La constipation, on en parle


Accueil > Blog > La tribune des assistantes sociales

Catégorie La tribune des assistantes sociales
La constipation, on en parle
La constipation, on en parle

Quand parle-t-on de constipation ? Que faut-il faire lorsqu'elle devient gênante au quotidien ?

La constipation peut représenter une réelle préoccupation pour les personnes qui en souffrent au quotidien et tout particulièrement chez les seniors. Petite gêne passagère ou malaise chronique, des solutions existent et les tabous ne doivent pas nous empêcher d’améliorer notre qualité de vie.

 

La constipation, c’est grave ?

La constipation n’est pas grave en soi. Elle touche de nombreuses personnes à un moment où à un autre et est fréquente chez les personnes âgées.Chez certains, elle peut faire l’objet d’une obsession sans raison qui peut même accentuer le problème et conduire parfois à un abus de laxatifs dangereux pour la santé. Par crainte de ne pas aller suffisamment à la selle, on peut avoir tendance à compter nos passages et à appréhender les intervalles que l’on juge trop longs. Il est important de préciser que l’on parle de constipation fonctionnelle uniquement lorsqu’au moins deux des critères suivants sont présents sur une période consécutive de trois mois.  Il s’agit de la classification de Rome III.

  • Efforts à la défécation

  • Selles dures ou en morceau

  • Sensation d’évacuation incomplète

  • Sentiment de blocage anorectal ou d’obstruction

  • Manœuvres manuelles ou digitales nécessaires

  • Moins de trois selles par semaine

Ainsi, contrairement aux idées reçues, il n’est pas forcément nécessaire de se soulager tous les jours et cette conception erronée peut avoir pour conséquence de créer un stress inutile, lui-même facteur de perturbations dans la fonction naturelle de l’intestin. Si la constipation ne provoque aucune maladie grave et ne comporte aucun risque d’intoxication ou d’occlusion, elle doit tout de même être prise au sérieux. Elle peut occasionner une véritable gêne au quotidien, des douleurs, voire, la nécessité d’une hospitalisation pour soulager le patient. 

En outre, il faut être attentif à tout signe particulier comme du sang dans les selles, de fortes douleurs abdominales ou un rétrécissement prononcé. Le médecin procédera alors à divers examen afin de vérifier si la constipation n’est pas le symptôme d’une maladie quelconque. 

Pourquoi les personnes âgées sont-elles plus sujettes à la constipation ?

Avec l’âge, les cellules vieillissantes de notre corps rendent le système digestif moins performant. Ce facteur naturel peut être accentué par certains paramètres liés aux habitudes de vie. Les personnes âgées peuvent avoir tendance à se laisser aller à la sédentarité. Or, une marche régulière ou tout autre activité physique quotidienne a pour effet de stimuler la fonction intestinale et de faciliter le transit. 

Que peut-on faire contre la constipation ?

Une bonne hygiène de vie

Mis à part les cas spécifiques de dysfonctionnements ano-rectaux, de constipation comme symptôme d’une maladie ou comme effet secondaire lié à une prise de médicaments, une bonne hygiène de vie peut largement influencer nos intestins. Il est conseillé de ne pas attendre d’être confronté aux difficultés de la constipation pour agir mais, notamment, de veiller régulièrement à une alimentation riche en fruits et en fibres. Par ailleurs, certains aliments à inclure de temps à autre dans le menu, comme les pruneaux par exemple, bien connus pour leur effet  laxatif, favorisent le transit.L’avocat, quant à lui, a comme propriété de ramollir les selles, ce qui en facilite l’évacuation. Il est également conseillé de boire beaucoup d’eau et de marcher ou pratiquer une quelconque activité quotidienne. Dans certains cas et de manière ponctuelle, on peut avoir recours à certains laxatifs à effets immédiats, dans le but de se soulager. Cependant, il ne faut pas en abuser et demander un avis médical.

Garder le moral

Comme nous l’avons mentionné plus haut, les facteurs psychologiques peuvent également jouer un rôle. Plusieurs études ont démontré que les personnes anxieuses, déprimées ou stressées avaient davantage tendance à souffrir de constipation chronique. Le syndrôme du “colon irritable”, plus fréquent chez les tempérament anxieux, engendre des constipations fréquentes. Grâce à certaines méthodes de relaxation et un suivi médical, on peut agir contre les facteurs psychologiques de la constipation. 

L’Aloe Vera, un remède naturel contre la constipation

L’Aloe Vera est  une plante aux mille vertus. Cultivée de longue date et bien connue pour ses nombreuses propriétés bienfaisantes pour notre santé et beauté, elle agit efficacement contre la constipation. Dans ce cas, on se sert du suc de la plante et non du gel souvent utilisé en cosmétique. Puissant laxatif, il peut être utilisé de manière ponctuelle mais ne doit pas être pris sur du long terme car il peut devenir irritant. Le suc d’Aloe Vera se trouve en pharmacie ou en herboristerie mais mieux vaut éviter l’automédication et demander conseil à son médecin traitant ou à un professionnel de la santé.

Rédaction : Rachel Gaillard
12 septembre 2019

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,7 avec 753 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Vous recherchez un établissement pour votre proche ?

Obtenez les disponibilités & tarifs

Remplissez ce formulaire et recevez
toutes les infos indispensables

Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée