Comment identifier les signes de maltraitance chez les personnes âgées ?


Accueil > Santé et bien-être seniors

Catégorie Santé et bien-être seniors
Comment identifier les signes de maltraitance chez les personnes âgées ?
Comment identifier les signes de maltraitance chez les personnes âgées ?

Le 15 juin prochain, nous célébrerons la journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées. C’est l’occasion de réfléchir à nouveau sur les moyens de s’en prémunir en identifiant les signes qui doivent alerter. Que ce soit à domicile ou en établissement, les personnes âgées sont vulnérables et peuvent être confrontées à des attitudes répréhensibles et condamnables tant par la loi que par les valeurs humaines. Proche aidant, voisin, famille, ami, il est important de bien définir la maltraitance des personnes âgées et de mieux la comprendre, afin de la combattre et ce, qu’elle soit physique, psychologique ou financière.  

 

Selon l’OMS, environ une personne âgée de plus de 60 ans sur six a été victime de maltraitance dans son environnement au cours de l’année écoulée. Il s’agit d’un véritable problème de société et chaque acteur social peut agir pour aider à lutter contre ce fléau. 

Il  convient tout d’abord de préciser que la maltraitance des personnes âgées peut revêtir différents aspects et concerner tant la violence que la négligence. Ainsi, manquer à ses devoirs vis-à-vis d’une personne vulnérable en oubliant par exemple de lui donner correctement à boire ou à manger représente un acte manifeste de maltraitance. Même si ces négligences ne sont pas intentionnelles, elles peuvent mettre en danger la vie de la personne ou même atteindre sa dignité.                                                            

 On distingue trois types de violences : physique, psychologique et financière, avec des particularités pour chacune et certains signes qui doivent nous alerter, que cela se passe à domicile ou en établissement. 

Comment reconnaître la violence physique à l’encontre d’une personne âgée?

 

Il peut s’agir de coups plus ou moins violents, de gifles, de brûlures, de chutes provoquées, d’abus sexuels ou de tout acte qui pourrait brusquer la personne, la faire souffrir ou l’atteindre dans sa liberté de déplacement. Si l’on est attentif à la situation, il est possible de remarquer d’éventuelles traces de contusions, bleus, ou tout signe de violence. Si la personne est lucide, on peut régulièrement lui poser des questions sur son bien-être et la manière avec laquelle elle est prise en charge au quotidien. Notons que l’utilisation abusive de médicaments ou au contraire la privation d’un traitement approprié est également condamnable et représente un acte de maltraitance. Il convient d’être particulièrement vigilant parce qu’il n’est pas toujours évident de s’apercevoir de cette forme de violence. Maintenir une personne dans un environnement insalubre et des conditions de vie indécentes relève également de la violence physique.

 

Qu'est-ce que la violence psychologique envers une personne âgée ?

Si la violence physique paraît plus évidente, il ne faut pas oublier que la violence verbale et psychologique peut faire au moins autant de dégâts et atteindre le moral et la santé de la personne âgée. Elle peut être sous la forme de menaces, brimades, humiliation, chantage, infantilisation ou même insultes. Il ne faut en aucun cas tolérer ce type de comportement et le dénoncer si l’on a le moindre doute. 

 

Les violences financières ou les arnaques envers les personnes âgées

Souvent vulnérables concernant leurs biens, les arnaques financières envers les personnes âgées sont hélas fréquentes. Cela peut être le fait d’un entourage malveillant, ou même de membres de la famille de la personne âgée. Les violences financières peuvent être des vols, des détournements de biens ou d’héritage, une mise sous administration provisoire abusive, une extorsion de fonds, des signatures forcées, un héritage anticipé ou détourné, ou encore le détournement des aides financières destinées aux besoins de la personne âgée.

A ces différents types de violences, on peut également ajouter des violences civiques en privant la personne de ses droits civiques comme voter, par exemple, ou une mise sous tutelle abusive. 

 

La négligence comme forme de maltraitance envers les personnes âgées

 

La négligence, active ou passive, est une forme de maltraitance qui peut être condamnable comme telle. La négligence active se caractérise par la privation des aides indispensables à la vie quotidienne, comme la toilette, la nourriture ou l’aide à l'habillement, aux déplacements ou toute autre aide dont la personne âgée pourrait avoir besoin, et ce, avec intention de nuire. En cas de négligence passive, il n’y a pas d’intention de nuire. 

 

Comment reconnaître les signes de maltraitance envers les personnes âgées ? 

 

Selon la définition de l’OMS : « Il y a maltraitance quand un geste singulier ou répétitif, ou une absence d’action appropriée, intentionnelle ou non, se produit dans une relation où il devrait y avoir de la confiance, et que cela cause du tort ou de la détresse chez une personne aînée. »

Il y a plusieurs signes qui peuvent nous alerter sur une éventuelle maltraitance concernant un proche. La perte de sommeil, la méfiance, le changement de comportement, le manque d’hygiène, la confusion, la faible estime de soi, sont autant de signes qui peuvent témoigner de la présence de maltraitance envers un proche âgé. Toutefois, ceux-ci peuvent être la conséquence d'un problème de santé. Il est donc primordial de bien observer le contexte et de se renseigner. Si l’on constate également des blessures, traces ou ecchymoses, les soupçons doivent se préciser. Certainement la plus fréquente, la violence psychologique est la plus difficile à repérer.  

La peur, l’anxiété et le repli sur soi peuvent en être les signes. Enfin, les signes de maltraitance sexuelle peuvent être les infections, les plaies génitales, de l’angoisse au moment des soins et des examens, la méfiance, le repli sur soi ou encore la désinhibition sexuelle. 

 

Comment réagir en cas de maltraitance d’une personne âgée ?

 En cas de soupçon de maltraitance, que l’on soit témoin ou victime, il faut demander de l’aide. Selon l’urgence et la gravité de la situation, il existe plusieurs solutions pour signaler un fait de maltraitance. Concernant la maltraitance des personnes âgées, nous avons tous une responsabilité. Il est important de préciser que dénoncer un acte de maltraitance est une obligation lorsque l’on en est témoin et que, dans le cas contraire, on peut être passible d’une peine de prison et de 45.000 euros d’amende. Suivant le cas, il faudra signaler la maltraitance à différents professionnels mais dans tous les cas au procureur de la République et aux services de police ou gendarmerie. En établissement, on pourra également aviser le directeur de l’établissement. Il existe également une plateforme nationale d’écoute dédiée aux personnes âgées et aux adultes victimes de maltraitance que l’on peut joindre au 3977. 

 

Rédaction : Rachel Gaillard
13 juin 2022

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,7 avec 209 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée