En savoir plus sur: les différentes structures pour les patients Alzheimer. A chaque stade, une réponse adaptée


1. Les Cafés Alzheimer :

Un lieu de rencontre et d’échange, dès l’annonce du diagnostic

Place à la convivialité dans les "Cafés Alzheimer". Se retrouver autour d'une tasse de thé, le temps d'un après-midi, ou en soirée pour un apéritif plutôt original, l'important est d'être là. Ainsi, hommes et femmes récemment diagnostiqués  Alzheimer, ou déjà situés à un stade modéré, en compagnie de leurs conjoints, de leurs enfants ou de tout autre proche impliqué dans le suivi du malade, sont les bienvenus dans les cafés Alzheimer. On y apprend beaucoup. Et être mieux informé permet ensuite de mieux aider.

Comment accepter le diagnostic ? Organiser son quotidien ? Se comporter avec un proche qui change jour après jour ? Conseils pratiques, histoires vécues, témoignages d’anciens et confidences de conjoints, profitent à tout un chacun.

La parole libère les angoisses et les inquiétudes au sujet de l’avenir. Des professionnels de la santé, du monde juridique sont présents pour répondre à toutes les questions des participants. Un point est régulièrement fait sur les pistes de recherche en cours ainsi que sur les traitements médicamenteux et les thérapies efficaces pour stimuler et maintenir l’autonomie le plus longtemps possible.

Pour participer à un « Café Alzheimer » et connaitre les lieux et les jours proposés dans votre région, contactez l'association France-Alzheimer au : 0 811 112 112 www.francealzheimer.org  

2. Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades Alzheimer

Les MAIA

Elles ont pour vocation d’informer et d’orienter le patient Alzheimer dans le cadre d’un plan de soins personnalisé. Instaurées par le plan Alzheimer, les Maia sont avant tout des structures destinées à coordonner la prise en charge des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Elles proposent également un accompagnement aux proches.

Une cinquantaine de MAIA sont actuellement opérationnelles. L’objectif visé est de créer 500 structures de ce type pour 2014. La liste des Maia est disponible sur le site service-public.fr .

3. Les accueils de jour

Une prise en charge personnalisée, et un peu de répit pour l’aidant 

On y propose des activités thérapeutiques variées, telles que des ateliers-mémoire autour d’albums-souvenirs à confectionner, de la lecture, du jardinage au sein de potagers aménagés, des ateliers de cuisine pour stimuler l’appétit des patients, de l'art-thérapie et de la musicothérapie tout à fait bénéfiques pour la mémoire sensorielle. Toutes ces activités sont généralement  dispensées dans les différents centres d’accueil de jour situés au sein même des Établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

 A noter : Le nombre d'accueil de jour a été multiplié par 10 depuis 2003. Passant de 185 centres à 1780 actuellement. Disposant d’une capacité d'accueil de 11 700 places contre seulement 1500 en 2003. Néanmoins, la fondation Médéric Alzheimer souligne que les trois quart de ces centres d'accueil de jour mettent des limites à l'admission des patients les plus agressifs, dépendants physiquement et arrivés au stade sévère de la maladie.

Pour connaitre les lieux d’accueils, vous pouvez contacter nos conseillers en gérontologie Retraite Plus au 0 800 941 340.

4. Les établissements d’hébergement pour patients Alzheimer

Maisons de retraite médicalisées, EHPA, EHPAD, Unité de vie Alzheimer

Ce sont de véritables lieux de vie et de soins parfaitement adaptés aux malades d’Alzheimer. Plus de 90% des 10 000 établissements existants accueillent désormais les patients Alzheimer, contre 55% en 2003…Actuellement, environ 280 000 personnes y sont hébergées.

En effet, ces structures n’ont cessé de se développer depuis 10 ans, répondant à un besoin grandissant, de la part des familles et des malades Alzheimer, d’une prise en charge médicale et sociale de qualité, dans des lieux entièrement sécurisés afin d’éviter les risques de chutes et de fugues dus aux problèmes de désorientation.

De plus tout un panel d’activités thérapeutiques est proposé aux patients Alzheimer : Musicothérapie, art-thérapie, jardin-thérapeutique, ateliers de cuisine, espace Snoezelen… Basées sur la stimulation de la mémoire sensorielle, ces méthodes portent leurs fruits, même si bien évidemment elles ne guérissent pas, elles ont le mérite de ralentir le déclin cognitif, et donc la perte d’autonomie, d’apporter le bien-être et le réconfort nécessaires à des centaines de milliers de personnes âgées touchées par cette maladie.

Toutes les maisons de retraite médicalisées ainsi que les EHPAD ne disposent pas forcément d’unité de vie Alzheimer. Ces services spécialisés entièrement dédiées à l’accueil d’un petit groupe de patients parmi les plus désorientés se trouvent généralement situées au sein d’EHPAD. Leur nombre a été multiplié par 3 en dix ans,  et l'on en compte aujourd'hui 2700, contre 815 en 2003.

5. A chaque stade de la maladie d'Alzheimer, une réponse adaptée

La maladie d'Alzheimer étant évolutive, l'intégration du malade doit pouvoir se faire de manière très progressive. En accueil de jour, au début de la maladie afin de favoriser la socialisation du malade, autour par exemple d'ateliers mémoire, puis de manière prolongée, quand malheureusement le maintien à domicile n'est plus possible, car il nécessite trop de soins et de surveillance pour l'aidant.

Au stade terminal une surveillance constante s’impose, afin de veiller à son hygiène, à son sommeil, à son alimentation et à son bien-être.

Effectivement,  arrivé au stade critique, le malade Alzheimer n’est plus capable de s’habiller ni de se laver, ou encore d’aller aux toilettes, car il a oublié comment il doit s’y prendre. Le danger est alors imminent quand une telle perte de mémoire affecte également son alimentation, il pourrait se laisser mourir de faim. Ainsi, le patient se retrouve peu à peu complétement dépendant de son entourage. Totalement refermé sur lui-même, il ne reconnait plus ses proches. L’entrée en établissement doit alors être abordée dans les meilleures conditions d'intégration possibles pour tout un chacun.

Pour trouver une place, contactez nos conseillers en gérontologie au numéro vert suivant: 0 800 941 340. Retraite Plus, un service gratuit pour les particuliers et les familles.

Pour en savoir plus sur les structures adaptées à l'accueil des malades Alzheimer, regardez la vidéo suivante : 

Partager
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !

Inscription à la newsletter :