L'acide aminé Arginine serait impliqué dans la maladie d' Alzheimer


Accueil > Blog > Alzheimer et maisons de retraite

Catégorie Alzheimer et maisons de retraite
L'acide aminé Arginine serait impliqué dans la maladie d' Alzheimer
L'acide aminé Arginine serait impliqué dans la maladie d' Alzheimer

Cette fois, c’est à des chercheurs de l’université Duke en Caroline du Nord (Etats-Unis) que nous devons cette découverte : l'Arginine pourrait être au coeur du processus de lutte contre la maladie d'Alzheimer.

L'Arginine, un acide aminé essentiel

C'est en étudiant les processus métaboliques fonctionnant grâce à l'arginine, un acide aminé essentiel, que les chercheurs ont pensé à une nouvelle piste. En effet, il leur est apparu qu’en inhibant l’action destructrice des microglycites (cellules du système immunitaire spécifiques au cerveau) sur l’Arginine, on pouvait empêcher la formation des plaques amyloïdes caractérisant la maladie d’Alzheimer.

Des résultats prometteurs pour les chercheurs qui luttent contre la Maladie d'Alzheimer

Pour l’instant, ces expériences n’ont été tentées que sur des souris de laboratoire génétiquement modifiées. Mais ces résultats sont si prometteurs, qu’ils ont été publiés en avril 2015 dans le Journal of Neuroscience."Si la destruction de l'Arginine est si importante dans le mécanisme de la maladie, il serait peut-être possible en la bloquant d'inverser cette pathologie", déclarait le Dr Carol Colton, professeur de neurologie à l'université Duke

Bloquer le processus de destruction de l’Arginine pour lutter contre Alzheimer

Le processus de destruction de l’Arginine se fait grâce à une enzyme synthétisée par les microgliocytes : l'Arginase. Les chercheurs ont réussi à bloquer l’action de l’Arginase en utilisant un médicament expérimental qui avait été fabriqué au départ pour lutter contre le cancer. Il s’agit du DFMO. En injectant ce produit aux souris avant l'apparition des symptômes, les chercheurs ont pu constater une diminution des plaques développées dans leur cerveau. Ces résultats sont donc très intéressants. Néanmoins, les chercheurs restent prudents : "Tout ce que cela nous suggère, c'est qu'en bloquant ce processus de réduction de l'Arginine on peut protéger les souris au moins de la maladie d'Alzheimer", déclarait le Dr Kan.

(Source : AFP)

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,8 avec 794 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée