Maladie de Parkinson : la recherche en marche


Accueil > Infos maisons de retraite

Catégorie Infos maisons de retraite
Maladie de Parkinson : la recherche en marche
Maladie de Parkinson : la recherche en marche

Encore incurable à l’heure d’aujourd’hui, la maladie de Parkinson handicape énormément les personnes âgées qui en sont atteintes en les empêchant d’effectuer de nombreux actes de leur vie quotidienne. La recherche médicale explore actuellement de nombreuses pistes de thérapies :

Lorsque les patients dépassent le stade des 6 années de maladie, les traitements actuels à base de Dopamine perdent de leur efficacité après avoir fait passer le patient par de nombreux épisodes de mouvements désordonnés appelées dyskinésies.
L’opération chirurgicale ayant pour but la stimulation des noyaux profonds localisés dans le cerveau, provoque, elle aussi, de nombreux effets secondaires comme des périodes d’apathie et des anomalies du comportement. La recherche médicale explore actuellement de nombreuses autres pistes :

La thérapie génique et le Parkinson

Cette nouvelle thérapie, actuellement en phase d’expérimentation, consiste à introduire, certains gènes (AADC, TH, et CH1) à l’intérieur des cellules des malades. Ces gènes commandant la fabrication de la dopamine, sont capables d’induire naturellement sa synthèse. L’introduction de ces gènes à l’intérieur des cellules du malade, se fait par l’intermédiaire d’un virus transporteur rendu préalablement inoffensif et qui transporte les gènes jusqu’à la zone du cerveau concernée. Pour l’instant, cette thérapie très prometteuse a donné de très bons résultats sur les animaux. Elle est actuellement en phase d’expérimentation sur des malades humains.

La culture des cellules souches

Les chercheurs suivent également une autre piste très intéressante : celle de la culture des cellules souches. En effet, des chercheurs américains et suédois ont réussi l’expérience consistant à greffer des cellules embryonnaires de singe, dans le cerveau, afin qu’elles se différencient en neurones à dopamine. En effet, les cellules embryonnaires sont des cellules souches qui ont la capacité de se transformer en tous les types de cellules : le tout étant de trouver un moyen de les faire évoluer en un type de cellule particulier. L’expérimentation devrait être faite chez l’homme dans un proche avenir mais elle suscite déjà des inquiétudes quant à la possibilité de contrôler la multiplication de ces cellules.

Les greffes de neurones

Les chercheurs ont également expérimenté les greffes de neurones producteurs de dopamine dans le striatum, l’aire du cerveau qui est concernée par la maladie de Parkinson. Mais cette technique n’a pas donné de résultats assez satisfaisants à ce jour, pour pouvoir être utilisée sur des malades de Parkinson.
De nombreuses autres pistes de recherche visant à introduire des enzymes responsables de la production de dopamine, dans le cerveau ou à stimuler chirurgicalement certaines zones du cerveau, sont encore dans leur phase expérimentale mais font grandir l’espoir de trouver un jour, une façon de guérir la maladie de Parkinson.

Parce que les personnes âgées atteintes de la maladie de Parkinson auront, à plus ou moins courte échéance, besoin d’être assistées pour effectuer tous les gestes quotidiens, il existe aujourd’hui plusieurs maisons de retraite spécialisées Parkinson. Les conseillers Retraite Plus sont la pour vous aider dans cette recherche! Appelez-les au 0800 941 340. Le service est gratuit.

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,6 avec 756 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée