Les personnes âgées face aux accidents domestiques


Accueil > Vivre à domicile avec une assistance > Rester à domicile en toute sécurité

Sur le total de tous ces décès accidentels, 80% concernent des personnes âgées de plus de 65 ans. Pourtant, on note très souvent une très nette disproportion entre la gravité des conséquences de ces accidents (fractures, séquelles, perte de confiance en soi, peur de sortir ou de se déplacer…) et la bénignité des causes les ayant entrainés.  Découvrez les accidents domestiques les plus fréquents et nos conseils afin de rester vigilent.   

Quels sont les différents types d’accidents domestiques ?

 

Troisième cause de décès chez l'adulte, les accidents domestiques arrivent tout de suite après les cancers et les maladies cardiovasculaires. C’est la raison pour laquelle, la prévention de ces accidents et l’aménagement de  l’environnement immédiat d’une personne âgée, sont d’une importance capitale : ils permettent tout simplement de sauver des vies !

Afin de lutter contre ce fléau, il importe de connaitre tous les dangers pouvant guetter une personne âgée fragilisée par l’âge et la maladie. En effet, si les types d’accidents domestiques sont nombreux, les chutes arrivent en tête des accidents les plus fréquents. Ensuite viennent les brûlures suivies des différentes intoxications, puis enfin la noyade.

Les chutes

Chez les personnes âgées, les trois quarts des accidents domestiques sont dus à une chute, survenant au domicile ou à proximité. On estime notamment que 15% de ces chutes ont lieu sur la voie publique. 

Si une chute peut paraitre anodine pour une personne en bonne santé, les conséquences peuvent être beaucoup plus lourdes pour une personne âgée : fractures, plaies et complications infectieuses sont nombreues…

Les chiffres de récentes statistiques  prouvent que 81 % des chutes ont lieu au domicile et plus précisément : 46 % dans la salle de bains, 17 % dans la chambre  et 18 % dans la salle de séjour. 

Quelques simples règles de sécurité gagneraient à être adoptées.

1ere étape : Améliorer la circulation dans la maison

Pour cela, il faut veiller à retirer  tous les obstacles superflus comme les plantes, les fils électriques du lampadaire ou du téléphone.

2eme étape : Empêcher les glissades

Pour cela, il suffit de recouvrir les surfaces à risques comme le carrelage ou le  parquet vitrifié à l’aide de tapis antidérapants.

3eme étape : Ajouter des points d’appui

Pour cela, il suffit d’installer des rampes, des poignées et des barres d’appui, partout ou le besoin s’en fait sentir comme dans la salle de bains ou dans l’escalier.

 

Les brûlures

Les accidents domestiques comme les brûlures peuvent également handicaper gravement une personne âgée. Elles surviennent souvent dans la cuisine lors de la préparation des repas. Pour garantir la sécurité de votre proche, donnez- lui quelques conseils de prudence :

- Diminuer la quantité d'huile dans la friteuse afin d’éviter les brûlures par projection d’huile.
- Si vous avez une lampe halogène, faites attention de ne pas la toucher directement pour éviter les brûlures au niveau des doigts.
- Si vous êtes équipés d’une chaudière à gaz, il est plus prudent de la faire vérifier une fois par an.
- En ce qui concerne votre installation électrique, il vaut toujours mieux acheter du matériel certifié NF et surtout vérifier si vos prises sont bien reliées à la terre.

Les blessures

Celles-ci peuvent survenir lors de diverses activités comme cuisiner, faire des réparations dans la maison, bricoler ou bien jardiner. Pour réduire les risques d’accidents et de blessures comme des plaies ouvertes et autres lésions, il faut être très prudent lors du maniement de certains outils. Attention, même un ouvre-boîte électrique peut être source de blessure.

Dans le même ordre d’idée, conseillez à votre proche de :

  • Jeter les couvercles des boites de conserve après ouverture des boites afin d’éviter les coupures.
  • Etre très prudent lors du maniement d’un couteau électrique
  • Porter des gants avant de ramasser des morceaux de verre
  • Faire appel à un professionnel pour les gros travaux de bricolages nécessitant la manipulation d’outils dangereux
  • Porter ses lunettes lors du découpage de la viande ou des légumes si sa vue n’est pas très bonne.

Les intoxications accidentelles

Les intoxications accidentelles sont malheureusement courantes chez les seniors qui doivent souvent se soigner pour plusieurs pathologies dues à l’âge. Il arrive que certaines personnes très âgées souffrant de problèmes de vue ou ayant leurs facultés cognitives altérées, se trompent dans le dosage de leurs médicaments ou dans le nom de celui-ci. Ces erreurs peuvent causer des intoxications ou bien des effets secondaires particulièrement dangereux à un âge avancé.

Pour éviter ces fâcheux incidents qui pourraient avoir de graves conséquences chez le sujet âgé, voici quelques précautions à prendre :

  • Ne gardez pas de médicaments à la date de péremption dépassée
  • Laissez les plaquettes de comprimés dans leur emballage d’origine
  • Ne buvez jamais de sirop directement au goulot et utilisez la cuillère doseuse
  • Ne pratiquez jamais l’automédication ou la prise de médicament sur le conseil d’un tiers non médecin ou pharmacien
  • Soyez attentifs à bien respecter le nombre de prises indiqué par le médecin

Les noyades

Bien que beaucoup plus rares, les noyades accidentelles peuvent survenir chez les personnes âgées qui surestiment leurs capacités physiques. La noyade est la 5eme cause de décès accidentel chez les personnes de plus de 65 ans. Très souvent fatale, la noyade cause plus de 1,800 décès par an chez les personnes âgées de l’UE.

Pour éviter de se mettre en danger inutilement, surtout lorsqu’on a dépassé les 80 ans, voici quelques conseils à suivre :

  •  Si vous ne savez pas très bien nager ou si vous manquez d’entrainement, ne nagez pas trop loin ni trop longtemps
  • Evitez surtout de vous baigner lorsque la mer est agitée, qu’il y a des vents maritimes ou une marée montante
  • Ne buvez pas d’alcool avant de nager
  • Evitez d’aller nager si vous êtes atteint d’une maladie cardiovasculaire, de dépression, ou de vertiges.
  • N’oubliez pas de vous munir de gilets de sauvetage si vous allez faire du bateau

Plusieurs campagnes de sensibilisation au sujet des risques de noyade chez le sujet âgé, ont déjà été lancées. Il faudrait également une sensibilisation plus importante du personnel soignant de groupes d’âge et de régions à haut risque de noyade.

Comment éviter les accidents domestiques ?

Quelques règles de sécurité de base contre les accidents domestiques 

 

Des objets connectés pour surveiller et alerter en cas d’accident domestique

 

Prévenir les chutes, une des premières causes d’hospitalisation des personnes âgées, est certainement une des premières situations auxquelles a répondu la création d’objets connectés comme le pendentif d’alerte ou la ceinture anti-fractures ou le sol intelligent qui détecte les chutes.

De plus en plus de seniors font ainsi équiper leur logement de capteurs qui détectent les mouvements et donc les chutes ; reliés aux services d’urgence, ils donnent l’alerte lors de toute situation anormale. Dans le même ordre de pensée, d’autres objets sont venus compléter la gamme afin de rassurer leurs utilisateurs  ainsi que leurs proches : capteur de sommeil à installer sur un lit, verre connecté pour prévenir la déshydratation, bracelet connecté pour capter le rythme cardiaque… 

 

 

Des dispositifs connectés pour assurer une veille médicale

 

En plus d’assurer la sécurité, les nouveaux objets connectés permettent d’assurer une veille médicale. Véritables dispositifs médicaux, ils permettent non seulement de contrôler un certain nombre d’indicateurs pour des maladies chroniques mais aussi de participer à la mise en place de soins et de prévenir d’éventuelles complications.

Un lecteur de glycémie sans piqure pour une meilleure surveillance de tous les types de diabète, un capteur permettant de suivre la digestion et d’anticiper, une bandelette urinaire pour un diagnostic rapide et fiable d’une infection… les nouveaux objets connectés sont plus simples d’utilisation que ce soit pour le patient ou pour le personnel médical qui se déplace à domicile. Ils  permettent ainsi de prolonger l’autonomie de la personne âgée à son domicile et diminuent les risques d’accidents domestiques grâce à une meilleure santé.

 

Les gestes qui sauvent, une autre manière d’appréhender l’auto-gestion de sa santé 

La médecine préventive passe aussi par une meilleure information des maladies et risques survenant avec la vieillesse et la formation aux gestes qui sauvent toutes générations confondues.

Savoir identifier les premiers signes d’un AVC ou d’un infarctus, savoir comment réagir face à une telle situation permet de sauver des vies chaque année. Bien sûr ne s’agit pas d’installer un défibrillateur chez soi mais simplement de connaître et savoir effectuer les quelques gestes qui permettront de mettre une personne en sécurité le temps de l’arrivée des secours médicaux professionnels.

img
La Grille d’évaluation de la sécurité (GES) est utile à un intervenant de la santé qui désire mesurer les risques d’accident pour une personne âgée vivant à domicile.

img
Cette version courte de l’EDG est un test de dépistage de l’atteinte dépressive ou de l’état dépressif chez les personnes âgées.

     

Vous avez besoin d'une maison de retraite ou EHPAD pour vous ou pour votre proche?

Quel type de maison recherchez-vous ?
Dans quel département ?
Quel est votre délai d'urgence ?
Coordonnées pour recevoir ma sélection :

Déclaration CNIL n° 141035 | Confidentialité des données | Mentions légales

Newsletter / Recevez chaque mois l'actu du grand-âge

Trouvez un hébergement adapté pour personne âgée