Vieillir en Chine: suite


Accueil > Blog > Vu sur le Web

Catégorie Vu sur le Web
Vieillir en Chine: suite
Vieillir en Chine: suite
11,6 % de la population chinoise a plus de 65 ans et ce chiffre augmente de 3,3 % par an.



Au coeur du problème se trouve la structure démographique du pays, avec une pyramide des âges qui évolue de manière très inquiétante, en raison de la politique de l'enfant unique, instaurée en 1979 et qui vient d'être reconduite. La Chine compte aujourd'hui 153 millions de personnes de plus de 65 ans, soit 11,6 % de la population. Ce chiffre augmente de 3,3 % par an. Autrement dit, en 2030, 31 % des Chinois - près du tiers - auront plus de 65 ans. "La Chine a mis cinquante ans à vieillir, alors qu'il a fallu plus du double à la France et à la Grande-Bretagne, poursuit M. Li. Ce rythme de vieillissement de la population est sans précédent dans le monde. En 2050, la Chine aura 100 millions de personnes âgées de plus que l'Inde."


A Shanghaï déjà, les deux tiers des dépenses médicales sont consacrées aux personnes âgées. La question du financement des retraites est donc cruciale. Or, admet le vice-ministre, "le taux de natalité diminue, en raison du contrôle des naissances. Nous avons maintenant des familles nucléaires avec quatre grands-parents, deux parents et un seul enfant : cette structure est complètement à l'envers ! Après 2020, nous aurons plus de vieux que d'enfants. En 2020, 64 personnes actives travailleront pour 18 enfants et 18 retraités. En 2050, 53 personnes actives travailleront pour 31 retraités et 16 enfants : la pression est énorme".


Et de toute évidence, en matière de prise en charge des personnes âgées, la Chine n'est pas prête. "Les besoins sont bien supérieurs à ce que nous pouvons assurer pour le moment, reconnaît encore le vice-ministre. En Occident, 5 à 7 % des personnes âgées sont en maison de retraite ; en Chine moins de 1 %." Les autorités s'orientent en priorité vers les soins à domicile, sollicitent les temples bouddhistes pour aider à la prise en charge des vieillards, recherchent l'expertise des pays européens.


La directrice philippine d'une école qui forme à Manille des infirmières destinées à travailler à l'étranger nous raconte qu'elle a été invitée par des municipalités chinoises, intéressées par la formation qu'elle dispense pour les services de gériatrie et les maisons de retraite.


A la campagne, la situation n'est guère plus brillante : les travailleurs migrants laissent derrière eux des vieillards, des femmes et des enfants. Beaucoup de personnes âgées, succombant à la dépression et à la solitude, se suicident. Selon M. Li, "le taux de suicide parmi les vieux en Chine est quatre à cinq fois supérieur au reste du monde".


Au parc Jingshan, Zhang Jinghui, 82 ans et vingt-deux ans de retraite derrière lui, refuse de broyer du noir. Bon pied bon oeil, ancien cadre dans une maison d'édition du Parti, il a quatre enfants et quatre petits-enfants - l'isolement ne le guette pas. Le spectacle des JO le comble : lui qui a connu, au XXe siècle, les "humiliations" infligées à son pays, notamment par le Japon, considère qu'il vit aujourd'hui "la période la plus heureuse" de la Chine.




Source: lemonde.fr

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,7 avec 743 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée