Déshydratation : Les premiers gestes


Les premiers signes qui doivent alerter:

Maux de tête, faiblesse intense, sensation de vertige et impression de fièvre. Lorsqu'ils surviennent, il devient impératif de rabaisser la température de votre corps. Pour cela, reposez vous dans un endroit ombragé, buvez beaucoup, prenez une douche ou vaporisez-vous de l'eau sur le corps. Vous pouvez également vous passer les mains et les bras sous l'eau fraîche et aérer votre lieu de vie, en faisant des courants d'air. Si vous êtes en mesure de le faire, appliquez des poches de glace au niveau de vos jambes et de vos poignets.

Le coup de chaleur

Il y a danger de coup de chaleur, si malgré vous être réhydraté et rafraichi, vous constatez que ces symptômes persistent ou que votre fièvre dépasse les 38°C.
Dans ce cas là, il devient urgent d'appeler un médecin.
Le coup de chaud survient effectivement dans le cas où, n'arrivant plus à réguler sa température, le corps se réchauffe trop rapidement. Il s'ensuit : des maux de tête, des épisodes de somnolence, de fortes nausées et une soif intense.

Si les symptômes s'aggravent, on pourra ressentir de la confusion, des convulsions voire même perdre connaissance.
Si vous repérez, chez votre ainé une agressivité inhabituelle ou que sa peau devient chaude, rouge et sèche, vous pouvez suspecter un coup de chaud.

ATTENTION ! Un coup de chaleur peut être mortel. Ne perdez pas de temps et composez immédiatement le 15 pour appeler des secours.

Les gestes qui sauvent :

En attendant l'arrivée des secours, il y a plusieurs choses à faire:

    • Mettre la personne à l'ombre
    • L'asperger d'eau fraiche
    • Mouiller des linges et l'en envelopper
    • Lui donner à boire pour la réhydrater

Attention aux médicaments

Renseignez vous auprès de votre médecin si vous prenez un traitement médicamenteux. En effet, certains médicaments comme les diurétiques peuvent augmenter les risques de déshydratation. Les neuroleptiques,quant à eux, peuvent générer de l'hyperthermie et les atropiniques peuvent entrainer une baisse de la déperdition de chaleur.
Si vous êtes hébergé en maison de retraite, votre médecin sera à même de vous suivre de plus près et ainsi d'adapter votre traitement médicamenteux. D'autant, qu'en maison de retraite des consignes très strictes en période de canicule sont désormais observées afin d'éviter tout risque de déshydratation. Le personnel médical veille constamment à ce que les personnes âgées soient protégées des grosses chaleurs à l'extérieur comme à l'intérieur de l'établissement. Ainsi, les salles communes sont climatisées, des ventilateurs sont à la disposition des pensionnaires et des boissons fraiches sont régulièrement proposées.

Numéros utiles en cas d’urgence

Si vous avez à votre charge une personne âgée qui présente des signes de déshydratation ou des malaises dus à la chaleur (vomissements, nausées ou convulsions), vous pouvez composer les numéros suivants :
Canicule info service : 0821 22 23 00(0.12 euros/min) ou par internet : www.sante.gouv.fr/canicule/
Contactez votre mairie pour vous renseigner sur les différentes aides disponibles. (Allo mairie Paris : 0 820 00 75 75 _ Allo mairie Marseille :0 810 813 813)
Consultez régulièrement la météo pour anticiper les températures et la carte de vigilance de Météo France. 32 50 (0,34 €/minute)ou par internet : www.meteo.fr

Et en cas d’urgence
:

Les pompiers : 18
Le SAMU : 15
Le numéro d’urgence européen : 112

Partager
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !

Inscription à la newsletter :