Une découverte pour un futur dépistage de la maladie d'Alzheimer


Accueil > Alzheimer et maisons de retraite

Catégorie Alzheimer et maisons de retraite
Une découverte pour un futur dépistage de la maladie d'Alzheimer
Une découverte pour un futur dépistage de la maladie d'Alzheimer
Le professeur Michel Goedert de l'université de Cambridge au Royaume Uni a découvert en 1988 que la protéine Tau formait un amas cellulaires appelé plaques amyloides. Les plaques amyloides causeraient des enchevêtrements neurofibriaires qui ensemble, seraient à l'origine des déficits cognitifs associés à la maladie d'Alzheimer.  La maladie d'Alzheimer est une maladie neurodégérative incurable, qui touche 800 000 personnes en France.
Le professeur Etienne-Emile Baulieu et les équipes de l'Institut Baulieu constatent que la proteine FKBP52 réduirait l'effet des tauopathies et par conséquent réduirait les chances de développement de la maladie d'Alzheimer. La proteine FKBP52 disparaitrait tandis que la maladie d'Alzheimer progresserait. Les causes de la maladie d'Alzheimer ont toujours été difficiles à identifier. L'avancée dans l'âge après 65 ans, reste à ce jour, le point sur lequel tout le monde s'accorde. Les nombreuses études sur le sujet ont cependant permis de mettre en valeur plusieurs facteurs risques, qui favoriseraient l'apparition de la maladie d'Alzheimer. Parmi eux les facteurs génétiques et héréditaires, cardiovasculaires, ou de style de vie avaient été mis en évidence depuis de nombreuses années. Le professeur Baulieu a annoncé après cette decouverte révolutionnaire, qu'il comptait travailler désormais sur la proteine FKBP52 afin d'en faire l'antidote de la proteine Tau. Mais pour débuter les essais et les nombreuses recherches qu'une telle aventure requière, les équipes du professeur Baulieu ont besoin de 1 million d'euros par an pendant cinq ans. Afin de découvrir exactement comment la proteine FKBP52 se présente et en quelle quantité, le patient doit subir une ponction lombaire ce qui rend la démarche couteuse et difficile à  prendre en charge pour un grand nombre de patients. Mais la découverte de la mesure du taux de proteine FKBP52 chez un patient pourrait mener à un dépistage précoce de la maladie d'Alzheimer, dans la mesure où une diminution de la proteine FKBP52 a été décelée chez les patients souffrant de la maladie d'Alzheimer. Les équipes du Professeur Baulieu sont donc à la recherche d'un  moyen de dépister plus de patients en se tournant vers un test sanguin. Une méthode moins onéreuse et beaucoup plus facile à adapter pour un grand nombre de patients.

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,7 avec 617 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée