Y aurait-il un lien entre perte de l’audition et maladies neurodégénératives ?


Accueil > Santé et bien-être seniors

Catégorie Santé et bien-être seniors
Y aurait-il un lien entre perte de l’audition et maladies neurodégénératives ?
Y aurait-il un lien entre perte de l’audition et maladies neurodégénératives ?

La baisse et la perte de l’audition font partie des problèmes qui peuvent survenir plus fréquemment avec l 'âge. Si des solutions existent en termes notamment d’appareillages performants, plusieurs études montrent à quel point il est d'autant plus important d’être vigilant que ces troubles peuvent être liés à l’apparition de maladies neurodégénératives comme Alzheimer et Parkinson. Quelle est cette corrélation et que peut-on faire? Alors que nous venons de célébrer la journée nationale de l’audition, le 10 mars dernier, Retraite Plus fait le point sur le lien entre la perte de l’audition et les maladies d’Alzheimer et de Parkinson.

 

La perte d’audition, un facteur de risque de développer une démence

 

Lors d’un entretien avec Retraite Plus, la neurologue Sandra Benizri attirait déjà notre attention sur l’importance pour les personnes âgées de maintenir une vie sociale active et de préserver les liens avec l’entourage, afin de diminuer les risques de développer une maladie neurodégénérative comme Alzheimer. “Pour prévenir la maladie, l’aspect social est fondamental. La dépression représente un facteur de risque important tout comme une vie isolée. L'interaction sociale est fondamentale pour prévenir les démences. Cela garde le cerveau actif et quand une personne est isolée son cerveau est moins sollicité,” explique ainsi le Dr Benizri. 

Or, une baisse de l’audition favorise le repli sur soi et peut avoir tendance à freiner les relations sociales et la communication. Plusieurs études auraient révélé un lien entre les troubles auditifs et la démence, la maladie d’Alzheimer étant la plus répandue, suivie de Parkinson. On a constaté en effet qu’il y avait davantage de cas d'Alzheimer chez les personnes sourdes. Par ailleurs, lorsque des troubles auditifs viennent s’ajouter aux symptômes de la maladie d’Alzheimer, l’état de la personne se dégrade plus rapidement. En l’absence de sollicitation régulière, les neurones finissent par mourir. 

Une récente étude menée par le Dr Franck Lin de la Faculté de médecine Johns Hopkins dans le Maryland et rapportée par le site Polyclinique de l’Oreille confirme également le fait que les personnes âgées malentendantes auraient davantage de risques de développer la maladie d’Alzheimer ou une autre forme de démence que celles qui ont une audition normale. Parmi un large échantillon de 2000 personnes âgées, entre 75 et 84 ans, on a constaté une dégénérescence cognitive de 30% à 40% plus élevée chez les personnes avec une perte auditive. Les chercheurs ont pu ainsi établir un lien direct entre le degré de surdité et le déclin cognitif. 

 

Pourquoi la perte auditive augmente-t-elle le risque de démence comme Alzheimer ?

 

Il existe plusieurs explications qui permettent de comprendre le lien entre baisse de l’audition et démence. Comme nous l’avons mentionné plus haut, une baisse de l’audition accentue l’isolement et le repli sur soi, facteurs de risques incontestables de la maladie d’Alzheimer. Les conséquences de l’isolement d’une personne âgée sont même perceptibles d’un point de vue physiologique et créent différents syndromes comme une sensibilité accrue au stress. On expliquerait également ce lien de causalité par le fait qu’une perte auditive exige des efforts accrus des zones cérébrales concernées, aux dépens d’autres parties du cerveau, notamment consacrées à la mémoire. 

Ainsi, les déficiences auditives pourraient créer un terrain propice aux démences comme la maladie d’Alzheimer ou du moins avoir un impact à long terme sur les capacités cognitives. Il est donc impératif pour la personne âgée de procéder à un dépistage régulier, d’être bien prise en charge et de se tourner le cas échéant vers des solutions d‘appareillage. 



La perte d'audition comme symptôme de la maladie de Parkinson

 

Si nous avons relevé l’impact de la perte de l’audition sur l’apparition ou la progression de démences, elle peut représenter également l’un des symptômes de la maladie de Parkinson. En effet, une équipe de la Queen Mary University of London a récemment découvert que parmi les premiers signes de la maladie de Parkinson figuraient l’épilepsie et la perte auditive. Cette étude britannique, rapportée par le site spécialisé Santé Log et basée sur un très large échantillon de population, apporte ainsi un éclairage supplémentaire par rapport aux symptômes plus communément associés à la maladie de Parkinson comme les tremblements et les troubles de la mémoire. Les chercheurs ont en effet recueilli les informations des dossiers de santé électroniques de plus d’un million de personnes de l’est de Londres entre 1990 et 2018. Ces résultats vont permettre notamment d’identifier plus tôt les premiers signes de la maladie de Parkinson et de poser un diagnostic afin d’améliorer la prise en charge du patient. 

 

Diminuer l’isolement et le repli sur soi, améliorer le bien-être des personnes âgées, identifier des symptômes précoces de la maladie de Parkinson, pour toutes ces raisons, il est impératif de ne pas négliger une baisse de l’audition, de consulter un professionnel qui peut nous aiguiller vers des examens plus approfondis et des solutions adaptées.  

 

Rédaction : Rachel Gaillard
2 mai 2022

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée