Les résidents d’EHPAD prennent soin d’eux grâce au Comptoir de l’Hirondelle


Accueil > Santé et bien-être seniors

Catégorie Santé et bien-être seniors
Les résidents d’EHPAD prennent soin d’eux grâce au Comptoir de l’Hirondelle
Les résidents d’EHPAD prennent soin d’eux grâce au Comptoir de l’Hirondelle

Elle fait du bien aux seniors. Ils participent même à ses défilés de mode dans une ambiance joviale et bon enfant. Nathalie Yves se laisse guider par son professionnalisme mais surtout par son coeur. Elle a inauguré le shopping en EHPAD et, avec sa “malle-armoire”, elle parcourt les établissements en permettant aux résidents de prendre soin d’eux, de rester coquets et de passer de bons moments. Depuis maintenant trois ans que Retraite Plus était parti à la rencontre du “Comptoir de l’Hirondelle”, il a fait un bon bout de chemin. Nathalie Yves nous livre aujourd’hui les secrets d’une success story qui fait chaud au coeur. 

 

Retraite Plus : Bonjour Nathalie et merci pour cette interview. Vous avez quitté un poste de directrice Marketing d’une grande marque il y a quelques années pour proposer votre concept de shopping en EHPAD, pouvez-vous nous rappeler vos motivations ?

 

Nathalie Yves : Effectivement, j’ai passé de nombreuses années dans différentes entreprises de vente à distance des Hauts de France. Mon rôle était de proposer, par correspondance (catalogues papier et web), des vêtements et accessoires à une clientèle âgée. Une correspondance régulière et attendue par mes client(e)s, des collections de prêt-à-porter confortables et de qualité, accompagnées de lettres personnalisées, de cadeaux, de surprises… Ma clientèle, âgée de 84 ans en moyenne, appréciait beaucoup nos offres adaptées, présentées sur papier glacé et livrées dans le plus grand confort de leur domicile. Et un jour, je me suis posée la question : que se passe-t-il une fois que ces personnes quittent leur domicile pour la maison de retraite ? Alors, je suis allée pousser les portes des structures d’accueil pour personnes âgées et j’ai naturellement décidé de poursuivre le lien et que si c’était plus compliqué pour ma clientèle de venir à moi, je viendrai chez elle.  

 

Retraite Plus : En quoi pensez-vous répondre à un réel besoin ?

 

Nathalie Yves : L’entrée en EHPAD intervient le plus souvent en réponse à un accident de la vie (perte d’un conjoint, chute..) ou à une perte d’autonomie physique ou cognitive. Pour les résidents, il est désormais difficile de sortir faire des achats de vêtements, et cette mission revient donc le plus souvent aux aidants. Or, je trouve qu’il n’y a rien de plus intime que le vêtement, il touche à la peau et nous définit. Alors, quoi de plus important que de pouvoir continuer à choisir soi-même ce qu’on souhaite porter ? C’est pour moi un droit fondamental, qui doit pouvoir être respecté quel que soit son degré d’autonomie. Amener une boutique de vêtements, de chaussures et d’accessoires dans les EHPAD, c’est retrouver la liberté d’être acteur de ses choix. C’est aussi, pour l’aidant, un excellent moyen pour passer du temps de qualité AVEC son parent et non A LA PLACE. Car ce renversement des rôles est souvent mal vécu de part et d’autre… C’est enfin montrer qu’il existe d’autres façons de prendre soin des personnes âgées en perte d’autonomie.

 

Retraite Plus : Depuis peu, vous avez mis en place une activité de “défilés de mode” en EHPAD. Généralement les résidents et les animateurs se prêtent-ils facilement au jeu ? 

  

Nathalie Yves : Intervenir en EHPAD avec une boutique de vêtements, c’est bien plus que vendre des vêtements. C’est passer du temps, écouter et considérer. C’est créer du lien. Le vêtement devient un prétexte à l’interaction. Tendre un miroir, c’est mettre en lumière. C’est révéler la personne. Forte de ce constat, j’ai donc poussé encore plus loin cette formidable découverte en proposant de faire défiler résidents et soignants sur le tapis rouge. Avec toujours à l’esprit le souhait de rendre le résident acteur, j’ai mis au point un dispositif d’animation clé en main autour de ce concept. Les animateurs/animatrices ont été les premiers à témoigner leur enthousiasme pour ce dispositif. Il y ont vu une façon originale d’inscrire les résidents dans un projet à la fois personnel (le résident choisit lui-même sa tenue) et collectif (les résidents défilent ensemble, chacun selon ses possibilités). C’est une journée extra-ordinaire, pendant laquelle la structure est transformée, les résidents deviennent des mannequins d’un jour, le personnel se prête aussi au changement de rôle, en se proposant avec plaisir pour maquiller, coiffer, habiller…  C’est toute la structure qui est en fête !

 

Retraite Plus : Dans combien d’établissements avez-vous déjà fait défiler les résidents? 

 

Nathalie Yves : Pour le moment, une vingtaine d’établissements se sont prêtés au jeu. Établissements privés, publics ou associatifs, avec la même ligne directrice : amener de la vie, de la dignité et aider au changement de regard sur ces établissements.

  

Retraite Plus : Avez-vous des retours de la part des animateurs et des personnes âgées ?

 

Nathalie Yves : Les retours, ce sont principalement des animateurs qui nous rappellent pour revivre l’expérience, sur injonctions expresses de leurs résidents ! Et à chaque fois, les mannequins sont de plus nombreux à se porter volontaires ! Pourrait-il y avoir meilleure récompense de notre travail ? 

 

Retraite Plus : Comment se passe généralement le contact avec les directions des établissements ? Comment accueillent-ils votre proposition de shopping en EHPAD et maintenant de défilés ?

 

Nathalie Yves : Ce concept étant très nouveau, il a fallu un peu de temps pour en présenter les bienfaits. Aujourd’hui, ce sont les directeurs/directrices des EHPAD qui nous sollicitent pour enrichir leur bouquet d’offres de prestations au service des résidents et des familles. Ils ont pu voir les effets de nos interventions sur la dynamique au sein de leurs établissements, sur la cohésion et la valeur ajoutée apportée au travail de leurs équipes ainsi que sur le changement de regard porté sur leurs structures.

 

 

Retraite Plus : Vous avez été lauréate des prix seniors de la Silver Eco en 2021, que symbolise ce prix ?

 

Nathalie Yves : Le PRIX DES SENIORS est pour nous le prix qui a le plus de valeur : simplement parce que ce sont les séniors, eux-mêmes, qui ont unanimement été séduits par notre initiative. Encore une fois, quelle plus belle récompense que de voir que ce que nous proposons répond parfaitement à ce que les séniors attendent ? Ce prix est aussi pour nous la preuve que ce que nous faisons au quotidien a une réelle utilité sociale.

 

 

Retraite Plus : Vous déployez votre malle dans de nouvelles régions, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

 

Nathalie Yves : Aujourd’hui, nous sommes principalement implantés dans les Hauts de France, mais nous avons depuis peu 2 partenaires en Occitanie, à Nîmes et Montpellier, qui déploient le concept dans le respect de nos valeurs. Au nord comme au sud, nous rencontrons le même engouement pour le dispositif. La question de la dignité, du lien social, de l’interaction dans les EHPAD, le souhait de contribuer à en faire des lieux de vie ouverts sur l’extérieur est une cause commune aux acteurs du grand âge, partout sur le territoire.

 

Retraite Plus : Vous proposez désormais vos articles en vente en ligne, est-ce que les résidents peuvent facilement accéder aux outils internet au sein de leur établissement ? Comment ça marche ? Vous livrez directement dans les EHPAD ?

 

Nathalie Yves : Nous privilégions la proximité, internet reste un moyen. En aucun cas, il ne se substitue à la relation humaine. Les commandes que nous servons par Internet sont principalement passées par les aidants ou les structures d’accueil, car ils nous connaissent et le lien de confiance est en place.

Internet va donc faciliter les achats récurrents ou servir à la constitution de trousseau d’entrée ou de renouvellement des familles qui ont un proche dans les établissements qui nous font confiance.

 

Retraite Plus : Après le prix Hackaesens en Novembre, le PRIX DES SENIORS Silver Éco en Décembre, Le COMPTOIR DE L’HIRONDELLE fait partie des 15 start-ups à bénéficier d’un accompagnement par le laboratoire Antropia Essec. Pouvez-vous nous en dire plus ?

 

Nathalie Yves :C’est la grande surprise et une immense satisfaction pour nous de prendre part à ce programme de mesure d’impact social. Grâce à la confiance de notre partenaire historique, MALAKOFF HUMANIS, nous allons pouvoir bénéficier des compétences des meilleurs spécialistes de la mesure d’impact social et mettre en place les outils d’analyse et de suivi pour encore améliorer notre apport au sein des EHPAD. Nous avons la chance d’être au contact quasi quotidien des résidents et des professionnels, ce sont ces derniers qui nous montrent le chemin. Être à l’écoute, observer, proposer, co-construire… c’est ce que nous allons continuer à faire, mais avec davantage de méthode et dans l’objectif d’apporter les meilleures réponses aux besoins.

 

Retraite Plus : Que peut-on vous souhaiter pour 2022 ?

 

Nathalie Yves  : Davantage de légèreté… Les 2 années de pandémie ont été très difficiles pour les résidents, les professionnels et les familles. Aujourd’hui, nous aspirons tous à un retour à la « normale », sachant que la période que nous venons de vivre à fait bouger les lignes. La question du grand-âge et du bien-vieillir est un enjeu de société, de nouveaux acteurs ont émergé et portent leurs voix jusqu’au sommet.  Il y a encore un peu de route, mais la dynamique est lancée.



Rédaction : Rachel Gaillard
28 février 2022

Partagez cet article :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée