Préparer sa retraite : les avantages du PER


Accueil > Vu sur le Web

Catégorie Vu sur le Web
Préparer sa retraite : les avantages du PER
Préparer sa retraite : les avantages du PER

Disponible depuis le 1er octobre 2019, le Plan d’Épargne Retraite - ou PER - est le nouveau produit financier qui dépoussière l’épargne. En remplaçant le Perp, le contrat Madelin, le Perco et le contrat article 83, le PER s’adresse à tous les épargnants français, en proposant trois déclinaisons possibles afin de bénéficier au maximum de contribuables. Produit d’épargne à long terme s’il en est, il fonctionne sur le principe de versements volontaires pour se constituer une épargne, que l’on pourra obtenir sous forme de rente ou de capital au moment de son départ à la retraite. Fiscalité, versements et transferts : quels sont les avantages du PER en 2020 ?

 

Pourquoi ouvrir un Plan d’Épargne Retraite (PER) ?

 

Nouvelle star de l’épargne, qu’est-ce qui rend le Plan d’Épargne Retraite si spécial et attractif aux yeux des contribuables ? Ses nombreux avantages parlent pour lui :

 

  • La possibilité de choisir entre une sortie en rente ou en capital,

  • L’option de transférer les sommes versées sur les contrats PERP, Prefon et autres vers votre nouveau Plan d’Épargne Retraite,

  • Les sommes versées volontairement sur votre PER sont déductibles du revenu imposable,

  • La possibilité de débloquer votre épargne en cas d’accident de la vie (décès du conjoint ou du partenaire de pacs, invalidité, fin de droits au chômage, etc.),

  • La désignation d’un bénéficiaire en cas de décès avant le départ en retraite (ou de plusieurs),

  • La gestion qui est, au choix, libre, pilotée à horizon.

 

Allier épargne et avantage fiscal

 

C’est le fer de lance des avantages offerts par le PER : la déduction de vos revenus imposables de l’année en cours des sommes versées dessus ! Bien évidemment, la réduction du montant de l’impôt sur le revenu qui en découle est plafonnée, mais elle peut l’être de deux manières différentes : le plafond peut être égal à 10 % des revenus professionnels de l’année N-1 (nets des frais professionnels et des cotisations sociales), où la déduction maximale sera de 32 419 €, soit à 4 052 € si ce dernier montant se révèle plus élevé.

 

À noter que la déduction de ces sommes sur ses revenus imposables n’est pas obligatoire : si vous ne le faites pas, un autre avantage fiscal vous attend au moment de la sortie de votre PER individuel, et donc de votre départ en retraite. 

 

Des transferts facilités

 

Avec la disparition progressive des différents produits d’épargne existants, il est normal que les épargnants d’hier souhaitent conserver leurs économies placées aujourd’hui. Pour ce faire, le PER rend possible le transfert d’anciens produits d’épargne vers lui, poussant même le procédé encore plus loin, puisqu’il est également possible de transférer un PER individuel vers un autre PER. 

 

Quels sont les produits d’épargne concernés ? 

 

  • Le PERP : Plan d’Épargne Retraite Populaire,

  • Le contrat Madelin,

  • Le Préfon,

  • Le Perco : Plan d’épargne pour la retraite collective,

  • Corem,

  • Complément retraite des hospitaliers,

  • Contrat article 83.

 

Ainsi, tous ces produits peuvent être transférés sur votre Plan d’Épargne Retraite individuel.

 

Sortie en rente viagère ou sortie en capital ?

 

Vous l’aurez compris, en cas de sortie de votre PER au moment de votre départ à la retraite, vous aurez le choix entre le capital ou la rente. Qu’est-ce que ça change concrètement ? Pourquoi privilégier l’un ou l’autre ?

 

Si vous avez opté pour la déduction de vos versements de votre revenu imposable au cours de votre vie active, une sortie en rente sera imposée selon les règles d’imposition inhérentes aux pensions de retraite et autres pensions, à savoir selon le barème de l’impôt sur le revenu. Plus d’informations juste ici.

 

En revanche, avec une sortie en capital, c’est la part de capital qui correspond aux versements que vous avez effectués sur votre PER qui sera imposée, également d’après le barème progressif de l’IR, sans aucun abattement. De l’autre côté, les produits générés générés par votre PER subissent une imposition différente, puisque c’est un prélèvement forfaitaire à hauteur de 12,8 % qui s’applique. Vous pouvez cependant choisir l’imposition au barème de l’IR.

 

Autrement, si vous n’avez pas opté pour la déduction de vos versements sur votre PER, une sortie en rente verra la part de la rente qui correspond à ces versements être imposée selon les règles inhérentes aux rentes viagères à titre onéreux. Quant au solde, le barème de l’IR entrera en jeu.

 

Enfin, une sortie en capital sans déductions de vos versements vous donne droit à une exonération d’impôt sur la part des sommes perçues qui correspondent aux versements que vous avez effectués. 

 

Un plan d’épargne pour les gouverner tous

 

3 en 1

 

Si la pléiade de produits d’épargne qui existaient avant 2019 avait notamment pour principe et pour utilité de bénéficier à tous les statuts professionnels, le Plan d’Épargne Retraite préfère rassembler le meilleur de tous ses prédécesseurs pour proposer aux épargnants un produit unique et plus facile d’accès. Mais, quid de l’épargne salariale par exemple ? Pas de panique, le PER se décline en 3 produits bien distincts : 

 

  • Le PER individuel, remplaçant du PER et du Madelin,

  • Le PER d’entreprise collectif, remplaçant du Perco,

  • Le PER d’entreprise obligatoire, remplaçant du contrat article 83.

 

Si certaines conditions d’accès diffèrent quelque peu entre ces différents types de produits, le PER reste dans tous les cas accessible à tous les épargnants, qui pourront donc choisir une gestion pilotée, une gestion libre, etc.

 

Fonctionnement du PER

 

Un peu de la même manière qu’un contrat d’assurance vie, la gestion de votre PER découlera de votre choix personnel. La gestion pilotée attire de nombreux épargnants du fait de sa souplesse : les sommes versées sur le produit d’épargne sont utilisées pour être investies sur des actifs plus intéressants en termes de rémunération, mais plus risqués, lorsque le départ à la retraite est lointain, et se tournent vers des valeurs plus sécurisées lorsque ce départ se rapproche. 

 

Dans tous les cas, l’organisme qui se charge de la gestion de votre PER (généralement votre banque), doit vous informer annuellement de l’évolution de votre compte (performance de vos investissements, montant des frais de transfert…). Cependant, pensez à comparer les offres des différents organismes proposant ce type de produit, afin d’en signer un parfaitement adapté à votre situation !

 

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée