Retraite Plus a choisi de donner la parole à une assistante sociale...


Accueil > La tribune des assistantes sociales

Catégorie La tribune des assistantes sociales
Retraite Plus a choisi de donner la parole à une assistante sociale...
Retraite Plus a choisi de donner la parole à une assistante sociale...

Aurélie Tirelois, assistante sociale depuis de nombreuses années à la clinique ST Roch de Denain dans le Nord Pas de Calais, un établissement spécialisé dans les soins de suite à orientation gériatrique avait accepté il y a quelques temps, de répondre à nos questions :

RP : Pourquoi avoir choisi une telle profession? Quelle formation avez-vous suivie pour y parvenir?

A.T : L'envie m'est venue au collège. Je souhaitais aider les gens Mon projet a mûri et s'est confirmé au fil des années, des rencontres faites, des diverses expériences vécues, des forums auxquels j'ai pu participer...

J'ai suivi une formation d'assistante sociale. Pour intégrer l'école, il faut passer un concours (écrit puis oral). Au bout de 3 années d'études, on obtient le DEASS: diplôme d'état d'assistante du service social.

RP : Comment se déroulent vos journées? Quelles relations entretenez-vous avec les personnes âgées dont vous occupez, ainsi qu'avec leurs familles?

A.T : J'exerce au sein d'un service de soins de suite et rééducation dans une clinique. Je travaille du lundi au vendredi  de 9h à 12h et de 13h30 a 18h30

La matinée est consacrée à la rencontre avec les patients, à la prise de connaissance de nouveaux dossiers et aux réunions d'équipe. J'essaie aussi d'être disponible par téléphone... L'après-midi est réservée aux rencontres avec les familles. J'essaie de rester dans mon bureau pour être pour pouvoir être interpellée facilement. Plus tard dans l'après midi, les sollicitations deviennent moins abondantes et je me consacre au travail administratif (rédaction de courriers, mails fax) et à l'organisation des sorties des patients.

Les relations avec les patients et les familles sont assez bonnes, je suis l'interlocutrice entre elles et le reste de l'équipe, notamment avec les médecins. J'essaie d'être  au maximum disponible mais ce n'est pas toujours évident vu que je suis à mi-temps sur deux établissements.

Je rencontre le patient le lendemain ou le surlendemain de son arrivée et prends contact avec sa famille le même jour pour une mise à disposition, une première orientation, l'envoi d'un dossier, une prise de RDV...

RP : Quelles sont les aides sociales les plus sollicitées par les personnes âgées? la procédure d'obtention est-elle longue et laborieuse ou parvenez-vous à agir dans l'urgence de manière efficace?

A.T : Les deux prestations les plus sollicitées sont l'APA et l'ARDH. L'APA classique est instruite en un mois et demi. En sortie, on peut solliciter une APA d'urgence. Dans ce cas, les aides se mettent en place tout de suite.

L'ARDH ou la PRH (pour les ressortissants des mines) sont des prestations spécialement crées pour les sorties d'hospitalisation donc elles se mettent en place rapidement%. Nous trouvons toujours une solution, en sortie d'hospitalisation, pour instaurer un plan d'aide adapté aux patients. S'il y a vraiment un souci, nous reportons la sortie.

RP : Quel regard portez-vous sur l'état actuel des aides sociales disponibles pour nos ainés? Quels sont les points forts et ceux qui mériteraient, selon vous d'être améliorés afin de parvenir réellement à une politique sociale plus juste et solidaire?

A.T : Les aides sont malheureusement limitées à certains critères de dépendance, de conditions de vie, de ressources... La plupart des plans d'aide sont insuffisants mais demander une revalorisation est parfois plus risqué puisque les enveloppes des financeurs se réduisent.

Je pense que le simple fait de pouvoir bénéficier d'aides (système d'assistance) est déjà une bonne chose. De même, le fait de pouvoir débloquer des prestations d'urgence est également très appréciable. Cela permet notamment d'éviter des durées de séjour élevées a l'hôpital et des retours a domicile trop précaires. Maintenant, je suis consciente qu'il faut fixer des critères, des barèmes pour éviter les abus mais ces derniers sont peut-être a revoir puisque le maintien à domicile est souhaité par la plupart des personnes âgées.

(Extrait du cahier pro de Retraite Plus hiver 2012-2013)

Chères AS, cette rubrique vous est dédiée. Faites-nous part de vos témoignages, de vos difficultés quotidiennes sur le terrain, et de vos remarques pour améliorer la prise en charge des personnes âgées hébergées en Ehpad ou maison de retraite. Retraite Plus se fait un devoir de publier les points les plus pertinents dans ses colonnes...écrivez nous à l’adresse suivante : lecteurs@retraiteplus.fr

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,1 avec 791 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée