Les aides à domicile en première ligne face à la pandémie


Accueil > Vu sur le Web

Catégorie Vu sur le Web
Les aides à domicile en première ligne face à la pandémie
Les aides à domicile en première ligne face à la pandémie

C’est un métier discret qui passe inaperçu actuellement, mais l'aide à domicile est certainement l’un des métiers les plus exposés à la crise sanitaire. Entre contact humain et soutien aux personnes âgées, ces travailleurs de l’ombre sont devenus indispensables pour un grand nombre de retraités.

Entretenir le contact humain : l’objectif ultime

Depuis maintenant plusieurs mois, la pandémie de la COVID-19 a poussé le gouvernement français à voter deux confinements successifs. Ces deux mesures restrictives ont eu pour effet d’augmenter radicalement la précarité des personnes âgées et leur solitude. Lors du premier confinement, la mortalité des personnes seules sans avoir contracté la COVID-19 a atteint des taux historiques.

Pour pallier ce problème sociétal, les seules personnes autorisées à aller chez les personnes âgées afin de leur faire la vaisselle, le linge ou encore le ménage sont les aides à domicile. En effet, pour toutes les personnes âgées recevant une aide à domicile, le contact humain, surtout en ces temps de confinements, est devenu plus que nécessaire. Par ailleurs, si vous souhaitez recevoir une aide à domicile, c’est possible en faisant la demande sur un site comme Azaé, par exemple.

Comment s’organisent les visites à domicile ?

Contrairement au premier confinement, les personnes âgées n’ont plus à rester seule. En effet, de par les dispositions de l’État français et son envie de prêter attention à cette tranche de la population, les aides à domicile ont le droit de visiter selon un protocole strict. Concrètement, ce protocole de santé a été mis en place par le ministère chargé de l’Autonomie et repose sur plusieurs axes :

  • tout d’abord, un approvisionnement de masques gratuits pour les employés,
  • Un respect total des gestes barrières,
  • Les aides à domicile doivent obligatoirement être testées,
  • Tous les travailleurs devront agir et faire de la prévention autour d’une potentielle contamination des personnes qu’ils visitent.

Grâce à ce protocole strict, les aides à domiciles peuvent continuer leur travail, car la priorité ultime pour l’État est de garantir la totalité des interventions, même celles qui ne sont pas considérées comme indispensables. Malheureusement, ce travail de l’ombre qui est devenu totalement nécessaire pour des milliers de retraités en France connaît un manque de salariés importants de par l’absence de reconnaissance politique et financière.

Pour rappel, le gouvernement par le biais d’Emmanuel Macron avait promis une prime pouvant atteindre jusqu’à 1 000 euros pour les personnes portant assistance à domicile. Toutefois, selon les régions, le versement de cette aide financière est très inégal et beaucoup de salariés ne l’auraient pas reçu.

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée