Alzheimer : qui est concerné par ce nouveau médicament prometteur ?


Accueil > Actualités

Catégorie Actualités
Alzheimer : qui est concerné par ce nouveau médicament prometteur ?
Alzheimer : qui est concerné par ce nouveau médicament prometteur ?

Les Etats-Unis ont autorisé la commercialisation d’un nouveau médicament contre Alzheimer. La FDA, l’agence américaine des médicaments, vient en effet de recommander le Leqembi, un nouveau médicament prometteur, pour traiter les cas d’Alzheimer à un stade encore précoce de la maladie. Quel sera son coût, son efficacité et ses effets secondaires ? 

 

Le Leqembi : l'efficacité de l’immunothérapie se confirme pour traiter Alzheimer

 

Malgré l’échec qui a suivi la mise sur le marché, il y a un an et demi, d’un premier médicament contre Alzheimer, l’Aduhelm, composé d’une autre molécule, l'aducanumab, la piste de l’immunité pour le traitement de cette maladie neurodégénérative qui touche plus de 55 millions de personnes dans le monde a continué d’être explorée. D’autres molécules ont ainsi été testées jusqu’à ce que l’une d’elles fasse enfin ses preuves. Il y a quelques semaines, nous parlions déjà dans ces mêmes colonnes, grâce aux précieux éclairages du Dr. Maï PANCHAL, PhD. Directrice Générale et Scientifique de la Fondation Vaincre Alzheimer, des résultats prometteurs des essais cliniques réalisés sur le  lecanemab, une nouvelle molécule pour lutter contre Alzheimer. 

C’est cette même molécule, le lecanemab, qui constitue le principe actif du nouveau médicament autorisé aux Etats-Unis et développé par l’entreprise pharmaceutique japonaise Eisai en partenariat avec l’américaine Biogen. Il n’aura donc pas fallu attendre longtemps pour que cette molécule prometteuse permette la mise sur le marché d’un nouveau traitement contre la maladie d’Alzheimer. C’est d’ailleurs en partie sur ces essais cliniques que s’est basée la FDA pour autoriser la commercialisation du Leqembi. 

Rappelons que le lecanemab, le principe actif du Leqembi, est un anticorps monoclonal appartenant à l’immunothérapie, agissant ainsi sur le système immunitaire du patient. Dans le cas de ce nouveau médicament, il s’agit d’une immunothérapie passive sous la forme d’un anticorps que l’on administre directement par voie intraveineuse. Celui-ci va pouvoir se lier à la protéine à éliminer, la fameuse protéine bêta-amyloïde en cause dans la maladie d’Alzheimer, permettant au cerveau de la supprimer. Il s’agit donc d’une grande première puisque ce traitement ne se contente plus de traiter les symptômes comme ses prédécesseurs mais vise bel et bien le ralentissement du processus de déclin cérébral. Lors des essais cliniques, ce médicament a déjà montré un ralentissement du déclin cognitif de 27 % sur les personnes l’ayant reçu par rapport au groupe ayant reçu un placebo.

 

Qui pourra recevoir ce nouveau médicament prometteur contre Alzheimer ?

 

Certains critères d'éligibilité à ce nouveau médicament seront pris en compte, à savoir, la confirmation de la maladie d’Alzheimer avec la présence de plaques amyloïdes dans le cerveau du patient et un déclin cognitif léger. En effet, selon les recommandations de la FDA, ce médicament devrait être utilisé pour les formes précoces de la maladie, afin d’avoir une réelle efficacité. Lors d’un communiqué, la société Eisai a estimé qu’environ 100 000 personnes aux Etats Unis respectant ces critères seraient susceptibles de recevoir le Lequembi d’ici trois ans. 

 

Les inconvénients à surmonter : le prix élevé du médicament et des effets secondaires

 

Si la mise sur le marché du Leqembi représente une grande avancée pour la lutte contre la maladie d’Alzheimer, certaines barrières ne permettent pas encore d’en profiter de manière optimale. S’il sera lancé à un prix bien plus raisonnable que l’Aduhelm dont le prix exorbitant de 56 000 dollars par an avait été critiqué, le Leqembi sera tout de même à 26 500 dollars par an. Nous ne connaissons pas encore à ce jour les modalités de remboursement qui seront adoptées par le système de couverture santé fédéral Medicare. 

En ce qui concerne les effets secondaires, le Dr PANCHAL avait déjà évoqué cette préoccupation lors de notre interview sur les essais cliniques du lecanemab : “ Il a été montré la présence d’effets indésirables, qu’on retrouve souvent avec l’administration des anticorps anti-amyloïde, nommés ARIA (amyloid-related imaging abnormalities). Ces ARIA se manifestent sous la forme d’œdèmes cérébraux ou d’hémorragies cérébrales.

Au total, ce sont 21,3% des patients traités par le lecanemab qui ont développé un ARIA, contre 9,3% des patients ayant reçu le placebo.

Ces effets indésirables sont plutôt rares mais ils peuvent être graves. Il sera donc important de repérer les patients à risque de développer un ARIA grave, avant l’administration du traitement. Pour exemple, il semble que les patients sous anticoagulants ont un risque plus élevé de développer une hémorragie cérébrale avec le lecanemab; et les personnes porteuses du facteur de risque génétique de la maladie d’Alzheimer ApoE4 ont plus de risque de développer des ARIA symptomatiques et sévères avec ce traitement.”

 

Le champ d'application de ce nouveau médicament prometteur pour traiter la maladie d'Alzheimer à un stade précoce nous rappelle l'importance de diagnostiquer la maladie le plus tôt possible. Les études récentes montrent que la maladie est déjà présente des années avant l'appartion des premiers symptômes. Pouvoir poser un diagnostic de façon précoce représente un des enjeux majeurs de la recherche Alzheimer qui va de pair avec la découverte de nouveaux médicaments prometteurs. Même si les modalités de prise en charge des patients Alzheimer avec ce nouveau médicament restent à définir, de nombreux espoirs se concrétisent enfin avec cette mise sur le marché américain. D’autres molécules sont également à l’étude actuellement et l’on avance à grands pas vers de nouvelles solutions de plus en plus performantes pour faire ralentir la maladie d’Alzheimer et peut-être un jour réussir à la combattre.  

 

Rédaction : Rachel Gaillard
12 janvier 2023

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,7 avec 207 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée