Un médicament anti-Cancer pour lutter contre Alzheimer


Accueil > Blog > Vu sur le Web

Catégorie Vu sur le Web
Un médicament anti-Cancer pour lutter contre Alzheimer
Un médicament anti-Cancer pour lutter contre Alzheimer
Un médicament anti-cancer, le bexaroténe, a été testé sur des souris génétiquement modifiées pour qu'elles développent des pathologies équivalentes à celles développées par les hommes, atteinds de la maladie d' Alzheimer. Les résultats ont été positifs mais loin d'être concluants pour passer au stade de test clinique, sur des êtres humains. Le bexaroténe a permis aux souris, qui ont subis les tests, de retrouver l'odorat et la mémoire, pour finalement adopter un comportement similaire à celui de souris sans modification génétique quelconque.
Les tests ont été menés par une équipe de chercheurs américains de l'Université de Médecine de Case Western Reserve à Cleveland dans l'Ohio, qui ont administré un médicament dont l'utilisation est destinée à l'origine, à une forme rare de cancer: le lymphome cutané à cellule T. On a pu constater chez les souris génétiquement modifiées, que 2/3 des plaques de béta-amyloides avaient diminué en moins de 4 jours. Un temps record pour lutter contre les plaques béta-amyloides. Les plaques béta-amyloide sont une forme de protéine produite chez les hommes de façon naturelle. Cette protéine chez un malade d'Alzheimer, s'accumule de manière anormale, dans des zones spécifiques du cerveau. Les dommages crées par l'accumulation de béta-amyloides dans le cerveau, sont irréversibles. C'est ainsi qu'un patient voit ses fonctions cognitives lui échapper, au profit d'un Alzheimer, qui gagne du terrain. Il faut savoir que plus de 200 travaux pour trouver une solution contre la maladie d'Alzheimer, ont été testé sur les animaux ces dernières années, pour ne donner aucun résultat positif chez l'Homme. L'avantage de ce médicament est qu'il est déjà vendu sur le marché pharmaceutique et donc autorisé. Cela veut également dire que le médicament Bexaroténe a déjà passé les tests de toxicité pour l'homme. Cependant tout n'est pas gagné, car les autorités sanitaires exigent de nombreuses garanties avant toute commercialisation. Le seul souci reste vis a vis de ses effets secondaires, qui doivent être déterminés pour un patient, qui ne souffre pas d'un cancer du lymphome cutané à cellule T; mais d'une maladie neurodégénérative, telle qu'Alzheimer.

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,9 avec 775 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée