Maison de retraite: le bonheur de poser la première pierre


Accueil > Blog > Vu sur le Web

Catégorie Vu sur le Web
Maison de retraite: le bonheur de poser la première pierre
Maison de retraite: le bonheur de poser la première pierre
On a posé la première pierre de la future maison de retraite hier à Mansle. L'établissement ouvrira ses portes en juin 2011. Photos Romain Perrocheau. Le chantier des «Jardins d'Iroise» démarre à Mansle. La nouvelle maison de retraite comptera 76 places. La moitié est destinée aux malades d'Alzheimer.



On a posé la première pierre de la future maison de retraite hier à Mansle.

UNE PIERRE DANS LES «JARDINS»

Hier après-midi, gérants, entrepreneurs et élus ont officiellement posé la première pierre de la nouvelle maison de retraite de Mansle, avenue Paul-Mairat, à quelques centaines de mètres du gymnase et du collège. En fait, les travaux ont déjà démarré. Sur le terrain, une grue et un énorme trou dans les champs en témoignent. Retardé par le gel, le chantier vient de reprendre et l'ouverture des «Jardins d'Iroise», nom retenu pour l'équipement, reste programmée pour juin 2011.
Cet établissement neuf vise à remplacer les Trois-Piliers, l'antique maison de retraite implantée dans le bourg de Mansle. Au passage, l'établissement double sa capacité, passant de 38 places en ville à 76 demain. Particularité des «Jardins», la moitié des chambres sera réservée à des personnes dites désorientées, souffrant notamment de la maladie d'Alzheimer. «Elles seront réparties en trois unités spécifiques avec un personnel spécialisé. Nous voulons faire à Mansle un établissement référent», assure Frédéric-Henri Dubourg, directeur des Trois-Piliers depuis son rachat par la société SGMR (1).

Un investissement de 6 millions d'euros

Jean-François Pottier, gérant avec son frère de cette société, était présent hier pour la première pierre. Il n'a pas manqué de souligner les qualités promises à la nouvelle construction conçue par le cabinet parisien Pilotes, évoquant les déambulatoires extérieurs et intérieurs ou le grand jardin. «Travailler dans les lieux actuels n'est pas une partie de plaisir! Les locaux sont vétustes, difficiles d'entretien, compliqués pour la sécurité», reconnaît Jean-François Pottier. Au total, l'opération est évaluée à 6 millions d'euros, «réalisée à 85 % par des entreprises locales».
Hier, Jean-François Pottier a également confirmé que l'effectif de la maison neuve sera de 40 salariés, soit 13 de plus qu'aujourd'hui. «Nous aurons une connexion internet dans chaque chambre, ajoute le directeur, mais aussi un salon avec cheminée. Nous voulons donner une âme à cette structure moderne.» Enfin, la SGMR promet d'équiper les «Jardins d'Iroise» d'un restaurant où l'on fera de la «vraie bonne cuisine», avec un service de portage pour les personnes âgées qui sont maintenues à domicile.
Toutes ces nouvelles ne pouvaient que réjouir Michel Harmand. «Il y a des jours où l'on est heureux d'être maire, mais avant de poser cette pierre, on s'est longtemps arraché les cheveux», commente le maire en rappelant qu'il a fallu cinq années de négociations avant d'aboutir.

Alors que le chantier bat son plein avenue Paul-Mairat, la SGMR réfléchit déjà à l'avenir de la vieille maison des Trois-Piliers. Un projet est en gestation avec la société HLM Le Foyer pour transformer la bâtisse en logements... pour jeunes.

(1) La société de gestion de maisons de retraite a son siège à Tours. En Charente, elle gère également la maison de retraite d'Aigre.

Source: Charente Libre

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,1 avec 777 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée