Tout savoir sur la rectocolite hémorragique


Accueil > Vu sur le Web

Catégorie Vu sur le Web
Tout savoir sur la rectocolite hémorragique
Tout savoir sur la rectocolite hémorragique

Ancien interne des hôpitaux de Paris, ancien chef de clinique, professeur de gastro-entérologie à l’hôpital Saint Antoine et spécialiste des maladies inflammatoires intestinales chroniques, le Professeur Seksik nous parle de la Rectocolite Hémorragique dans une interview donnée sur Live Doctors, chaîne médicale sponsorisée par Retraite Plus. 

Rectocolite Hémorragique : Définition et Prévalence

La Rectocolite Hémorragique est une des deux grandes maladies qui, avec la maladie de Crohn, sont appelées MICI. Cette maladie a ceci de particulier qu’elle n’atteint que le rectum et le colon et non d’autres zones du tube digestif contrairement à la maladie de Crohn. Sa prévalence est à peu près la même que la maladie de Crohn, c’est à dire 10 pour 100 000 habitants.
Les MICI ne font donc pas partie des maladies rares.

Rectocolite Hémorragique : Signes d'appel et outils de diagnostic

Comment faire le diagnostic de la Rectocolite Hémorragique? Comme son nom l'indique, il s'agit d'une inflammation du rectum et du colon qui est hémorragique : diarrhée avec présence de sang dans les selles. L'outil de diagnostic privilégié est l'endoscopie qui permet de voir cette atteinte continue de la muqueuse qui caractérise cette maladie contrairement à la maladie de Crohn qui peut toucher plusieurs zones différentes. C’est finalement grâce à l’anatomopathologie que le diagnostic pourra être confirmé de façon certaine.

Rectocolite Hémorragique : Les traitements 

Il existe plusieurs traitements pour la rectocolite hémorragique. En effet, de par la particularité de cette maladie, on peut utiliser pour la traiter, des méthodes qui touchent directement la muqueuse (traitements topiques) comme des suppositoires, des lavements ou des mousses fabriqués à base d'un anti-inflammatoire particulier du tube digestif ou de corticoïdes. A ces traitements locaux, on pourra ajouter des traitements corticoïdes et des immuno-suppresseurs si la maladie devient plus sévère au point de menacer le pronostic vital. 

Pour en savoir plus, regardez la vidéo suivante:

Partagez cet article :

Note de l'article :

4 avec 752 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée