troisième cause de mortalité derrière les maladies cardiovasculaires et le cancer, les accidents vasculaires cérébraux, communément appelés « attaques cérébrales » tuent chaque année, selon l’OMS, près de 5 millions de personnes dans le monde et font 15 millions de victimes qui, si elles n’en meurent pas, doivent assumer de lourdes séquelles. Notre mode de vie influe largement sur les facteurs de risque. Comment s’en prémunir ?

 

En constante augmentation ces dernières années, les accidents vasculaires cérébraux représentent une véritable préoccupation de santé publique face à laquelle nous ne sommes pas tous égaux. Si les risques augmentent avec l’âge et doublent tous les 10 ans après 50 ans, ils concernent davantage les femmes et l’AVC représente, chez elles, la première cause de mortalité. Tandis que les facteurs biologiques ne nous laissent guère de marge de manœuvre, d’autres paramètres peuvent être largement conditionnés par nos habitudes de vie qui peuvent réduire jusqu’à 80% des risques.  Une prise de conscience s’impose. La Journée Mondiale de l’accident vasculaire cérébrale qui aura lieu le 29 octobre prochain nous procure une nouvelle occasion de revenir sur des gestes apparemment anodins qui nous éviteraient le pire.

Alcool, cigarette et surmenage, les pièges à éviter

Une consommation excessive d’alcool, plus de 14 verres pour les femmes et 21 pour les hommes, augmenterait considérablement les risques d’AVC.  Par ailleurs, un AVC sur quatre serait provoqué par le tabac. Une étude a montré que le risque d’avoir un AVC avant 45 ans était 6 fois plus élevé chez les hommes fumant plus de 20 cigarettes par jour que chez les non-fumeurs. Pour cette raison et pour tant d’autres, il est impératif de se faire aider pour arrêter de fumer. Il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes efficaces et des centres de soutien pour mieux vivre l’arrêt de la cigarette au quotidien.

Stress et surmenage sont hélas l’apanage du 21ème siècle. Rester connectés jour et nuit, multiplier les activités et les possibilités, devenir plus performants de près ou de loin n’ont pas que des avantages. Pour notre santé, il s’agirait même d’un véritable fléau. Il est important de veiller à s’accorder des moments de répit, à mieux s’organiser pour apprendre à gérer son temps de manière à éviter le stress, d’apprendre à faire le vide et à se relaxer tout en privilégiant une bonne qualité de sommeil. En effet, le sommeil vient d’être admis comme véritable facteur de prévention des maladies cardiaques, à raison de 15 à 20 %  de risques en moins, grâce à un séjour réparateur dans les bras de Morphée. Suite à plusieurs études scientifiques, le nombre d’heures de sommeil idéal pour un adulte a été fixé à environ sept heures. En deçà, plusieurs conséquences négatives se font déjà sentir sur notre santé, comme un dépôt supplémentaire de cholestérol dans les artères et un risque accru de maladie cardiaque et d’AVC. En dormant moins de 6 heures, ce risque peut même être augmenté de moitié.

Surveiller nos habitudes alimentaires : un impératif

Comme dans bien d’autres domaines de la santé, un équilibre est à privilégier. Pour être en bonne santé la règle d’or se décline en trois temps : « pas trop gras, ni trop sucré, ni trop salé ». Le sel, en particulier, a été montré du doigt comme facteur de risque des accidents vasculaires cérébraux. Une étude publiée dans le British Medical Journal a mis en évidence le rapport entre la consommation de sel et l’augmentation de la pression artérielle. En conclusion, il faudrait réduire de moitié notre consommation occidentale habituelle de sel et ne pas dépasser 5 ou 6g par jour, soit l’équivalent d’une cuillère à café. Une alimentation équilibrée doit également permettre de réduire notre taux de cholestérol. La « diète méditerranéenne » est là encore largement préconisée. Fruits et légumes sont évidemment à privilégier, ainsi que les poissons riches en oméga-3.

Sports mais aussi…loisirs pour lutter contre les risques d’AVC

Il est recommandé de pratiquer une quelconque activité physique au moins une demi-heure par jour. Il n’est pas nécessaire de s’adonner à un sport intense. Il peut s’agir de monter des escaliers, marcher, faire une balade en vélo ou quelques longueurs de natation. Moins connus du grand public, l’isolement et la solitude pourraient également représenter un facteur de risque accru de maladies cardiaques et d’AVC. Ainsi, en 2016, une étude anglaise a révélé que le risque de souffrir d’une crise cardiaque ou d’une angine de poitrine était accru de 29% chez une personne seule et le risque de faire un accident vasculaire cérébral de 32%. Liens sociaux, sorties et activités de groupe pourraient ainsi protéger notre cœur... Ces conclusions confirment une prise de conscience déjà éveillée suite à divers événements et polémiques comme ce fut le cas concernant l’isolement des personnes âgées face à la canicule, par exemple.

Un appareil pour mesurer les risques d’AVC

Des neurologues du CHU de Bordeaux ont conçu un appareil de mesure de risques d’un éventuel AVC chez les plus de 65 ans, sous la forme d’un petit « bâton » métallique capable de réaliser des électrocardiogrammes minute. Disponible dans certaines pharmacies, cet instrument est très facile à utiliser. Il suffit d’en tenir les deux extrémités pour qu’il mesure notre rythme cardiaque en une minute. Au terme de ce mini-examen, une lumière verte signifie que tout va bien tandis qu’une lumière rouge est témoin d’une arythmie détectée et signale donc un risque éventuel d’AVC. La personne pourra ainsi se rendre chez son médecin avec les résultats du test. Ce dispositif pratique et simple devrait être plus largement commercialisé et représenter une incroyable avancée dans le domaine de la prévention des accidents vasculaires cérébraux.

 

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée