Un village pour des patients atteints d'Alzheimer


Accueil > Conseils pour maisons de retraite

Catégorie Conseils pour maisons de retraite
Un village pour des patients atteints d'Alzheimer
Un village pour des patients atteints d'Alzheimer
Que pensez-vous de créer un village pour acceuillir des patients souffrant de la maladie d'Alzheimer, qui pourront y vivre "en toute liberté"? Ce concept existe déjà et vient d'Hollande, mais devrait bientôt dépasser les frontières, car un village Suisse pourrait voir le jour d'ici 4 ans.
Au lieu d'intégrer une maison de retraite pour un suivi régulier, par un personnel médical entrainé, le tout sous un même toit adapté; ces résidents vivraient chez eux, dans des maisons au style inspiré des années 50, au sein d'un village, où ils pourraient se rendre "en toute liberté" dans des commerces, mais sans jamais dépasser les frontières de ce village artificiel. Chaque maison abrite une dizaine de résidents, qui sont répartis selon leurs habitudes de vie. Quant à l'aspect "rococo" du village, l'entrepreneur Suisse, qui est l'initiateur du projet à Berne, explique que les malades d'Alzheimer ont du mal à se rappeler ce qui se passe au présent, mais ont, selon le stade de la maladie, de meilleurs souvenirs du passé. Une décoration "d'époque" rassure et évite les problémes socio temporels, dont les patients sont souvent victimes. Entre autre être autonome, encourage la personne malade. La liberté et l'indépendance motivent le malade à conserver plus longtemps intacte, les capacités qui leur restent. Cette solution, encore innédite en dehors des frontiéres de la Hollande, pourrait bien séduire nombre de personnes malades et de familles, qui préférent se sentir "libres" dans un contexte "normal", aussi artificiel soit-il. Le coût de cette fantaisie? en Hollande les frais mensuels pour un résident s'élévent à 5000 euros. Le personnel qualifié serait également présent au sein du village, mais contrairement à une maison de retraite specialisée pour des patients souffrant de la maladie d'Alzheimer, ou de démences, les infirmiéres pourraient se cacher sous un tablier de caissiére au supermarché, derriére les ciseaux de la coiffeuse, à la place du vendeur d'eskimos au cinéma ou encore derriére le comptoir de l'épicière. Bien que la sécurité et le personnel médical soient au rendez-vous, dans ce village artificiel, la polémique bat son plein. Un village pour personnes diagostiquées avec une démence de type Alzheimer pourrait être trés vite étiquetté "ghetto". Un probléme auquel personne n'a encore apporter de réponse.

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,3 avec 785 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée