L’alimentation en maison de retraite : éviter la dénutrition


Le problème de la dénutrition liée au grand âge prend un aspect préoccupant pour les proches devant placer un ainé en maison de retraite. Les maisons de retraite offrent aux personnes âgées, un cadre de vie sécurisé, mais sont-elles assez vigilantes pour éviter la dénutrition de leurs pensionnaires ? La dénutrition touchant en moyenne 50% des personnes âgées hospitalisées, la question est légitime. Pas d’inquiétude, depuis une vingtaine d’années, les médecins travaillant en maisons de retraite, sont très éveillés à ce problème.

Qu’est ce que la dénutrition ?

Il s’agit d’un apport alimentaire insuffisant et carencé qui provoque une perte de poids rapide et une détérioration importante de l’état de santé de la personne âgée. Souvent due à une perte de l’appétit, la malnutrition doit être détectée très rapidement afin de pouvoir  prendre les mesures adéquates. Depuis quelques années, les médecins et les diététiciens ont prouvé l’influence d’une alimentation équilibrée, sur la santé des personnes âgées. En effet, quand l’apport alimentaire d’un senior devient insuffisant ou déséquilibré,  celui-ci s’affaiblit très rapidement et son système immunitaire n’est plus assez performant pour le protéger des différentes infections qui le guettent.

A quoi est-elle due ?

Il existe différentes causes à la dénutrition d’une personne âgée en maison de retraite. La vieillesse entraine des bouleversements physiologiques provoquant souvent une perte de la sensation de gout. Ajouté à cela, il y a le fait que la perte de l’autonomie et le handicap leur interdisant les activités physiques importantes, les ainés dépensent moins d’énergie et ressentent beaucoup moins le besoin de manger. Souffrant souvent également de problèmes dentaires, les personnes âgées perdent la notion de plaisir dans l’acte de manger.
L’âge entraine également certains maux liés à la digestion (problèmes d’estomac, constipation…) qui compliquent la vie des personnes âgées et qui les empêchent souvent d’avoir une alimentation variée. La prise de certains médicaments peut également provoquer une certaine perte d’appétit. 

Les mesures de prévention en maison de retraite

Le personnel médical  travaillant en maison de retraite, met en place plusieurs mesures préventives pour éviter cette dénutrition. Les repas sont préparés en fonction des différents régimes alimentaires des pensionnaires mais ils doivent rester gouteux et bien relevés pour stimuler leur appétit. L’élaboration des menus est confiée à un professionnel de la diététique qui s’assurera qu’ils soient équilibrés et assez riches en glucides et en protéines pour assurer une alimentation adéquate aux résidents.
Les pensionnaires sont encadrés au moment des repas et le personnel veille à ce que chacun d’eux s’alimente correctement.  Dans le cas où une personne âgée présenterait des signes précurseurs de dénutrition, le personnel soignant donnera des instructions au chef afin qu’il lui prépare des repas plus riches en calories.

 

Partager
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !

Inscription à la newsletter :