L'obligation alimentaire : rendre à nos parents ce qu'ils nous ont donné


Accueil > Protection des personnes âgées

Catégorie Protection des personnes âgées
L'obligation alimentaire : rendre à nos parents ce qu'ils nous ont donné
L'obligation alimentaire : rendre à nos parents ce qu'ils nous ont donné
Tout au long de leur vie, les parents donnent pour leurs enfants, ils investissent, ils dépensent, ils empruntent et ne reculent devant rien, afin d’offrir le meilleur à leur progéniture à chacune des étapes de leur vie. La responsabilité de la réussite et du bien-être de chaque enfant, dépend des efforts déployés par ses parents.

La vie est une roue qui tourne et lorsque les parents ont lancé leurs enfants sur la longue route de la vie, il peut arriver ensuite que les aînés aient, à leur tour besoin de recevoir. Qui est le mieux placé pour donner à ces personnes, si ce n’est leur propre enfant, lequel a reçu de leur part attention, amour et dévotion durant de longues années ?


Ce sentiment de reconnaissance, de rendre l’appareil à ses parents, paraît évident, inné. Cette évidence l’est d’autant plus, qu’elle est officielle dans le monde de la Justice, et porte un nom, c’est l’obligation alimentaire.
Ces dernières années, les personnes âgées vivent de plus en plus longtemps. En effet, les conditions de vie, de santé des aînés s’est nettement améliorée et leur permet ainsi de traiter rapidement certaines maladies, de les protéger de certaines autres, de vivre mieux pour ainsi dire.
Cette augmentation de l’espérance de vie s’accompagne de différents problèmes liés au troisième âge. Les personnes âgées, pour la plupart, disposent de revenus minimum, insuffisants à couvrir les frais que leur grand âge engendre.

Que la personne reste à domicile, ou qu’elle décide de combattre la solitude en intégrant un établissement de retraite, elle se voit généralement très vite dépassée par les coûts des dispositions à prendre.

Lorsqu’une personne est placée en Aide Personnalisée à l’Autonomie (APA), tenant compte du degré d’autonomie du futur pensionnaire, et de ses revenus. Cette allocation a pour but de financer les différentes aides nécessaires à la personne âgée pour accomplir les gestes de la vie quotidienne.
Le tarif soins, qui comprend les traitements et soins pratiqués par des intervenants extérieurs (aide soignants, infirmiers…) est à la charge de la Sécurité Sociale.
Il reste donc le tarif hébergement, qui est la partie la plus coûteuse. Il comprend le logement, la fourniture du linge de maison et de toilette, et la pension complète. Il est à la charge de la personne âgée, et de sa famille, si besoin est.
Pour la plupart des personnes âgées, il est impossible de s’auto-financer, l’entourage doit donc se mobiliser et permettre ainsi le paiement de la résidence.
La loi sur l’obligation alimentaire dépend de plusieurs critères, et son montant varie selon différents éléments : la taille de la fratrie, les revenus de chacun des enfants, le lien du pensionnaire avec le payeur (si c’est l’enfant ou le petit enfant, ils ne sont pas assignés à payer le même montant).

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,5 avec 847 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée