L’essor des maisons de retraite privées en France


Accueil > Conseils pour maisons de retraite

Catégorie Conseils pour maisons de retraite
L’essor des maisons de retraite privées en France
L’essor des maisons de retraite privées en France
Malgré une zone de prix en moyenne 40% plus élevée dans le privé que dans le public, les maisons de retraite privatisées ne désemplissent pas.


On constate même que le secteur public est en légère perte de vitesse (avec moins 5% des parts de marché). Le secteur privé détient de nombreux points positifs qui jouent en sa faveur comme par exemple la création de places et la construction d’instituts médicalisés. La France qui verra son nombre de personnes âgées doubler d’ici 2030 a impérativement besoin de répondre rapidement à la demande croissante. Le privé construit, le privé investit, le privé se développe et permet aux seniors de pouvoir aspirer à un certain confort dans des résidences adaptées à leurs besoins.
Cependant, la Fédération Hospitalière de France (FHF) ne l’entend pas de la même oreille. D'après elle, le privé se développerait au détriment du public et elle déplore que 61% des places en EHPAD (Établissements d'Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes) entre 2003 et 2007 soient l’oeuvre de promoteurs immobiliers du secteur privé.
Au moment où le débat parlementaire sur le financement de la dépendance bat son plein, on évoque la difficulté parfois considérable qu’ont les personnes âgées à payer leur résidence médicalisée. Et cette difficulté s’applique aussi bien dans le privé que dans le public, c’est pourquoi depuis plusieurs années des systèmes de financement débloqués par l'état réduisent la marge de frais des personnes âgées (Aide pour le logement APL, déductions fiscales...).
Pour un placement en maison de retraite privée il faudrait compter une somme avoisinant les 2200 euros mensuels, avec des retraites pouvant atteindre jusqu'à 1200 euros par mois, beaucoup de personnes peuvent lancer des procédures d’inscription pour obtenir des aides financières.
L'état applique depuis peu un système dit de “convergence tarifaire” qui permettrait de maintenir un équilibre entre les prix du public et ceux du privé. Encore une mesure qui n’est pas pour ravir la FHF qui considère de ce fait que les moyens du public sont diminués et que l'omniprésence du secteur privé tendrait à affaiblir les ressources nécessaires au public (suppressions de postes dans les EHPAD du public).
Bon gré, mal gré il faudra compter pour les années à venir avec le secteur privé en plein essor et qui a encore de beaux jours devant lui. En attendant nous assistons spectateurs aux décisions de l'état qui sont prévues pour l'été 2011 afin de savoir ce qu’il en est des aides au financement de la dépendance.

Source : Le Figaro

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,2 avec 794 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée