Existe-t-il des traitements efficaces contre le Covid-19 ?


Accueil > Santé et bien-être seniors

Catégorie Santé et bien-être seniors
Existe-t-il des traitements efficaces contre le Covid-19 ?
Existe-t-il des traitements efficaces contre le Covid-19 ?

A l’heure où la campagne de vaccination bat son plein en France et dans le monde et où les premiers résultats positifs commencent à se faire sentir, le personnel soignant continue de faire face à l’épidémie pour sauver des vies. Existe-t-il des traitements efficaces contre le Covid-19 ? Quels sont ceux qui sont utilisés dans les hôpitaux français ?

Selon l’avis des spécialistes et professionnels de la santé en France et dans le monde, les pistes de traitement contre le covid ne doivent pas être abandonnés, même si la vaccination semble faire ses preuves. Certains traitements sont déjà utilisés, d’autres restent à l’étude, faisons le point. 

 

Le Tocilizumab de l’essai clinique Recovery efficace contre les formes graves du Covid

 

Parmi les molécules contre le covid-19 testées par le vaste essai britannique Recovery, l’un des traitements vient de montrer des résultats encourageants. Alors qu’en l’absence d’effets bénéfiques prouvés, l'hydroxychloroquine a été retirée des tests, le Tocilizumab aurait montré, quant à lui, une grande efficacité contre les formes graves de la maladie. En effet, le 11 février, l’Université d’Oxford a révélé de premiers constats très positifs sur cette molécule. Ce médicament à base d’anticorps monoclonaux est un anti-inflammatoire, utilisé habituellement contre la polyarthrite rhumatoïde. Il permettrait de réduire le besoin de respiration artificielle et de raccourcir le délai de sortie des patients hospitalisés. Il serait particulièrement efficace en combinaison avec un autre traitement déjà utilisé contre le Covid, la dexaméthasone de la catégorie des corticoïdes. 

Depuis le début de l’essai au mois d’avril 2020, le Tocilizumab a été administré par intraveineuse à un peu plus de 2000 patients. En combinant les deux traitements, on a constaté une diminution d’un tiers de la mortalité chez les patients ayant besoin d’oxygène et de 50% chez ceux qui étaient sous assistance respiratoire. 

 

Quels sont les traitements anti-covid envisagés pour la France ?

 

Si le président a décidé de se focaliser sur la vaccination, ce n’est pas son unique objectif concernant la lutte contre le Covid. Ayant découvert, ”par hasard”,  au détour d’une lecture scientifique, les espoirs prometteurs qu’offrent certains traitements à base d’anticorps monoclonaux, il aurait décidé de creuser cette piste et d’acquérir ces traitements pour des dizaines de millions d’euros. 

 

Le traitement à base d’anticorps monoclonaux du laboratoire Elie Lilly a reçu une autorisation temporaire en France et pourra être utilisé dans les hôpitaux. Ce sont des anticorps de synthèse fabriqués en laboratoire à partir d’une cellule souche clonée. Contrairement aux vaccins où l’on suscite la production d'anticorps par le corps, dans le cas de traitements à base d'anticorps de synthèse, on fournit directement au patient les anticorps permettant de lutter contre la maladie. Même si le covid a remis à l'ordre du jour ce type de traitements, la technique n’est pas nouvelle et a reçu le Prix Nobel de médecine en 1984. Les traitements à base d’anticorps monoclonaux sont notamment utilisés pour freiner la croissance de la tumeur dans différents cancers. La petite astuce pour y voir plus clair : tous les anticorps monoclonaux ont des noms qui terminent en “mab”. Pour l’anecdote, l’un des fameux “traitements miracles” dont a bénéficié Donald Trump en octobre dernier après avoir été testé positif au covid fait également partie de cette famille de traitements. Il s’agit d'anticorps de synthèse contre le Covid-19 de la société Regeneron, le REGEN-COV2 qui combine deux anticorps monoclonaux. Ce traitement s’adresse surtout aux personnes qui risquent de développer des formes graves de la maladie mais à un stade précoce, au moment où les anticorps peuvent encore empêcher une aggravation de l’état du patient. Au vu des résultats très prometteurs de ces traitements, le REGEN-COV2, tout comme le Bamlanivimab d’Elie Lilly, ont bénéficié d’autorisations d’urgence avant la fin des essais cliniques.

En février dernier, le Bamlanivimab a en effet reçu une autorisation temporaire  délivrée par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM).

Emmanuel Macron s’est montré très enthousiaste pour ce traitement d’Elie Lilly et le Ministre de la Santé a précisé que plus de 80 hôpitaux français ont déjà reçu des milliers de doses d’anticorps monoclonaux.

 

Les traitements anti-covid utilisés dans le monde

 

D’autres traitements se sont démarqués ces dernières semaines avec des résultats très satisfaisants. C’est le cas notamment de l'EXO-CD24, administré par inhalation et testé actuellement de manière expérimentale à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, en Israël. Il permettrait de traiter de manière efficace les formes graves du Covid-19. Après l’avoir administré à une trentaine de patients atteints du coronavirus, d’après les responsables, tous se seraient rétablis et vingt-neuf d’entre eux auraient même quitté l’hôpital entre trois et cinq jours après avoir pris le médicament. Qualifié de “remède miracle” par le premier ministre Benyamin Netanyahou, ce traitement comporte également d’autres avantages de taille : peu coûteux, il ne cause pas d’effets secondaires et peut être produit rapidement à l’échelle mondiale. Tandis que les essais de phase II doivent débuter prochainement en collaboration avec le Ministère de la Santé et avec la participation d’autres pays comme la Grèce, l'EXO-CD24 représente un grand espoir pour la lutte mondiale contre la pandémie de Covid-19. Selon certains spécialistes belges rapportés dans la presse locale comme Bart Lambrecht, pneumologue à l’UZ Gent et directeur des maladies inflammatoires à l’Institut flamand de biotechnologie, ce médicament permettrait de rétablir l’équilibre chez les patients fortement atteints et dont la réponse immunitaire exagérée mettrait en danger les cellules saines de l’organisme. 

Par ailleurs, le 7 mars dernier, une délégation brésilienne s’est rendue en Israël pour discuter de la lutte contre le Covid-19. Le Brésil compte en effet notamment acquérir ce fameux spray nasal développé par l’hôpital israélien. 

 

Un médicament peut-il bloquer la transmission du virus responsable du Covid-19?

 

C’est du moins ce que l’on attend du Molnupiravir, un traitement par voie orale développé par le géant pharmaceutique Merck et le laboratoire américain Ridgeback Biotherapeutics. Il serait en effet efficace pour réduire la charge virale chez les patients atteints de Covid-19 de manière très significative au bout de cinq jours de traitement. D’autres études sont cependant nécessaires pour confirmer ces résultats. Une récente étude de l’Université de Géorgie a montré que ce traitement serait capable de “stopper complètement la transmission du virus dans les 24 heures”. Pour le moment, l'étude a été réalisée sur des furets infectés qui sont contagieux sans développer de formes graves, ce qui, selon l’un des responsables de l’étude,  correspond au mode de transmission des jeunes adultes.  Si les résultats se confirment pour l’homme, les patients traités avec ce puissant antiviral pourraient devenir non infectieux dans les 24 heures. 



Vaccins, traitements et dépistages, la science, la médecine et la technologie se réunissent et nous donnent à nouveau de bons espoirs pour combattre cette nouvelle maladie qui, nous l’espérons, sera rapidement contrôlée. 

 

Rédaction : Rachel Gaillard
10 mars 2021, à 22h28

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée