Comment surveiller les malades d’Alzheimer à domicile ?


Accueil > Blog > Vu sur le Web

Catégorie Vu sur le Web
Comment surveiller les malades d’Alzheimer à domicile ?
Comment surveiller les malades d’Alzheimer à domicile ?

900 000. C’est le nombre de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer, aujourd’hui, en France. Un chiffre qui devrait  doubler d’ici 2050 selon la Fondation Recherche Alzheimer. 250 000 nouveaux cas sont diagnostiqués chaque année. Cette maladie touche 15 % des plus de 80 ans, mais peut également se déclarer chez des patients beaucoup plus jeunes. 

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

Rappelons que Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative qui provoque amnésie (perte partielle ou totale de la mémoire), agnosie (troubles de la reconnaissance des visages, des objets, des sons et des goûts), aphasie (difficulté à s’exprimer ou à comprendre le langage) et apraxie (difficulté à effectuer des gestes concrets).

La maladie d’Alzheimer aboutit donc à une perte d’autonomie, qu’il va falloir prendre en charge. Les patients chez lesquels la maladie est à un stade avancé peuvent intégrer, si de la place est disponible, une maison de retraite Alzheimer, Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) spécifiquement équipé pour accueillir ce genre de malades. 

Les patients pour lesquels la maladie et ses conséquences restent modérées peuvent, en revanche, envisager un maintien à domicile. Cependant, au vu des troubles engendrés par la maladie, leur logement doit être sécurisé et des personnes, proches ou professionnels, doivent se relayer pour accompagner le malade. 

Sécuriser le domicile des malades d’Alzheimer

Il est primordial d’adapter et sécuriser le logement des personnes âgées en perte d’autonomie, a fortiori celui des malades d’Alzheimer. Premier risque à éviter : la chute. Pour ce faire, vous pouvez supprimer les descentes de lit, installer des poignées dans la douche, des rampes dans les escaliers, etc. 

Autre pièce dangereuse, la cuisine. La personne atteinte d’Alzheimer risque de laisser le gaz ouvert ou la plaque électrique allumée en raison de ses pertes de mémoire. Préférez alors les plaques à induction, qui s’éteignent automatiquement lorsque aucun plat n’est plus posé dessus. Attention également au rangement des produits ménagers, qui peuvent être confondus avec des denrées alimentaires en fonction de l’évolution de la maladie. Vous devrez donc les ranger à un endroit sécurisé ou inaccessible pour le malade.

Pour éviter que ce dernier ait la tentation de sortir dans la rue et se mette en danger (il risque de ne pas retrouver son chemin), vous pouvez effectuer des petits aménagements simples, tels que l’installation de plusieurs serrures à la porte d’entrée ou, au moins, un rideau devant. 

La “vidéo bienveillance”, un système de téléassistance amélioré

Si ces aménagements sont indispensables, ils peuvent rapidement ne pas s’avérer suffisants. Aussi, pour que les proches aient toujours un oeil sur leur parent ou grand-parent, ils peuvent par exemple installer un système de “vidéo bienveillance”. Ce dispositif permet de vérifier que l’aîné se porte bien, mais également de communiquer avec lui. Chaque caméra de surveillance pour la personne âgée vous permet d’interagir à distance grâce au micro et au haut parleur intégré et relié à votre smartphone. Vous pouvez disposer une caméra dans toutes les pièces qui vous paraissent nécessaires.

La caméra intègre également une fonction d’alerte en cas de chute ou de comportement inhabituel, que vous réglerez en amont selon les habitudes de vie de la personne souffrant d’Alzheimer. Vous pourrez ainsi être prévenu en cas de chute, de lever nocturne anormal voire de sortie du logement.  

La vidéo bienveillance offre deux avantages par rapport aux dispositifs classiques de téléassistance : elle respecte la vie privée de la personne âgée (c’est un proche qui est prévenu, non une plateforme) et l’alerte peut être donnée même si l’aîné n’est pas en mesure de la donner. Dans le système de téléassistance classique, il faut que ce dernier appuie sur un bouton placé sur un collier ou un bracelet. 

Les aidants familiaux, précieux appui pour les malades d’Alzheimer

Tous ces aménagements techniques constituent une aide certaine pour le malade et ses proches mais ne peuvent toutefois pas remplacer entièrement l’assistance humaine. Souvent, ce sont les proches qui prennent soin eux-mêmes des malades d’Alzheimer : le mari ou l’épouse, le fils ou la fille, le neveu ou la nièce… On compte, aujourd’hui, en France, 11 millions d’aidants familiaux, c’est-à-dire des personnes qui s’occupent quotidiennement d’un proche dépendant ou malade. Une tâche souvent harassante et stressante, cumulée pour 62 % d’entre eux avec une activité professionnelle.

C’est pourquoi, aujourd’hui, les aidants familiaux bénéficient d’un statut et pourront percevoir, à partir d’octobre 2020, une indemnité journalière dans le cadre d’un “congé proche aidant” pouvant aller jusqu’à trois mois. L’objectif : leur permettre de s’occuper à temps plein de leur proche sur une période déterminée. 

Les aides à domicile, indispensables 

Ces aidants familiaux interviennent seuls ou en complément d’une aide à domicile, qui peut accompagner le malade d’Alzheimer dans ses gestes du quotidien : lever, coucher, préparation des repas, ménage, garde de nuit, etc. Si vous engagez une auxiliaire de vie, vous pouvez là aussi bénéficier d’un soutien financier, notamment l’APA (aide personnalisée à l’autonomie) ainsi que certaines aides accordées par les caisses de retraite. 

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,9 avec 767 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.


Vous recherchez un établissement pour votre proche ?

Obtenez les disponibilités & tarifs

Remplissez ce formulaire et recevez
toutes les infos indispensables


Commentaires :

Petit 19/05/2023 02:52
Bonjour Est ce que la télésurveillance Alzheimer peut etre pris zn charge par l apa ?
Réponses
Ludivine 19/05/2023 10:14
Bonjour, Je ne peux me prononcer sur la télésurveillance Alzheimer ou ses spécificités. En revanche, concernant un système de télésurveillance classique, lorsque la personne est bénéficiaire de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA), elle peut recevoir une aide de son Conseil départemental. Lorsqu’elle bénéficie de la Prestation de compensation du handicap (PCH), alors elle peut recevoir une aide de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). La Caisse de retraite principale (CARSAT notamment) peut aussi prendre en charge tout ou partie de l’abonnement.



Vous recherchez un établissement pour votre proche ?

Obtenez les disponibilités & tarifs

Remplissez ce formulaire et recevez
toutes les infos indispensables

Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée