La dépendance: Quels sont les moyens à la disposition des personnes âgées dépendantes ?


Quel est le coût de la dépendance ?

La dépense publique liée à la prise en charge des personnes âgées dépendantes est évaluée à 21 milliards d'euros par an, qu'il s'agisse du secteur de l'assurance-maladie, des établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes ou des aides publiques consacrées au grand-âge.

Un budget colossal à la hauteur des besoins engendrés par la dépendance, ce 5ème risque que le président Nicolas Sarkozy avait promis de "mettre en chantier" par le biais de réformes importantes et nécessaires afin de pouvoir assurer son financement, au même titre que: La maladie, les retraites, la famille et les accidents du travail, soit les quatre postes actuels. L'avenir nous dira si son actuel successeur, le président François Hollande, saura prendre en main de manière efficace l'épineux dossier du financement de la dépendance...

A ce jour le coût de la dépendance est évalué à 1800 euros par personne à domicile, et 2300 euros en établissement.

Quels sont les moyens mis en œuvre pour améliorer leur vie quotidienne ?

L'aide au maintien à domicile s'est considérablement amélioré ces dix dernières années, visant:

  • Les services d'aide à la personne: Aide-ménagère, aide-soignante, livraison de repas, relais pour les tâches administratives, formation et soutien des aidants.
  • Les conditions de l'habitat: Avec tout un panel d'aide à son amélioration et à son adaptation aux différents types de handicaps : prise en charge possible de barre d'appui pour une salle de bain sécurisée, automatisation de volets pour réduire les efforts d'une personne handicapée ou en perte d'autonomie, installation d'alarme reliée aux premiers secours.

L'entrée en établissement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) s'est favorablement développée et démocratisée grâce à un certain nombre d'aides sociales et fiscales telles que:

  • L'aide sociale, permettant une prise en charge immédiate dans les établissements agrées pour les personnes âgées ayant de faibles ressources. (En savoir plus sur : L'aide sociale, qu'est ce que c'est ?)
  • L'allocation personnalisée à l'autonomie (APA) dont peuvent bénéficier les personnes les plus dépendantes classées en GIR de 1 à 4, y compris quand elles sont hébergées en EHPAD. (En savoir plus sur : L'APA, qu'est ce que c'est ?)
  • L'aide personnalisée au logement (APL) permettant de régler une grande partie de l'hébergement en Ehpad. (En savoir plus sur: l'APL qu'est ce que c'est ?)
  • Les allégements fiscaux liés à la taxe d'habitation et à la déduction des frais versés au titre de l'obligation alimentaires par les proches d'une personne âgée dépendante. (En savoir plus sur: Les aides fiscales pour les personnes âgées hébergées en EHPAD)
  • Une amélioration considérable des structures d'hébergement pour personnes âgées dépendantes: Elles sont désormais plus sécurisées, plus contrôlées et plus encadrées par un personnel mieux formé aux spécificités du grand âge et aux thérapeutiques des patients désorientés comme pour les malades d'Alzheimer.(En savoir plus sur: Les différents modes d'hébergement pour les personnes âgées dépendantes)

Comment financer la dépendance?

Ainsi, la prise en charge de la dépendance est aujourd'hui une réalité bien ancrée sur le terrain. Elle devra pour perdurer ainsi, face à l'ampleur du problème au sein d'une population vieillissante, trouver de nouvelles sources de financement au-delà de la solidarité nationale et familiale. La prévoyance à travers les assurances-dépendances est une des pistes possibles.

La solidarité nationale, avec la mise en place de la journée de la solidarité envers les personnes âgées, instaurée en 2004 suite aux drames engendrés par la canicule de l'été 2003 en fait partie.

La solidarité familiale, se doit quant à elle, d'être toujours en première ligne. Qu'il s'agisse d'assister au quotidien un parent devenu dépendant pour tous les gestes essentiels de la vie courante ou pour l'aider financièrement par le biais de l'obligation alimentaire, les aidants familiaux restent irremplaçables. Plus soutenus et mieux formés, ils seront d'autant plus efficaces. Leur rôle est également essentiel pendant toute la durée d'hébergement d'un proche en EHPAD:

En effectuant des visites régulières, en apportant à leur parent âgé et vulnérable le soutien financier, moral et affectif qu'il attend, les membres de la famille restent de toute évidence les premiers concernés par la dépendance. Aujourd'hui, un français sur trois a une personne âgée dépendante dans son entourage...

Pour vous aider à trouver un établissement dans votre région correspondant aux meilleurs critères, contactez nos conseillers en gérontologie au numéro vert: 0 800 941 340

Partager
 Demande urgente

Vous cherchez
une maison de retraite?

Trouvez en 2 clics une maison de retraite près de chez vous, grâce à notre annuaire intéractif !

Inscription à la newsletter :