Interview Pascal Champvert: Cinq ans après la canicule


Accueil > Protection des personnes âgées

Catégorie Protection des personnes âgées
Interview Pascal Champvert: Cinq ans après la canicule
Interview Pascal Champvert: Cinq ans après la canicule
Pascal Champvert, président de l'Association des directeurs au service des personnes âgées (AD-PA) "Cinq ans après la canicule, on manque toujours autant de personnels"



Après la canicule de 2003, qui avait fait 15 000 morts, le gouvernement avait annoncé la création d'une "pièce rafraîchie" dans les maisons de retraite et établissements pour personnes âgées. Cinq ans plus tard, ces pièces existent-elles ?


Pascal Champvert : Oui mais, contrairement à ce qui avait été promis, l'Etat n'a pas dépensé un centime pour ces pièces. Celles-ci ont été notamment financées par les personnes âgées et leurs familles car leur création a eu pour effet d'augmenter le tarif des maisons de retraite. Et l'existence de ces pièces climatisées ne règle qu'une toute petite partie du problème : ce n'est qu'une mesure d'affichage pour éviter les conséquences d'une crise climatique grave.

La canicule de 2003 a toutefois entraîné une prise de conscience de la classe politique, qui a permis la mise en œuvre de plans de prévention en cas de canicule et d'aide aux personnes âgées. Ces plans restent malgré tout nettement en-deçà de ce qu'il faudrait entreprendre.


Aurait-on aujourd'hui les moyens d'éviter une catastrophe si une nouvelle canicule se produisait ?


Pascal Champvert : Si une canicule se produisait dans les mêmes conditions qu'en 2003, il est clair qu'il n'y aurait pas 15 000 morts. Notamment parce qu'un certain nombre de dispositifs – plans bleus, plans blancs ou encore déclenchements d'alerte canicule – ont été instaurés afin de mieux coordonner les services. Du point de vue de la prévention, les pouvoirs publics ont incontestablement amélioré la situation. Mais le problème de fond reste entier : les établissements et les services d'aide à domicile manquent toujours autant de personnels. Pour cette raison, selon moi, si une nouvelle canicule avait lieu, il y aurait tout de même de nombreux morts.


En 2003, nous avions demandé un "plan Marshall", le déblocage de 6 à 7 milliards d'euros et le doublement des effectifs en établissement et à domicile. Mais depuis 2001, le nombre des personnels en établissement n'a augmenté que de 10 %. A ce rythme-là, la France ne rattrapera l'Allemagne que dans soixante-dix ans. Si nous avons des difficultés à recruter des infirmières ou des aides-soignantes, nous aimerions recruter des psychologues, personnels d'animation ou d'accompagnement au quotidien, mais nous n'avons pas les budgets pour le faire.


Après la canicule de 2003, une journée de solidarité a été instaurée, le principe d'un jour férié travaillé posé. Quel bilan tirez-vous de cette mesure ?


Pascal Champvert : Initialement, nous étions assez sceptiques sur la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, créée par Jean-Pierre Raffarin. Aujourd'hui, nous nous réjouissons du fonctionnement de cette Caisse qui a notamment pour but de récupérer l'argent du jour férié travaillé. Mais cet argent n'est pas entièrement consacré à l'aide aux personnes âgées et aux personnes handicapées : une partie des excédents dégagés ces dernières années a été repris par l'Etat pour "boucher le trou" de la Sécurité sociale. Ce que nous attendons, c'est que les pouvoirs publics fassent de vrais arbitrages.


Un espoir nouveau est né avec l'annonce par Nicolas Sarkozy de la création d'un 5e risque, c'est-à-dire une branche nouvelle de la protection sociale pour aider les personnes âgées et les personnes handicapées. Les discussions ont été lancées début juillet par Xavier Bertrand [ministre de la santé] et Valérie Létard [secrétaire d'Etat chargée de la sécurité] mais ils nous ont d'ores et déjà annoncé que cette prestation se fera avec très peu de moyens nouveaux. Aujourd'hui, nous sommes inquiets.


Source: lemonde.fr

Partagez cet article :

Note de l'article :

4,6 avec 808 avis

Merci d'avoir noté cet article!

Laisser un commentaire ou poser une question :

Votre commentaire a bien été pris en compte.

Modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.



Commentaires :



Fermer

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée