Maladie d'Alzheimer : où en est la recherche ?


Accueil > Alzheimer et maisons de retraite

Catégorie Alzheimer et maisons de retraite
Maladie d'Alzheimer : où en est la recherche ?
Maladie d'Alzheimer : où en est la recherche ?
Selon une récente étude menée aux Etats-Unis, les acides gras ne ralentiraient pas la progression de la maladie d’Alzheimer.

En effet, un échantillon de personnes âgées atteintes de la maladie s’est prêté à des tests qui se sont révélés être négatifs. Des pilules à base d’Oméga 3 ont été fabriquées en laboratoire puis proposées aux patients afin de vérifier leur efficacité, un investissement de plus de 10 millions de dollars, dont les attentes étaient élevées.
Mais, à la grande déception du docteur Joseph Quinn, chercheur à l’université de l’Oregon, le médicament n’a pas obtenu le succès escompté.
Ces pilules contiendraient du DHA, un acide gras des Oméga 3 présent dans le cerveau, que l’on trouve en quantité suffisante chez la majeure partie de la population, mais à faible dose chez les malades d’Alzheimer. En parallèle, des recherches vantant les mérites des Omega 3 ont réussi à prouver que ces derniers avaient des effets bénéfiques contre les maladies cardio-vasculaires. On les étudie encore à l’heure actuelle afin de savoir si ils pourraient combattre certains cancers et faire aussi l’objet de nouveaux anti-dépresseurs sur le marché.
Depuis quelques années, de nombreuses campagnes sont lancées pour inciter la consommation des Omega 3 que l’on trouve notamment dans le poisson et dans certains compléments alimentaires. Tout est mis en oeuvre par les pouvoirs publics pour stimuler la mémoire. Car la maladie d’Alzheimer est un véritable fléau de la vieillesse, qui s’étendrait à l’heure actuelle à plus de 26 millions de personnes dans le monde. Il s’agit d’une maladie neuro-dégénérative (dont les causes restent inconnues) qui touche plus particulièrement les personnes âgées et qui se caractérise par d’importants troubles de la mémoire, pouvant conduire le patient à perdre l’esprit et la motricité.
Sur le panel de personnes âgées de 76 ans et plus, et dont la maladie n’a pas encore atteint un stade critique, les tests se sont donc révélés négatifs, au grand désarroi des chercheurs qui travaillaient dessus depuis plus de deux ans. A ce jour, aucune solution n’a encore été trouvée au problème Alzheimer et, avec une espérance de vie qui diffère selon le malade, il est difficile de se prononcer quant aux promesses de guérison. La recherche, à défaut d'anéantir la maladie, continue d’investir temps et argent pour alléger la souffrance et comprendre son origine.

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,5 avec 777 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée