L'hôpital a été mis hors de cause, le fils de la patiente accuse maintenant la maison de retraite


Accueil > Protection des personnes âgées

Catégorie Protection des personnes âgées
L'hôpital a été mis hors de cause, le fils de la patiente accuse maintenant la maison de retraite
L'hôpital a été mis hors de cause, le fils de la patiente accuse maintenant la maison de retraite
Après avoir porté plainte contre l'hôpital Bon Secours, disculpé par le procureur Heitz, Jean-Marie Kremer estime qu'il y a eu malgré tout négligence. Après son passage aux urgences, il dépose alors plainte contre X pour homicide, alors que les conclusions de l'enquête préliminaire indiquent qu'Yvette Kremer s'est étouffée avec de la nourriture en mangeant le lendemain de son séjour à l'hôpital...




La main d'une personne âgée en maison de retraite



Le fils de l'octogénaire morte dans sa maison de retraite de Metz-Queuleu après un passage aux urgences dépose une nouvelle plainte contre X. Cette fois, c'est pour «homicide», alors que les conclusions de l'enquête préliminaire indiquent qu'Yvette Kremer s'est étouffée avec de la nourriture en mangeant, le lendemain de son séjour à l'hôpital.


«J'ai déposé cette plainte, assortie d'une constitution de partie civile, devant le doyen des juges d'instruction», a indiqué Jean-Marie Kremer. Une plainte soutenue par Nadia Weiler-Strasser, présidente de l'Union des familles laïques (Ufal) de la Moselle, à l'origine de la première procédure.


«L'autopsie a soulevé plus de problèmes qu'elle n'en a résolus»


Car si le procureur Heitz a disculpé l'hôpital Bon Secours, Jean-Marie Kremer estime qu'il y a eu malgré tout négligence. «L’extrême déshydratation de ma mère, mal prise en compte, a pu aggraver les problèmes de déglutition par manque de salive, ce qui expliquerait qu'elle se soit étouffée en ingérant des aliments dont on ne s’est pas assuré qu’ils aient été avalés», a-t-il estimé.


C'est donc cette fois la maison de retraite qui est visée, accusée d'avoir «manqué à son obligation de surveillance». L'Ufal, de son côté, juge que «l'autopsie a soulevé plus de problèmes qu'elle n'en a résolus» et que l'enquête préliminaire ouverte par le procureur Heitz ne semble pas avoir bénéficié «de toute l'impartialité nécessaire dans un dossier qui met en cause la politique de santé française».



Source: 20minutes.fr

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,9 avec 851 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée