Les différents stades de la maladie de Huntington


Stade de démarrage de Huntington

Un diagnostic clinique de la maladie de Huntington est basé sur la présence de mouvements involontaires. 
Au début, il peut s’agir d’un état de grande nervosité, de signes d’impatience, de mouvements saccadés des mains et des pieds ou d’une agitation excessive.
Les personnes atteintes peuvent constater une certaine maladresse, des changements dans leur écriture ou des difficultés dans l’accomplissement de certaines activités quotidiennes telles que la conduite automobile. Les premiers symptômes physiques de la maladie de Huntington sont également souvent accompagnés de troubles cognitifs peu prononcés. 
Il peut s’agir de difficultés à organiser des activités quotidiennes ou à s’adapter à de nouvelles situations.
Certaines personnes atteintes sembleront avoir une mauvaise mémoire et leurs activités professionnelles risquent de demander davantage de temps. Leur capacité à prendre des décisions et leur attention commençent à s’affaiblir.

Les premiers symptômes émotionnels peuvent être tout aussi subtils. 
On constate de plus longues périodes de dépression, d’apathie, d’irritabilité, d’impulsivité et, quelquefois, des modifications de la personnalité. À ce stade, les personnes atteintes sont encore capables de fonctionner tout à fait normalement chez elles et au travail.

 

Stade intermédiaire de la maladie de Huntington

A mesure que la maladie progresse, les symptômes s’intensifient. Les troubles physiques des stades de démarrage se transforment graduellement en mouvements involontaires plus prononcés tels que tics et mouvements saccadés de la tête, du cou, des bras et des jambes (chorée).
Ces mouvements s’accompagnent de difficultés de la démarche, du langage et de la déglutition. 
A ce stade de la maladie de Huntington, les personnes atteintes ont souvent l’air d’avoir trop bu : elles marchent en titubant et parlent sans articuler. 
Elles éprouvent de plus en plus de difficultés à travailler et à s’acquitter des tâches ménagères, mais restent capables d’accomplir la plupart des activités de la vie quotidienne.

Stade avancé de la maladie de Huntington

Il est typique de constater que les mouvements involontaires se font plus rares et que les membres se raidissent davantage.
Les personnes atteintes ne sont alors plus en mesure d’accomplir les activités de la vie quotidienne et ont généralement besoin d’une aide professionnelle. Il est courant qu’elles éprouvent des difficultés à avaler, à communiquer et qu’elles perdent du poids.
La mort survient habituellement 15 à 20 ans après l’apparition de la maladie. 
Le décès n’est pas causé par la maladie de Huntington, mais par ses complications : suffocation, embolie pulmonaire, pneumonie ou autres infections.

Partager
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !

Inscription à la newsletter :