Après l'infiltration en maison de retraite, France 2 présente un nouveau documentaire


Accueil > Protection des personnes âgées

Catégorie Protection des personnes âgées
Après l'infiltration en maison de retraite, France 2 présente un nouveau documentaire
Après l'infiltration en maison de retraite, France 2 présente un nouveau documentaire

«Les Infiltrés» - Après la polémique déclenchée par l'émission sur les maisons de retraite, le magazine en caméra cachée s'attaque au travail illicite.




Dans chaque numéro, David Pujadas anime un débat contradictoire après la diffusion des reportages.


Ce n'est pas un mais trois journalistes qui se sont infiltrés dans des entreprises peu scrupuleuses pour un nouveau numéro du magazine présenté par David Pujadas consacré, ce soir (mercredi 5 novembre 2008), au travail au noir. Avec toujours la même démarche : filmer en caméra cachée, sans dévoiler son identité de journaliste.


La méthode a suscité une vive polémique après la diffusion, il a quinze jours, d'une enquête sur la maltraitance dans les maisons de retraite, réalisée par une journaliste ayant revêtu la blouse d'une aide-soignante stagiaire. Bien que le nom de la maison de retraite n'ait pas été dévoilé et que les protagonistes aient été floutés, la maison de retraite a été rapidement identifiée. Deux enquêtes, l'une judiciaire, l'autre administrative, ont été lancées. Le Syndicat national des journalistes (SNJ) de France 2 a demandé l'arrêt de l'émission, estimant que « recueillir des informations par des moyens détournés » ne peut qu'être exceptionnel.


EDF et la Mairie de Paris « impliqués »


« Notre reportage a eu le mérite de lancer le débat sur l'accueil des personnes âgées en maison de retraite », se félicite Laurent Richard, rédacteur en chef à l'agence Capa en charge de l'émission. Il espère que le reportage sur le travail au noir dans le bâtiment, le gardiennage ou la restauration aura le même impact. « L'infiltration permet de comprendre de l'intérieur les méthodes utilisées pour embaucher du personnel et passer à travers les contrôles. Avec une caméra classique, nous n'aurions pas été en mesure de révéler comment la Mairie de Paris et EDF, par le jeu des sous-traitants, sont impliqués dans ce fléau. »


Reste que les séquences filmées ouvertement pendant une opération de la gendarmerie contre des entreprises en infraction éclairent autant le dossier que les images volées.



Source: lefigaro.fr

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,7 avec 839 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée