Comment communiquer avec un malade souffrant d'Alzheimer


Accueil > Alzheimer et maisons de retraite

Catégorie Alzheimer et maisons de retraite
Comment communiquer avec un malade souffrant d'Alzheimer
Comment communiquer avec un malade souffrant d'Alzheimer
Il existe différents stades dans la maladie d'Alzheimer. A chacune des étapes, la personne accompagnant le patient souffrant d'Alzheimer devra s'adapter et apprendre à communiquer avec lui.


Un défi difficile à relever, quand on fait face à un proche parent. Cependant, le soutien, la présence, le contact et l'attention sont des plus bénéfiques pour les patients d'Alzheimer. Qu'ils soient indépendants, avec la liberté de rester à leur domicile ou à l'extérieur, résidant dans des maisons de retraite et hôpitaux, les patients souffrant d'Alzheimer ont bien souvent du mal à  se faire comprendre dans leur communication avec le monde extérieur.

Il est évident que le dialogue peut souvent devenir très frustrant. Les emotions d'un patient souffrant de la maladie d'Alzheimer sont differentes, d'ou les troubles comportementaux. Il existe des approches variées telle que l'approche corporelle, qui est à expérimenter dans certains cas. Ne prétant pas attention aux mots, les sons, le toucher, peuvent compléter une communication souvent difficile. L'entourage a beaucoup de mal à adopter un nouveau vocabulaire et oublier les expressions communes face au patient diagnostiqué, en debut ou en fin, de maladie d'Alzheimer. Le personnel médical est présent pour aider les aidants à "réapprendre" à communiquer avec eux. Les docteurs conseillent de parler lentement, d'utiliser des mots simples et courts, toujours donner le nom des personnes que l'on veut citer et éviter de laisser le choix. Patience et courage sont des qualités primordiales dans l'expression, mais l'attitude a son rôle à jouer. Le contact peut servir, le regard également, mais globalement il est conseillé d'adopter une approche empathique, d'être à l'écoute et d'éviter la critique. Inutile de corriger, d'interrompre ou de traiter le patient comme un enfant, cela ne favorise en rien le dialogue. Enfin une attitude positive vous aidera à vous, comme au patient, à soulager les maux.

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,9 avec 791 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée