La vaccination des personnes âgées


Accueil > Newsletter

Catégorie Newsletter
La vaccination des personnes âgées
La vaccination des personnes âgées
Le ministère de la santé vient de lancer un programme nationale de vaccination 2012-2017 destiné à simplifier la vaccination en rendant très accessible les informations afférentes.


Apparition du carnet de santé électronique

Adultes comme enfants vont pouvoir bénéficier d'un carnet de santé électronique. Aucune incidence de toute perte ou destruction du carnet de santé, accessibilité de l'information en tous lieux, la dématérialisation du carnet de santé devrait se montrer très bénéfique pour les patients.

Révision des vaccinations obligatoires

A l'échelon national, une réflexion parlementaire est en cours pour une révision des vaccinations obligatoires. En effet, il semblerait que certains vaccins simplement recommandés pourraient éviter des décès s'ils étaient rendus obligatoires.

Simplification de la vaccination

D'ordinaire la réalisation d'un vaccin nécessite un premier rendez-vous chez le médecin, l'achat du vaccin en pharmacie et la réalisation d'un autre rendez-vous médical pour la vaccination. C'est ce parcours trop compliqué et dissuasif qui est remis en cause, l'idée étant de permettre aux médecins généralistes de disposer de vaccins au sein de leurs cabinets. Ainsi, la vaccination sera réalisable à l'issue d'un simple rendez-vous médical.

Nécessité de la vaccination chez les personnes âgées

Selon le docteur Albert Scemama, les personnes âgées représentent un public fragile que la vaccination a vocation à protéger des hospitalisations, des infections et des décès.

En 2009, le Haut Conseil de Santé Publique recommandait pour les séniors de plus de 65 ans la vaccination suivante: tétanos, polio, diphtérie. Malgré les recommandations faites, il semblerait qu'une majorité de séniors ne soit pas vaccinés pourtant, la vaccination n'est pas contraignante puisque pour certains vaccins comme le tétanos un rappel tous les 10 ans suffit.

Curieusement, alors qu'en France 130 000 pneumonies à pneumocoques sont à l'origine de 6000 à 13000 décès (Docteur Scemama), la vaccination (pneumo 23) n'a pas été classée parmi les vaccinations recommandées. Ce n'est que lorsque les sujets présentent des facteurs à risque que la vaccination est pratiquée.

Le vaccin contre la grippe bénéficie quant à lui d'une plus grande médiatisation compte tenu des risques réels de décès pour les personnes âgées tombant malades. Depuis 1982, la CPAM oeuvre pour la généralisation de la vaccination contre la grippe avec pour objectif de vacciner plus de 75% des séniors. Une action qui se comprend d'autant plus lorsque l'on sait que le nombre de décès imputables à la grippe varie entre 1000 à 17100 chez les plus de 75 ans selon l'ampleur de l'épidémie (source InVs).

Les séniors sont touchés au premier plan de façon mortelle par la grippe, d'où l'importance d'insister sur la vaccination.

D'une façon générale, l'appréciation de la nécessité de vacciner se fait par une mise en balance du bénéfice/risque.

Même si cela est contraignant et nécessite une organisation, mieux vaut prévenir que guérir et suivre les conseils du médecin pour choisir de se faire vacciner ou non.

 

 

 

 

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,6 avec 748 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée