Hiver et seniors : comment se protéger des grands froids saisonniers ?


Accueil > Santé et bien-être seniors

Catégorie Santé et bien-être seniors
Hiver et seniors : comment se protéger des grands froids saisonniers ?
Hiver et seniors : comment se protéger des grands froids saisonniers ?

Comme lors des fortes chaleurs en été, il est important de rester vigilants face aux températures extrêmes de l’hiver. En effet, certaines caractéristiques liées à l’âge et aux changements morphologiques font que le grand froid, tout comme la canicule, peuvent parfois représenter un certain danger pour les personnes âgées. Sarah Azar, thérapeute en Tuina, nous aide à mieux comprendre les besoins des seniors durant l’hiver et nous apporte de précieux conseils pour passer un bon hiver. 

 

Retraite Plus : Bonjour Sarah et merci pour cette interview. Pour commencer, les seniors réagissent différemment face au froid, pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

Sarah Azar : Oui, tout à fait.Il est important de comprendre que la sensation de froid n'est pas négative, bien au contraire. Il s’agit d’un signal d’alerte normal de l’organisme. Être sensible au froid est plutôt bon signe. Il en découle un processus physiologique qui permet au corps de s’adapter naturellement à une baisse de température potentiellement dangereuse pour la santé. Or, chez les personnes âgées, la sensation de froid est moins ressentie.

 

Retraite Plus : Pouvez-vous nous expliquer pourquoi chez les personnes âgées la sensation de froid est-elle moins ressentie ? 

Sarah Azar : Avec l’âge, le métabolisme ralentit et devient moins efficace pour maintenir la température corporelle idéale de 37°C, pouvant perdre jusqu’à 1°C. Plusieurs causes physiologiques en sont responsables : notamment, l’hypothalamus, petite glande située dans le cerveau, dont la fonction principale est de réguler la température du corps et dont l’efficacité diminue avec l’âge. Le phénomène de vasoconstriction est moins efficace aussi chez les seniors car les vaisseaux sanguins s’altèrent au fil du temps. L’afflux de sang qui irrigue les extrémités, les mains et les pieds, diminue et la déperdition de chaleur est davantage présente. De plus, la fonte musculaire et graisseuse amincit la couche isolante sous la peau.

 

Retraite Plus : Est-ce que le mode de vie ou d’autres paramètres peuvent influencer cette diminution de l’efficacité du métabolisme des seniors pour réguler la température corporelle ?

Sarah Azar : Oui, à part les paramètres naturels liés à l’âge, l’alimentation peut également jouer un rôle important. Les seniors ont davantage tendance à négliger un bon apport alimentaire, surtout s’ils vivent seuls. S’ils ne mangent pas en quantité et en qualité suffisante et/ou boivent trop peu, les personnes âgées deviennent encore davantage vulnérables au froid. 

 

Retraite Plus : Vous dites qu’il est important de boire même en hiver ?

Sarah Azar : Oui effectivement.En hiver également, il faut boire suffisamment (entre 8 et 10 verres d’eau par jour) -même si l’on ne ressent pas la soif- en évitant alcool et boissons contenant de la caféine. Je précise, “même sans ressentir la soif”, car la sensation de soif chez les personnes âgées est différée et bien moins fréquente. D’où la nécessité d’être également vigilant lors de canicules et de penser à boire régulièrement, même sans avoir soif. 

 

Retraite Plus : Avez-vous d’autres conseils à donner aux seniors pour passer un hiver serein malgré le froid ? 

Sarah Azar : Oui. Tout d’abord, il faut faire en sorte de prendre des repas relativement légers, plus fréquemment (5-6 fois par jour), et éviter les repas lourds. Les boissons et la nourriture chaudes aident à préserver la chaleur corporelle. Il est important de conserver une température fixe dans les différentes pièces de la maison, entre 19 et 21°C. Pour un chauffage efficace, il est recommandé de bien fermer les ouvertures de la maison, tout en aérant correctement les différentes pièces. Vérifier de porter des vêtements chauds et confortables, sur plusieurs couches, afin d’éviter la perte de chaleur. Le matin, il est important de s’habiller relativement chaudement, car le corps n’est pas encore suffisamment actif. La nuit, au moment de se coucher, se couvrir d’une couverture adaptée et porter des vêtements chauds, y compris des chaussettes. Il est recommandé d’utiliser des draps en flanelle (qui réchauffent mieux). En cas de grand froid, l’utilisation de bouillotte est très utile. Je recommande également d’essayer, même à domicile, de faire des activités et des mouvements, afin d’augmenter la circulation du sang et la chaleur corporelle.

 

Retraite Plus : Avez-vous des recommandations spécifiques pour les personnes âgées qui vivent seules, les personnes dépendantes ou atteintes de démence ? 


Sarah Azar : Les recommandations que j’ai données sont également valables pour les personnes seules, dépendantes ou atteintes de certaines maladies et démences comme Alzheimer, par exemple. Cependant, chez ces personnes, ce qui est plus compliqué c’est qu’elles n’ont pas toujours conscience de leurs besoins. Au-delà de la diminution de la sensation de froid caractéristique des seniors, elles ne pensent pas toujours à prendre les précautions nécessaires, peuvent même oublier de fermer la fenêtre malgré le froid et ne font pas attention à se couvrir suffisamment. Il est recommandé de multiplier les visites de la part de la famille et des proches, d’attirer l’attention des aidants familiaux sur ces dangers et de s’assurer, encore plus que d’habitude, que la personne boit et mange correctement. Lorsque l’on doit s'absenter et que la personne est plus ou moins autonome, il est recommandé de prendre des nouvelles régulièrement, même par téléphone, et de lui rappeler de bien s’alimenter et de faire attention de se protéger du froid et d’isoler correctement la maison.

Rédaction : Rachel Gaillard
2 janvier 2022

Partagez cet article :





Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée